alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 04:00
Dernières news
Fitch abaisse de nouveau la notation de la Tunisie
13/12/2012 | 1
min
Fitch abaisse de nouveau la notation de la Tunisie
{legende_image}

L'agence de notation Fitch Ratings a de nouveau déclassé la note de la dette à long terme de la Tunisie en monnaies étrangères (IDR) de 'BBB-' à 'BB+' et l'IDR à long terme en monnaie locale de 'BBB' à 'BBB-'. L'agence a également abaissé le plafond de la Tunisie de 'BBB' à 'BBB-' et à court terme en devises IDR de 'F3' à 'B'.
Dans un communiqué publié par l'agence à la date du 12 décembre 2012, l'abaissement de la notation souveraine de la Tunisie d'un cran reflète l'opinion de l'agence que la transition économique et politique du pays s'avère plus longue et plus difficile et que les risques anticipés ont donc augmenté. En outre, les déficits jumeaux en budget et en compte courant actuel conduisent à la détérioration des ratios de la dette publique extérieure.
Fitch estime que les troubles sociaux et les tensions politiques persistent, outre l'incertitude de la transition politique dans le pays. Les élections législatives et présidentielle ont été reportées à Juin 2013 et pourraient même être reportées à la fin de 2013.

Les politiques économiques incertaines, combinées avec des prix élevés du pétrole ont alimenté les déficits qui devraient se creuser pour atteindre 7,2% et 7,5% du PIB en 2012. La croissance du crédit est rapide, ce qui affaiblit la liquidité bancaire et ramène l'inflation à un taux de 5,5% en fin d'année. Par ailleurs, bien que la politique monétaire se resserre, les déficits jumeaux devraient rester à 6,6% et 6,8%, mettant à rude épreuve sur les réserves officielles de change, qui actuellement ne couvrent que trois mois de paiements extérieurs courants.

En outre, la qualité des actifs est faible, dans le secteur bancaire, en raison de l'héritage de la mauvaise gestion et de l'absence de transparence.  Ce secteur connaît un problème de liquidité. Il nécessite une restructuration et une recapitalisation d'urgence.

Ces déséquilibres macro-économiques selon Fitch Ratings se traduiront par la dette publique et extérieure supérieure en 2012 et 2013. Les risques sur le financement et le refinancement sont tout de même atténués par un calendrier de remboursement favorable et par le fort soutien des créanciers officiels bilatéraux et multilatéraux, qui serviront à financer la plupart des grands besoins d'emprunt de la Tunisie dans les prochaines années.
13/12/2012 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous