alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 15:28
Dernières news
Haykel Mekki : La BCT ne financera pas le déficit budgétaire
21/11/2020 | 11:09
2 min
Haykel Mekki : La BCT ne financera pas le déficit budgétaire

 

Le président de la commission parlementaire des Finances, Haykel Mekki, a affirmé, dans une déclaration accordée vendredi 20 novembre 2020, à Mosaïque FM, que la Banque centrale refuse toujours de financer le déficit du budget de l’Etat.

 

« Contrairement à ce qu’a affirmé le gouvernement, il n’y a pas eu entente avec la BCT pour financer le budget et cette manœuvre est impardonnable, c’est un faux pas honteux et aujourd’hui il ne nous est pas possible de clôturer le budget de 2020. En plus de cela, le gouvernement a ajouté un cinquième article après le vote des quatre que contenait le budget, il y a de quoi se poser des questions sur le sérieux de ce gouvernement » a expliqué le député.  

 

Haykel Mekki a souligné que le Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouen Abassi, l’a signalé lors de ses nombreuses auditions à l’ARP et encore par une correspondance à la commission des finances, que la BCT ne financera le budget que si elle obtient une procuration officielle de l’Assemblée.

 

La Banque centrale de Tunisie a, rappelons-le, signifié fin octobre, par voie de communiqué, qu’elle était dans l’incapacité de combler la totalité du déficit budgétaire de l’Etat, lequel s’élève à plus de dix milliards de dinars.

 

Le 5 novembre, Marouen Abassi, a déclaré à l’ARP que la BCT pourra faire en sorte de financer la loi de finances complémentaire pour 2020 quand le législateur l’aura autorisé à le faire. « Nous sommes véritablement dans un cas de figure où les lois de finances 2020 et 2021 doivent être combinées et posées sur la table afin que nous puissions penser les réformes importantes qu’il faudra engager. Là, la BCT pourra intervenir. Nous sommes là pour financer, mais il est temps de discuter de solutions efficaces dont nous pourrons observer les résultats, de solutions permanentes et non conjoncturelles » avait-il expliqué.

 

Rappelons aussi que la Commission des finances, de la planification et du développement à l’Assemblée des représentants du peuple a adopté, mercredi dernier, le projet de la loi des finances complémentaire rectificatif pour l’année 2020…

 

 

M.B.Z

21/11/2020 | 11:09
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Forza
Un des pires politiciens tunisiens
a posté le 21-11-2020 à 14:48
Mekki mange de tous les plats, défend Karoui et attaque après son parti. C'est un des plus grands applaudisseurs des dictateurs. C'est un scandale qu'il soit à la tête de la commission de finances, d'ailleurs il ne comprend rien à l'économie et aux finances. Sa spécialité est le fascisme des mouvements nationalistes arabes à la Baath.
bbaya
@Mekki: On doit faire comme la Zambie pour que vous soyez content avec ton maitre KS
a posté le 21-11-2020 à 14:45
Il est devenu très lourd ce Mekki depuis qu'il a quitté le pouvoir!
Il veut se venger et mettre les bâtons dans les roues de l'état!
Il s'attend à quoi?! si un moment on aura des problèmes de rembourser les crédits l'état peut se déclarer en faillite du jour au lendemain! c'est très rapide même!
La zambie en Sep. affiche ses difficultés, en Octobre supplie ses créanciers et en Nov. annonce la faillite! hein combien c'est simple Mr Makki!
Gg
@ bahrila
a posté le 21-11-2020 à 13:06
Planche à billets sans création de richesse supplémentaire => dépréciation de la monnaie => inflation
C'est mécanique!
bahrila
planche à billets
a posté le 21-11-2020 à 12:21
la banque centrale peut créer indirectement de la monnaie en finançant le déficit budgétaire. C'est ce que l'on appelle « faire marcher la planche à billets ».

L'expression « faire fonctionner la planche à billets » désigne le fait, pour une banque centrale, de financer le déficit public en créditant le compte que l'?tat détient dans ses livres du montant de ce déficit, moyennant une rémunération.

La banque centrale accorde ainsi une avance au Trésor Public qui se traduit par une injection de liquidités dans l'économie (via les paiements réalisés par le Trésor Public) et un gonflement de la masse monétaire (hausse équivalente des dépôts à vue et/ou des billets en circulation). Si cette avance n'est pas remboursée elle peut générer un comportement de laxisme budgétaire et de financement systématique du déficit public par la banque centrale qui finirait par provoquer des tensions inflationnistes (via une surchauffe de l'activité économique et une dépréciation de la monnaie).
Gg
La BCT a raison...
a posté le 21-11-2020 à 12:21
...et c'est un peu rassurant de voir qu' Il y a encore des gens responsables dans ce pays.
On leur dira merci, plus tard....peut être.
Jupiter
C'est du n'importe quoi
a posté le 21-11-2020 à 11:49
Il cherche que le buzz et de parler dans les médias la banque centrale de n'importe quel pays dans le monde finance l'?tat et la banque centrale tunisienne finance l'état depuis l'Indépendance jusqu'à nos jours et financera le budget de l'état de 2021 seulement ces soi-disant députés veulent faire du cinéma et montrer leurs visages dans les médias. La banque centrale européenne vas financer les pays européens avec un budget de 1000 milliards d'euro financement complémentaire a cause du covid les députés américains demande a la fed la banque centrale américaine un financement supplémentaire de 3000 milliards de dollars tout les pays demandent des financements supplémentaires a leurs banques centrales le maroc l'?gypte la Jordanie tout les pays sans exception.