alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 14:54
Sur les réseaux
Je veux partager mon héritage comme la loi de Bochra
23/10/2020 | 09:10
1 min
Je veux partager mon héritage comme la loi de Bochra
 
Tout n’est pas désespoir en ces temps où les conservateurs sont partout au Parlement, à la présidence et à la primature.
 
L’avocate et marraine de la Colibe, Bochra Bel Hadj Hmida a reçu une lettre l’informant de cette histoire qui s’est déroulée dans le bureau d’un huissier notaire. L’huissier en question a reçu un agriculteur âgé lui demandant de lui préparer la documentation nécessaire pour partager son héritage comme le veut la « Loi de Bochra ».
 
Il n’existe aucune loi sous ce nom, mais le message est clair, le monsieur veut partager ses biens sous le régime de l’égalité de l’héritage entre les hommes et les femmes.
Bochra Bel Hadj Hmida était la présidente de la Colibe, la commission des libertés individuelles et de l’égalité, créée par feu Béji Caïd Essebsi, ancien président de la République.
 
Les travaux de la commission ont été fortement critiqués tout comme son projet final puisqu’il instaure l’égalité de l’héritage chose que refusent les conservateurs de tous bords, y compris l’actuel président de la République Kaïs Saïed. Ce n’est pas l’avis de cet agriculteur et il n’est pas le seul.
 
 
R.B.H.



23/10/2020 | 09:10
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Ah ça, non : il n'est vraiment pas le seul de son cas !!!
a posté le 24-10-2020 à 14:48
Quoi de plus beau, de plus légitime que l'égalité entre les héritiers, indépendamment de leur sexe respectif ? BBH a parfaitement assimilé ce principe et a (vainement) tenté de le faire accepter par ces bougres de Tunisiens, qui sont en vérité de mauvais héritiers... de Bourguiba !
Cette loi égalitaire s'appellera sans doute "Loi de Bochra" lorsqu'elle ne sera plus combattue à la Chambre, et ce ne sera que justice !
GZ
@ abouali
a posté le 24-10-2020 à 12:56
Bonjour abouali .
Ravi de vous retrouver . Merci pour le commentaire toujours empli de sagesse et d'humanité . " Il n'est de richesses que d'hommes ". Ainsi que vous le soulignez très justement avec vos mots . Comme les vôtres , nos parents nous ont donné amour et tendresse sans compter . Se sont privés de tout et du reste pour nous donner la meilleure éducation que leurs moyens autorisaient . C'est beaucoup , vraiment beaucoup .
Le reste , tout le reste n'est à mes yeux qu'écume des jours .
Vous êtes trois aujourd'hui .@ DIEHK et A4 qui m'ont fait rire et vous pleurer . Rassurez vous j'en redemande . Nous sommes une famille équilibrée .
Passez une bonne fin de semaine .
abouali
@GZ : Les successions ne sont pas que matérielles !
a posté le 24-10-2020 à 10:52
Bonjour, heureux de vous retrouver,
Mon père, paix à son âme, n'a jamais vécu ce dilemme ni usé des stratagèmes que vous évoquez (à juste titre) pour répartir ses biens entre les membres d'une fratrie de huit enfants, simplement parce qu'il n'avait rien à léguer ! Il a réussi à nous élever, à nous éduquer et nous permettre de poursuivre nos études, avec uniquement un salaire modeste de fonctionnaire, et nous n'avons jamais manqué de quoi que ce soit.
Par contre, il nous a transmis, sans parcimonie ni calcul ni discrimination, un héritage inestimable de valeurs qui nous ont guidés tout au long de notre existence et que nous essayons à notre tour d'inculquer à nos enfants : droiture, honnêteté, amour du travail et goût de l'effort, sens de la famille, respect de la parole donnée, fidélité à la patrie (il était très engagé politiquement), altruisme et dévouement, sens du service public etc...
C'est ce legs immatériel et moral qui me semble avoir le plus de valeur, au delà de toute autre hoirie. Si nous assistons aujourd'hui à une telle déliquescence des moeurs, à une telle agonie des convenances et de la décence, à une telle décadence des valeurs sociétales, c'est qu'à mon avis ce transfert n'a pas eu lieu, ou alors d'une manière imparfaite !
Aujourd'hui, on ergote sur les modalités de partage de biens matériels, et on oublie ce qui est essentiel, et qui doit être transfusé du vivant du légataire, ab intestat.
Je vous souhaite une bonne journée.
GZ
@Narjess Larnaout . Suite .
a posté le 24-10-2020 à 10:44
Bonjour .
" On ne veut pas d'instabilités religieuses ni de motifs qui les encourageaient " .
Je vous félicite sincèrement pour les qualités humaines de votre famille . Le souci est que toutes les familles de ce pays ne sont hélas pas à l'image de la vôtre .
Les iniquités par moi évoquées ne sont pas des vues de l'esprit . Il s'agit d'un vécu criant , flagrant et hélas courant .
Surtout pas de vagues . Laissons l'injustice gravée dans l'intouchable marbre coranique .
Nous risquerions de fâcher quelques fâcheux , sourcilleux gardiens du temple .
Sans Bourguiba , cet empêcheur de forniquer en rond , son planning familial et sa monogamie imposé.e.s , les Tunisiennes - joli scénario - auraient longtemps partagé leur couche avec trois autres épouses non moins légitimes . Nous serions quarante millions ,des fratries de vingt gueuses et gueux , cul nu et va nus pieds .
La question de l'égalité successorale ne se poserait pas attendu que d'héritage il n'y en aurait point , ou alors une accumulation de dettes .
De mon côté , je connais un pays où l'égalité successorale est rigoureusement respectée . Où à l'ouverture de la succession , les bénéficiaires de donations entre vifs les rapportent revalorisées au jour du partage etc...dans un esprit d'équité , de paix familiale et sociale .Et croyez moi , c'est bien mieux ainsi .
Compter sur le seul volontarisme présumé des uns et des autres , c'est faire acte de démission .
Laisser perdurer ces inégalités , c'est laisser prospérer spoliations , haines et ranc'?urs .
Quant à la position du président à ce sujet , diriger la cité ne consiste pas à la caresser dans le sens du poil , mais secouer le cocotier et prendre le risque de fâcher et déplaire .
L'argument tiré du coran ne résiste pas à l'examen .
C'est mon sentiment . Je vous le livre sans fard . Sans m'attarder sur les injustices qui ont endeuillé l'histoire de ma propre famille et qui y ont laissé des plaies béantes comme dans bien d'autres .
Je vous souhaite une bonne fin de semaine .
Abidi
Héritage
a posté le 24-10-2020 à 01:24
Histoire à dormir debout pour partager son héritage de son vivant il n'a besoin d'aucune loi ou décret il peut le faire à sa guise et rien ni personne ne pourront l'empêcher
Fehri
@ Narjess Larnaout
a posté le 23-10-2020 à 23:21
« On n a pas besoin d une loi modifiant l actuelle loi..«  on ne fait pas la loi sur mesure pour votre famille. Dites-vous bien comment on peut protéger les vulnérables? Quant l'Allemagne qu'elle fasse ce que bon lui plairait, alors laissez-nous protéger nos femmes. La femme Tunisienne a été émancipée avant la femme allemande et surtout suisse. Qu'on continue d'aller en avant madame.
URMAX
Egalité de l'héritage entre les Femmes.et les hommes
a posté le 23-10-2020 à 22:00
Idem.
La Femme Tunisienne est devenue le pillier socio-economique de la Nation.
Elle maintient l'ordre et la discipline dans la famille, elle soude le foyer social familial.
Economiquement, les Femmes travaillent plus que les hommes ... Tres probablement parce qu'elles sont responsabilisees bien plus tot par leur meres, qui leur inculque des le debut, les bases du maintient du foyer.
L'homme, lui, ne se respobsabilise que bien plus tard ... avec le mariage ... et encore ...
De gros bebes barbus, ... pour la plupart.
Dans les campagnes, ce sont les Femmes qui travaillent dans les champs et les usines ...
Les messieurs ?
Ou voulez-vous qu'ils soient ...
Cafe, football, chicha et belotte, pardi ...
Eux, vous savez toujours ou les trouver !
Quelle ironie ...
Et apres, "ils" veulent prevaloir leurs droits a l'heritage, plus que le Femmes ?
Mais qu'ils aillent se faire voir ailleurs !
Des egoistes, frustres, parce que "incapables" pour la plupart.
Narjess Larnaout
@GE
a posté le 23-10-2020 à 21:24
J aimerais bien vous donner acte.Tout autour de moi,ma famille comprise ne font aucune difference dans le partage de l heritage entre leurs enfants...On n a pas besoin d une loi modifiant l actuelle loi....on ne veut d instabilites religieuses ni de motifs qui les encourageraient....C est sur le conseil de nos deux grands Bourguiba et Fadhel Ben Achour toute liberte est autorise....En Allemagne par exemple un pere ou une mere peut faire heriter seulement un ou deux de ses trois enfants mais la loi l oblige a faire heriter le troisieme avec une part minimum garantie....soit par testament redige par un notaire et dont une copie est depose a la conservation fonciere soit de son vivant par un acte notarial .En Tunisie il faut laisser la liberte aux parents....comme c est le cas generalement ...
Abel Chater
Nous ne sommes que des Tunisiens qui voulons sauver nos jeunes de la délinquance qui résulte de l'athéisme.
a posté le 23-10-2020 à 20:52
Maintenant, nous ne sommes plus ni conservateurs, ni même religieux. Nous ne cherchons plus qu'à être progressistes-réformateurs, pour réparer un tant soit peu des dégâts dont souffre notre actuelle société. Une société qui ne fait qu'imiter les sociétés de l'industrie lourde, sans que la Tunisie ne soit un pays industrialisé. Une société qui n'imite que la décadence des Européens, sans que les Européens ne l'acceptent dans leur communauté européenne. Une société tunisienne qui ne regarde qu'en direction des dépressifs, où la religion chrétienne est détruite par les lobbies médiatiques judaïques. Une société tunisienne devenue proie de ce capitalisme sauvage, qui tend vers le matérialisme de pays non-musulmans, où l'argent s'est transformé en leurs dieux au pluriel. Une société tunisienne où l'adultère est punissable par la loi, alors qu'en Europe la parenté et la paternité ne sont plus garanties ni par la foi, ni par la loi. Il y a même des Tunisiens qui sont encouragés de l'étranger, pour imiter les hermaphrodites d'Europe, où ils s'épousent entre semblables.
De quelle marionnette Bochra Belhaj Hamida, tu parles et tu encourages mon cher RBH et qui connaît ce nom, sans le damner par toutes les insultes du dialecte tunisien!!!
GZ
Rectif
a posté le 23-10-2020 à 20:41
Le commentaire adressé à @ Narjess Larnaout est à attribuer à GZ et non GE .
Me tromper dans mon propre pseudo ... Il fallait le faire .
GE
@ Narjess Larnaout
a posté le 23-10-2020 à 19:58
J'aimerais bien vous donner acte . Le souci est qu'autour de moi - ma propre famille comprise - je ne vois que des captations d'héritage au moyen de toutes sortes de subterfuges , donations entre vifs , vraies fausses ventes , traditions manuelles , etc ...Toutes man'?uvres aboutissant in fine à la captation de l'héritage par le chouchou au détriment de l'ensemble de la succession . Les filles étant comme toujours le dindon de la farce .
Aussi saluè-je vivement l'initiative de ce père épris de justice et d'équité .
Il ne faut pas compter sur le Bardo et moins encore sur Carthage pour venir à bout de cette ignominie . Seul le volontarisme comme celui de cet agriculteur pourra pallier l'incurie , l'imperitie , la défaillance et la pusillanimité de nos gouvernants .
Albatros
héritage selon la loi du Franalphabétisme. la colonisation doit s'arrèter définitivement.
a posté le 23-10-2020 à 17:30
vous copiez la France, sa francophonie, son système ... ce que j'appelle le Franalphabétisme.

forget about France.
in the UK, you may choose between Common Law or "the law of islam" . the latter will be accepted by HM Judiciary.
Mon.
comment
a posté le 23-10-2020 à 17:02
Mr l'agriculteur, bravo pour ton courage et ton sens de la justice!
Abel Chater
à RBH
a posté le 23-10-2020 à 16:03
Toi aussi tu censures l'avis contraire à tes sottises?
Alya
Bravo narjes
a posté le 23-10-2020 à 14:56
Oui les tunisiens même très pratiquant le font spontanément . Par contre je connais des tunisiens non-croyants qui se sont toujours servi pour l heritage
SidiBou
Liberté, égalité.....
a posté le 23-10-2020 à 14:47
Je me rejoins à ce Monsieur avec beaucoup de respect et considération à Bochra . J'ai fait mon testament sur ce principe.
Monia
@abc, les traditions archaïques sont si profondément ancrées!
a posté le 23-10-2020 à 14:26
de droite comme de gauche que ce n'est pas demain la veille que "le droit " va évolué. Le mari doit avoir la meilleure situation possible afin que son épouse se satisfasse de ses tâches de maîtresse de maison. Et naturellement pour les enfants nés de sexe féminin, on choisira l'homme "réputé" satisfaire à la description ci-dessus! Comme si au XXI siècle et depuis l'homme de cromagnon, les sociétés se maintenaient au statu quo tout en passant certes par des hauts et des bas. Pour le coup, de nos jours on crève le plancher...
DIEHK : Ah! Ma Tunisie part en cou....
Ma Tunisie Profonde !
a posté le 23-10-2020 à 12:32
La Tunisie civilisée et profonde :
Ce Mr est 1 vrai Tunisien "Acil"
Contrairement aux autres de la "Tunisie profonde,Islamiste rigoureuse et pédophile"..
Il est loin le bonheur, il est très loin de ces Hordes affamées!
Incultes
Sauvages dans la tite" à force de téter ? kesako cette ânerie que je viens d'écrire ! Non, il y a 1 différence entre:
1 ânerie de gueux
1 ânerie d'incultes et
1 ânerie de "DIEHK"
abc
Ce n'est même pas du conservatisme
a posté le 23-10-2020 à 11:07
Ce n'est même pas du conservatisme c'est encore beaucoup moins noble que cela. C'est de l'égoïsme pur et dur.
Ils comptent le manque à gagner.
Ce qui m'étonne est la soumission de toutes ces femmes qui y adhérent tout bêtement.
Et par la suite elles se posent la question "pourquoi sont-elles considérées comme inferieures à l'homme" ? "
Elles auraient mieux fait de croire en " La youghairou Allah ma bekoumen hata youghairou ma beinfousihom".

Juriste
Le pauvre!
a posté le 23-10-2020 à 10:16
Pauvre agriculteur, il pouvait partager ses bien sous forme de parts egales entre ses enfants et les deposseder de leur heritage, au profit d un chat ou d un lapin s il le souhaitait avant meme la naissance de Mme Belhaj..
Narjess Larnaout
La pauvre ..elle a peur d etre oubliee..
a posté le 23-10-2020 à 09:32
Rok3a...elle pense encore que les tunisiens sont oueled et bnet sidi tete....elle n a toujours rien compri.....la grande majorite des Tunisiens ont toujours fait le choix du partage egal de l heritage volontairement et sans aucune contrainte soit directement chez un notaire pendant le vivant soit en redigeant un testament ...et cela a toujours bien reussi ...
Monsieur l'Agriculteur
Bravo
a posté le 23-10-2020 à 09:30
voilà un Tunisien qui accepte de traiter SES enfants de façon égalitaire.
BRAVO