alexametrics
Dernières news

Ghazi Chaouachi annonce l’intention de créer une agence de gestion des biens confisqués

Temps de lecture : 2 min
Ghazi Chaouachi annonce l’intention de créer une agence de gestion des biens confisqués

Le ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, Ghazi Chaouachi, a annoncé son intention de créer une agence de gestion des biens confisqués dans le sens global et large ainsi que d'assurer la promulgation d’un projet de loi sur la confiscation civile.

 

Le ministre a indiqué, dans une interview accordée à la TAP et publiée ce lundi 25 mai 2020, qu’il n’existe aucun appareil spécifique gérant les biens confisqués, d'autant plus que certaines lois prévoient la confiscation notamment la loi sur l'enrichissement illicite et la loi de la lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme.

 

En ce qui concerne son évaluation de l'expérience de la confiscation des biens du défunt président, de sa famille et de sa belle-famille, M. Chaouachi a admis que ça n’a pas été réussi et qu'il y avait beaucoup de problématiques liées, en particulier concernant des entreprises qui avaient réussi auparavant et qui étaient devenues un fardeau pour l'Etat au cours des neuf dernières années.

Il a précisé que le gouvernement actuel souhaite régler le dossier des biens confisqués d’après 2011 et le fermer définitivement.

 

S’agissant du sort des médias confisqués, la radio Zitouna, qui emploie 35 personnes, sera rattachée au secteur public (l’établissement de la radio tunisienne), dès la signature de la décision par le chef du gouvernement.

Pour Shems FM, la radio a fait l’objet de deux appels d’offres pour cession infructueux. Ses dettes sont de l’ordre de 11 millions de dinars, ses revenus de l’ordre de 1 million et l’Etat injecte 4 millions de dinars par an pour sa gestion. Elle a de bons taux d’écoute mais n’arrive pas à démarcher la pub nécessaire à son fonctionnement. Le dossier était toujours en suspens. La radio sera cédée dans le cadre de la transparence via un troisième appel d’offres, retardé à cause de la situation sanitaire.

En ce qui concerne le dossier de Dar Assabah, la situation du quotidien, qui emploie plus de 145 agents et journalistes, est différente. Le journal dispose d’un stock de biens immobiliers dépassant les 14 millions de dinars mais ses dettes ont atteint les 21 millions de dinars. Le journal est donc incapable de rembourser ses engagements. Il a fait l’objet de deux appels d’offres pour cession et un homme d’affaires a fait trois offres qui ont été refusées (plus de 500.000 dinars, un million de dinars et 1,75 million de dinars). Un nouvel appel d’offres sera publié prochainement.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

bahrila
| 26-05-2020 12:13
un quidam a l'intention de créer quelque chose. c'est ça une information?

EL Ghoudi
| 26-05-2020 06:53
Mr le ministre, il vous faux facilement cinq siècles pour ce rêve, mission impossible .les escrocs VIDENT LES BANQUES DE L'ETAT POUR REMPLIR LES SIMILAIRES comme: cfct/amen bank...... Mr le ministre,vous êtes aujourd'hui bien placé de savoir(OU SE TROUVE) L'argent du peuple...........

Akoubi Ammar.
| 26-05-2020 00:07
Créer une agence nationale veut dire créer une entreprise publique qui s ajoutera à la longue liste des institutions qui posent en majorité des problémes d ordre financier à la état. Penser donc à résoudre le problème organisationnel ou structurel au niveau du ministère en redéployant les ressources humaines de façon a mettre les compétences à leurs places avec des fiches de postes claires et la fixation des objectifs sans perdre de vue les règles de la bonne gouvernance et le suivi rigoureux de l exécution des opérations selon des procédures fiables et efficaces. '?tant signalé que tous les membres des familles du dictateur sans exception doivent être traités sur le même pied d'égalité en ce qui concerne ce dossier à savoir les ben Ali, Trabelsi, Chiboub, Matri, et toutes autres familles parentes et alliées. Tous les biens spoliés au peuple doivent revenir à l état.

Tunisino
| 25-05-2020 21:31
Est-ce que Chaouchi, l'un des faibles qui est devenu ministre par complaisance et non par compétence, est libre de faire ce qu'il veut ou il doit coordonner avec un chef? Ensuite où est le chef, est-ce qu'il est un vrai chef ou juste un comparse? Fakhfakh est un mou, il est l'esclave de son maître, ainsi il laisse les ministres appliquer les agendas de leurs partis peu importe leur pertinence. On est face à des sucidaires inconscients, chacun cherche l'immédiat, le futur pour eux n'existe pas!

Citoyen_H
| 25-05-2020 20:10
EST.

Tous ces amateurs d'etayar et d'autres partis, attirés par l'odeur du flouss mal acquis, ne savent plus quoi inventer pour se remplir les poches sous l'étendard de l'honnêteté, alors qu'en réalité, c'est tout à fait le contraire. Ce sont des experts en montages financiers, très opaques pour tout dire, qui décourageraient n'importe quel expert qui effectuerait un audit sur ces pseudo-biens confisqués.


@DHEJ
"Et l'agence sera déficitaire comme les biens confisqués ou encore les entreprises publiques ! "

'?a va de soi, ou du moins officiellement.
Salutations.

Les pingouins qui avaient exclusivement administré les biens confisqués de 2011 à 2014, se sont bâtis des petites fortunes en un très court laps de temps, tout comme leurs employeurs.
Imaginez un peu ce que représentait la part du lion, c'est à dire, la part des chameliers traitres imposteurs.
La génération de l'après 2011, s'est avérée être la plus coriace et la plus affamée que le blédistan connut, et encore je suis gentil.
Les fourbes d'etayar, inutiles et opportunistes "serviteurs" de l'état, font semblant d'oeuvrer pour le bien du pays, alors qu'ils ne font qu'étayer de nouvelles ruses pour leurs propres intérêts et celui de leurs administrateurs, les affamés chameliers.

Nous allons probablement assisté au mème scenario que celui de l'A340-500 de Leila Ben Ali qui fut brader à erdokhra pour 30 millions de dollars alors son prix d'achat avoisinait , au plus bas, les 300millions de dollars.
Ce sont tous des escrocs, des charognards, qui ne laissent que faillite et désolation, là ou ils passent.
Même l'herbe ne repousse plus.



DHEJ
| 25-05-2020 18:47
Sait-il bien calculer le coût de la confiscation, le coût de cession?

Et l'agence sera déficitaire comme les biens confisqués ou encore les entreprises publiques !




Ghazi
| 25-05-2020 18:23
C'est qu'en prenant connaissance du statut de Karama Holding et ses petites filiales poulpes comme Assurances Zitouna Takefoul, Baraka Trading ... et ce que ces poulpes ont manigancés et pour le compte de qui : Tidhrab jé idour.
C'est pourquoi il veut créer un agence, il n'a rien compris, il n'a vu que des 000000000 en l'air .... Le pauvre.

saz
| 25-05-2020 18:19
C'est quoi cette agence? Un organisme avec pignon sur rue , des salariés et un chef de service? Pour augmenter encore la dépense publique !Pourquoi ne pas créer un département dans son ministere et basta. On travaillera juste un peu plus.

stuc
| 25-05-2020 18:03
au debut on a cree une commission ,et ca a pris huit ans,d ici que l agence sera fonctionnelle,les dettes seront doublees voire triplees et la valeur des saisies ne vaudra plus rien;et l ex le plus frappant est le cas du palais de sidi dhrif et les voitures qui pourrissent parce qu on n arrive pas a gerer cela!

retraité
| 25-05-2020 17:02
les biens des personnes ou des sociétés confisquées ou en faillite est plus efficace de les vendre au meilleur prix avec une garantie qu'il n' y aura pas de licenciement du personnel pendant une période après leur vente car l'?tat est un mauvais gestionnaire depuis longtemps ses sociétés publiques accusent des déficits et des pertes pour mauvaise gestion et sont pérfusionnées par l'argent des contribuables et des crédits extérieurs le produit des ventes servira à financer des projets infrastructure dans les régions de l'intérieur ,routes et autoroutes des hôpitaux publics ,électrification et gaz naturel ,adduction d'eau potable ,bureaux de poste etc .dans les régions qui en manquent plutôt de financer les budgets du fonctionnement du gouvernement comme il a dit le Président de la République l'argent du peuple doit profiter au peuple .

A lire aussi

L’Association des magistrats tunisiens a rendu public, ce mercredi 23 septembre 2020, pour répondre

23/09/2020 22:42
3

Il avait été en contact avec une personne infectée

23/09/2020 21:39
2

Lors d'un conseil ministériel

23/09/2020 21:14
2

La réunion a abordé l’importance de mettre la liquidité nécessaire à la disposition de la Cnam et de

23/09/2020 20:51
5