alexametrics
mardi 27 septembre 2022
Heure de Tunis : 15:55
Chroniques
Fête nationale de la femme : Ichraf Chebil annonce le retour des vieux démons
Par Sofiene Ben Hamida
14/08/2022 | 15:59
3 min
Fête nationale de la femme : Ichraf Chebil annonce le retour des vieux démons

Pour la première fois depuis l’ascension de Kaïs Saïed au pouvoir (maintenant on peut véritablement parler d’ascension), la fête nationale de la femme a été célébrée en grandes pompes sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat.

Bien entendu, Ichraf Chebil était accompagnée par la présidente du gouvernement, Najla Bouden. Mais cette dernière, fidèle à son habitude, était effacée comme toujours, lisait difficilement son texte et cherchait visiblement à passer inaperçue dans une cérémonie où elle a joué, comme beaucoup d’autres femmes présentes, son rôle de figurante afin de mettre mieux en exergue la présence de l’épouse du président. On ne peut que la saluer pour son abnégation. Au détour, on pourrait aussi saluer la télévision tunisienne qui a oublié, l’espace d’une cérémonie, son rôle de service public et a été, encore une fois, un vulgaire outil de propagande.

Cela n’a pas rendu la cérémonie plus attrayante ou la prestation de l’épouse du président de la République plus convaincante. Loin de là. La démarche de « la première dame » était hésitante comme tous les néophytes qui font leurs premiers pas en public. Sa locution aussi. La cérémonie quant à elle, avait des allures de déjà vu et l’air sentait la naphtaline à plein nez. Elle renvoyait les tristes souvenirs d’une Leila Ben Ali balbutiant un discours qu’elle ne maitrise pas, devant un auditoire de flagorneurs et de courtisans sous la conduite de chauffeurs de salles émérites comme Saïda Agrebi aujourd’hui en exil et Abir Moussi, qui a gravi les échelons pour devenir présidente de parti politique tout en gardant son style et son mode opératoire.

C’est dire combien la présence et la scénarisation ostentatoire de l’épouse du chef de l’Etat à la cérémonie officielle de la commémoration de la fête nationale de la femme a ravivé les craintes d’un retour du « pouvoir de la famille du président » et rappelé des épisodes qui restent toujours dramatiques et douloureux malgré le temps passé.

Il faut avouer que le pouvoir des familles des premiers dirigeants politiques en Tunisie a été un pouvoir réel et constant durant les huit dernières décennies, c'est-à-dire dès l’indépendance du pays. L’histoire de la République est aussi l’histoire des familles des gouvernants.

 A l’époque du leader Habib Bourguiba, son épouse Wassila Ben Ammar jouait un rôle politique important, notamment sur la scène internationale. Sa contribution était visible dans le capotage de l’accord de Djerba avec la Libye en 1975, quelques heures seulement après sa signature. Elle était aussi pour beaucoup dans l’installation de la direction palestinienne à Tunis au début des années 80, après leur sortie forcée du Liban. A la fin de son règne, très âgé et malade, Bourguiba a laissé le pays aux mains de sa nièce Saida Sassi qui est passée maitre dans l’art des intrigues du palais, ce qui a accéléré la chute de son régime.

Zine Abedine Ben Ali avait lui aussi sa devise : « ma famille d’abord, tout le reste après ». Au début, il a livré le pays aux désidératas de son frère Moncef Ben Ali et de son gendre Slim Chiboub. Après l’assassinat de son frère par la mafia italienne et la disgrâce de son gendre, la famille de sa femme, les Trabelsi, ignares et assoiffés de pouvoir et d’argent ont pris d’assaut le pays et saccagé son économie. Pour résumer, Ben Ali n’était qu’accessoirement le président de la République. Mais il était le chef du clan à plein temps.

Après la révolution, Rached Ghannouchi a perpétré la tradition. Son gendre Rafik Abdessalem Bouchlaka, son fils Mouadh, sa fille Soumaya, son neveu Habib Khedher et autres sont devenus des acteurs déterminants dans l’échiquier tunisien.

De son côté, le président Béji Caïd Essebsi avait échoué de faire de son fils Hafedh son héritier politique. Mais c’était à cause de l’incompétence du fils et non faute d’avoir essayé.

Depuis la venue de Kaïs Saïed, les incursions intermittentes de son frère Naoufel dans la sphère politique étaient mal accueillies. Des bruits de couloirs que personne ne voulait croire parlaient de l’influence grandissante de sa belle sœur. Avec l’entrée récente en scène de sa femme, le risque du retour des vieux démons devient réel

Par Sofiene Ben Hamida
14/08/2022 | 15:59
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Usurpateur
C'est triste de....
a posté le 16-08-2022 à 08:16
Le commentaire de @Be Zen de 08:49 est un modèle du genre;
Par sa concision ,tout ce qu'il dit sur le fond décrit de façon magnifique la situation....
Pourtant ,pourtant,un Minus sur ce site,le dénommé @Be zen a sorti tout un Branle-bas de combat pour s'inscrire en faux en menaçant même la rédaction de @BN...
Ce qui est triste,et vu nulle part ailleurs,@BN s'est exécuté en lui donnant satisfaction.....
Du jamais vu,du jamais vu......
Si M'hamed Bougara
Le micro brise le silence
a posté le 15-08-2022 à 22:13
Meet my friend:

El Rais najem ( master)
Hak bel ramlia bousla ou carta (commander)
Fi kalb el kamra mkayed yadri lewkat (visionary)

"Dans les '?tats de common law et de droit mixte, le ouï-dire est un témoignage indirect (par personne interposée, ou per relationem) qui porte sur des faits qu'une partie souhaite introduire en preuve mais dont elle n'a pas été personnellement témoin"

Qu'on savez-vous ? Vos accusations à propos d'une personne souffrant d'un besoin d'attention pathologique et dont la loyauté s'exprime envers des pays qui voulaient détruire les projets extraordinaire d'un homme courageux et téméraire, d'une intelligence prodigieuse, visionnaire, un bâtisseur de nation providentiel. Vous avez préféré écouter les amis de vôtre khriji national au lieu de raisonner comme les personnes consciencieuses. Les grands esprits discutent des idées, quel rapport avait ce personnage distingué avec vôtre article pour vous permettre d'aller chercher querelle et calomnier un homme d'honneur innocent ? Le petit mot que vous avait inséré reflète état d'esprit. Chokri Belaïd à été lâchement assassiné, n'êtes vous donc pas un journaliste d'investigation ? Où en est vôtre enquête personnelle ?

Si M'hamed Bougara
Il ne faut pas confondre entre humilité et humiliation
a posté le 15-08-2022 à 22:08
Je persiste et je signe :

ELLI MAKYOUD MA Y'KID
ICHED EL MAKDEF FI WAST EL RIYAH ASSFA.

On ne peut être mené et mener à la fois, tenir la barre au plus fort de la tempête.

https://youtu.be/xLlqhNG64ok
Be zen
BN, Merci de faire le ménage
a posté le 15-08-2022 à 20:29
Ce même Be Zen s'est autorisé de reprendre mon pseudo, alors qu'il y a des milliers, des millions, des milliards de pseudos disponibles.
La preuve de sa mauvaise foi est quand il a changé d'orthographe lorsque je vous ai, interpellé.
Il a corrigé son pseudo (que vous avez gentiment supprimé) et il a utilisé le mien (avec un z minuscule).
Si vous vous voulez que j'arrête ma collaboration avec vous BN, dites-le-moi.
Ce n'est aucunement un chantage, c'est un cri d'alerte.
Encore une fois, ne publiez pas de commentaire ne présentant pas mon adresse mail ! ! !



BN : Cher lecteur nous ferons le nécessaire pour régler la situation merci pour votre fidélité
Be zen
BN, MERCI, . . .
a posté le à 21:28
Commencez, chers amis par supprimer le commentaire de cet intru.
Be Zen à l'attention des modérateurs'?'a posté le 15-08-2022 à 17:19

Envoyez un message à cet individu pour lui signifier qu'il peut choisir un pseudo, AUTRE que le pseudo qu'il a choisi et qui ne peut être validé puisqu'il a déjà été choisi.

Je peux lui inspirer un autre pseudo s'il est vraiment incapable de le faire.

je vous remercie.
Be zen
BN, je vous fais totalement confiance.
a posté le à 21:13
UN GRAND MERCI.
Mozart
Cet article, avec des erreurs dans ses rappels historiques, est sans fondements sur l'actualité, il n'y a rien là qui incrimine Ichraf Chebil, mais alors là rien du tout
a posté le 15-08-2022 à 18:32
Et revoilà le démon des premières dames qui fait retour...

Mazette !

SBH fait un rappel historique : Leila Trabelsi, Saïda Sassi et Wassila Ben Ammar, cette dernière étant cité notamment pour lui attribuer un rôle dans la dénonciation de l'Accord de Jerba, carrément dans les heures qui suivirent sa signature. C'est faux, complètement faux.

Quand à la démonstration du rôle similaire joué par Ichraf Chebil, il n'y a pas le moindre début de commencement de preuve qu'elle ait outrepassé quoi que ce soit.

Cet article est un désert de preuves.

Rien, que dalle, strictement rien, qui prouve le titre, accolé là peut-être pour aguicher le lecteur resté sur sa faim après l'avoir ingurgité.

Ridha_E
On voit toujours la paille dans l'oeil du voisin et non la poutre qu'on a dans le sien !
a posté le 15-08-2022 à 15:36
Si vous voulez la démocratie et ce qui va avec, il va falloir vous acclimater : les épouses des présidents, dans certains cas, peuvent intervenir pour s'exprimer ou aider ; ça se passe même dans certains pays arabes : la Jordanie, la Syrie et même le Qatar.
Regardez ce qui ce passe dans les démocraties que vous citez tout le temps et auxquelles vous faites toujours référence et vous verrez que cette dame, comparée aux autres, est loin d'interférer dans les affaires politiques et de s'exposer.
De plus, j'ai écouté plusieurs fois son intervention et je n'ai pas remarqué ce que vous affirmez la concernant : "La démarche de « la première dame » était hésitante comme tous les néophytes qui font leurs premiers pas en public. Sa locution aussi."

D'abord, comme elle est juge, je doute fort que ce soit sa première sortie en public. Quant à sa locution et à son élocution, réécoutez les replays de vos interventions et vous nous direz par la suite qui de vous deux a une élocution hésitante et qui maitrise mieux la langue arabe.

Un peu de dignité et un peu moins de dénigrements systématiques vous feraient le plus grand bien.
Alya
Les choses sont plus simples
a posté le 15-08-2022 à 13:38
Mme bouden n est pas une dame effacée Mme bouden est plutôt francophone et même anglophone. Mme chebil n à pas présenté un discours mais à plutôt intervenu pour rendre hommage à des tunisiennes issues du prestigieux lycée rue du pacha et qui ont constitué les premières générations de jeunes filles cultivées et diplômée
Gaby
Les miliciens de retour
a posté le 15-08-2022 à 12:42
A lire les commentaires je me rends compte du niveau intellectuel des nouveaux miliciens.
Aujourd'hui on ne peut plus émettre une pensée libre ou faire une analyse scientifique sans se faire lyncher par une horde sauvage mobilisée 24h/24 pour insulter ou dénigrer tous ceux qui osent émettre une idée critique à l'encontre de leur messi, ça devient un crime de lése majesté. Bon ils sont payés pour ça.
L'article en lui-même ne fait que refléter ce que craint la majorité de citoyen soucieux de voir la Tunisie emprunter enfin le chemin démocratique.
Be zen
BN, je suis en colère
a posté le 15-08-2022 à 12:37
Le commentaire de Be Zen / Quels vieux démons? a posté le 15-08-2022 à 08:49, ne me concerne pas.

D'ailleurs le pseudo utilisé n'est pas conforme au mien. "Cherchez l'erreur".
Ce n'est assurément pas moi qui l'ai posté.

Celui qui la posté est un LACHE et un IMPOSTEUR.

Merci BN de faire le ménage dans votre rédaction. Ne publiez pas des commentaires n'ayant pas la même adresse mail que la mienne ! C'est tout simple.
Par honnêteté intellectuelle, je vous le dis, je ne change JAMAIS de pseudo sans vous avertir. Et les plus d'entre vous anciens le savent.
Alors, s'il vous plait !
Be zen
Grrrrrrr ! ! !
a posté le à 12:57
Et les plus anciens d'entre vous le savent.
nazou de la chameliere
Je suis rarement en accord avec Mr Ben Hamida
a posté le 15-08-2022 à 11:55
Mais il y'a des commentateurs vraiment IGNOBLES !!!

eshmoun
envisager un stage de formation?
a posté le à 09:08
pourquoi pas à Chamalière "bonchoir maddaame bonchoir maddemois..elle b'choir môssieu eur"...ignoble en effet ; en plus iconoclaste... un vrai dromadaire mal léché !!
Zarbout
@Kafia: Je pense que vous me comprenez mal.
a posté le 15-08-2022 à 11:17
J´ai énormément de respect pour Mr. Ben Hamida et pense aussi qu´il appartient aux meilleurs y compris les journalistes de la Presse de Tunisie. Ils essayent à leur manière de défendre leur métier ainsi que les fondements et les bases du IV pouvoir tout en étant intègre, honnête, curieux et soucieux de bien informer le public.

Néanmoins, Mr. Ben Hamida tombe de temps en temps dans ses propres travers comme je l´ai écrit auparavant. Il a oublié qu´il s´agissait de la fête des femmes, á propos de Mme Bouden il écrivait « fidèle à son habitude, (elle) était effacée comme toujours », Mme Achraf n´était pas épargnée non plus, je le cite, elle « était hésitante comme tous les néophytes » il a oublié de passage qu´elle est juriste ! etc'?' certes il faut critiquer les abus du pouvoir mais dans la délicatesse du verbe et de l´expression.
Bien à vous !
Be Zen
Quels vieux démons?
a posté le 15-08-2022 à 08:49
Que l'épouse du président de la république prenne la parole le jour de la fête de la Femme est un bon symbole et un bon signe envoyé à toutes les Femmes de Tunisie:
Elles peuvent prendre elles aussi la parole,en certaines occasions;
Le reste du temps:
"Sois Belle et tais-toi".
Be zen
A l'imposteur
a posté le à 13:14
Vous êtes tellement MINABLE et incapable de faire un copié collé !
Mon pseudo ne s'orthographie pas de la façon dont vous avez utilisé.
Dommage, vous semblez être un couillon, un pauv'mec.
J'ai juste un peu de peine pour vous.
-------------------------------------------
Par ailleurs, je demande à BN avant de les publier, de bien vérifier que le commentaires que je poste proviennent vraiment de moi. Il suffit de vérifier l'adresse mail.
Be zen
L'imposteur lâche
a posté le à 13:04
Vous n'avez pas assez de personnalité et (oui je vais le dire) de couilles pour vous inventer un pseudo.
Vous êtes un lâche et un imposteur. Sans aucun doute vous faite partie de la catégorie de personnages que je combats depuis toujours.
Je n'abdiquerai JAMAIS !
SBL
Des poux dans une chevelure saine
a posté le 15-08-2022 à 08:39
L'article de Sofiane hésitant comme son allocution, est dans la lignée des journalistes de BN.
Que dire, sinon, c'est chercher des poux dans une chevelure saine.
Quoi que fera KS et son épouse sera sujet à mauvaise interprétation,et pour ettoffer le contenu de l'article, Mr Sofiane évoque la belle s'?ur, le frère et bientôt de la gouvernante du palais.
A sa dernière apparition Madame Saïed était habillée en robe verte et on l'a accusé de s'acheter des vêtements d'un magasin bon marché.
Cette fois-ci, elle était en couleur bois de rose, très belle et digne, et on a critiqué son discours et allocution en la comparant à Leila Ben Ali.
Comment faire pour être parfait à tout point de vue ?
'?quilibre très difficile avec les Tunisiens et surtout ceux qui n'apprécient pas KS,dont les khouanjias sont maître,et qui font tout, pour détruire son image et décisions.
Cherif
Colère
a posté le 15-08-2022 à 07:46
Vous ne ratez pas une occasion pour parler de abir moussi .vous devez être malade allez vous faire soigner.
Smokin'Joe
Il n y a de demons que pour les traitres
a posté le 15-08-2022 à 02:06
Un article a la business news, fidele aux principes de manipulation mediatique, un auteur complice qui joue le jeu, rabaissant encore plus la femme tunisienne, est ce normal de viser une enieme fois la presidente du gouvernement et la traiter d'effacee comme toujours? C'est son style et s'il cherche un peu apres de ses maitres occidentaux il trouvera
Tunisino
C'est plus profond!
a posté le 14-08-2022 à 23:00
Pour commencer, ce n'est pas la mafia italienne qui a éliminé MBA, alors que le retour des vieux démos est déjà réel. Pour terminer, le problème est bien plus profond, du jamais vu durant la première république, le président et son entourage souffrent d'une incompétence cuisante à gérer les affaires des tunisiens, ce qui menace la Tunisie de devenir un pays perdant!
Mon.
A abel chater
a posté le 14-08-2022 à 22:56
Ce pédant Tuniso-Allemand tire à boulets rouges sur tout ce qui bouge avec impolitesses insultes et goujaterie, il sait tout, il connaît tout et ne se trompe jamais, on dirait un nouveau prophète, jamais il n'a dit du bien d'un journaliste ou d'un homme politique, il vient d'une autre planète, il dit du bien de Sofiane ben Hamida au début, pour à la fin le discréditer par lui coller "des perversité maladives"! Je vous avais bien dit que ce kwengi du 7ème siècle est un psychopathe !
Léon
Les vieux démons
a posté le 14-08-2022 à 22:32
Les vieux démons sont le ramassis de journalistes et analystes de caniveau, mis au service du putsch de janvier 2011, et dont on découvrit les visages lors de la bénite, la sacro sainte, la très spontanée révolution atlantiste et ses sbires locaux.
Ces porte-paroles de la démocrottie qui allaient, jour après jour, et très méthodiquement, réaliser les desseins de l'alliance atlanto-sioniste. Bref, ce parterre de journaleux, qui allait mettre sa pierre à l'édifice du projet du grand Israël pour lequel travaillent l'Otan, l'UE, les états-unis, le FMI, financés par les Rotchild, Soros, Satanos, Luciferos, et autres démons de l'humanité.
Voilà pour qui tu as bossé mon cher Sofien, mu, à l'instar de tes compatriotes, de haines diverses, de jalousies, de régionalisme...
Alors laisse l'épouse de KS tranquille et occupe-toi de la prochaine trahison qui pointe du nez chez nous.
J'espère que tu n'en seras pas, encore une fois, l'un des portes-paroles.

Léon, min joundi Tounis al Awfiya,
Résistant.

Verset 112 de la sourate des abeilles
Forza
Bravo Sofiene
a posté le 14-08-2022 à 20:28
.
MH
Chauvin
a posté le à 08:45
Vous êtes chauvin jusque dans vos commentaires.
Patriote
Non et non
a posté le 14-08-2022 à 18:35
Pas de vous mr Sofia ne
Vous êtes un journaliste professionnel honnête et tu l'estime de tes lecteurs
H'?LAS, cet article est né correspond pas à la réalité et vas dans l'intérêt des envahisseurs menteurs qui osent parler que l'action de redressement de KS est un coup d état et que le peuple espère revenir vivre une seule journée de démocratie sous leues règne
Allons Monsieur Ben Hmida il faut jamais ajouter de l'huile sur un feu des khouanjias
Se touvant sans aucun duppory populaire ils en demandent de l'aide partout pour récupérer le pouvoir perdu suite à la décennie noire de destruction du pays
Il faut passer les élections législatives et après on verras ce qu'il y lieu de faire car on aura les présidentielles en 2024
Yasmina
'?tonnant de Mr.le journaliste
a posté le à 07:52
Déçu Mr. La première dame c'est son devoir. Si elle n'aurait pas parlé comment ? Arrêtez un peu tout le temps de critiquer.
Abel Chater
Pour une fois, je trouve une objectivité neutre dans un article non-hermaphrodite de Sofiene Ben Hamida.
a posté le 14-08-2022 à 18:28
Je n'ai jamais lu un article d'homme neutre, non pas «khanthè-dhkarr» de partialité «dobbok-dobbok», du côté de ce Sodièn Ben Hamida.
On lit avec un grand plaisir jusqu'au régal par extase, plusieurs chroniques de Nizar Bahloul, de Marouèn Achouri, d'Ikhlas Latif ou de Synda Tajine. On y est dedans avec leurs hauts et leurs bas. Avec leurs vérités et leurs omissions. Avec l'art de leur professionnalisme et souvent avec un amateurisme d'état maladivement fébrile. Mais jamais par leur sentiment rectal, à la manière flagrante de Sofièn Ben Hamida.
Par contre, dans cet article, je n'arrive pas à croire mes yeux qu'il pourrait y être écrit par Sofièn Ben Hamida. A moins que la chaleur du mois d'août, ne lui apaise ses perversités maladives!!!
eshmoun
petit coquin
a posté le à 17:25
j'a oublié de te dire toute mon appréciation (eh oui tout arrive !) du classement opéré dans ton énumération des journalistes de BN du premier jusqu'aux dernières en bon macho con servateur religieux genre Talmudique....mais le sens sous-jascent du message ne m'a pas échappé Vecchio Lupo vaï.... vaï ! qui l'eut cru ! gaffe tu vas avoir des problèmes avec ta teutonne
eshmoun
"sentiment rectal"?
a posté le à 13:40
celle là elle restera dans les anales pardon les annales ! merde si je puis dire après ces deux "homonymes "( mais qui à une lettre près pourraient êtres synonymes) c'est de ta faute Chater ! tu possèdes l'art (juste l'art hein?) de m'embrouiller les pensées en les amenant à prendre des orientations inavouables aussi bien scatologiques que perverses ....c vrai que que s'agissant de perversité , tu n'es pas censé savoir qu 'en ma qualité de divinité puni quo-phénicienne j'ai fréquemment été invité d'honneur aux agapes de mes "collègues" Grecs(notamment mon pote Hermès ) sur leur Panthéon de l'Olympe... avec tous les risques de "contagion" que çà pourrait impliquer dans l'imagination tortueuse qui te caractérise genre PD de faucon humain ou de chacal inhumain etc... ....mais rassures toi mon truc à moi c'était Aphrodite(j'te dis pas!!!) Athéna (pas mal non plus) les muses(si senior!) et l'hydromel la boisson des dieux (non alcolisée) qui dis mieux ? et surtout , sur tout BE ZEN et par dessus tout casses ton ordinateur si tu veux casser qqchose et arrêtes de nous les casser : pas nos ordinateurs juste nos robignolles nos cojones
Be zen
chater, pour vous comprendre . . .
a posté le à 22:32
Pour vous comprendre, il nous faut absolument un dictionnaire.
Vous traduisez vos pensées (pensées c'est un gros mot, s'agissant de vous) en arabe et vous faites une traduction intégrale, farfelue et incompréhensible.
Améliorez votre Français chater !
Sirop
zen machin
a posté le à 12:26
commence par amélorer ton hébreu ......
Arbitre
Si tu savais.....
a posté le à 09:05
Si tu savais ,toi par contre combien ta prose est pénible,tu casserais ton ordinateur!
Ahmed
Bon, une anecdote si Ben Hamida
a posté le 14-08-2022 à 18:26
Un jour au Bardo, période troïka, mon épouse s'est interposée physiquement devant un groupe de khouanjias qui voulaient vous agresser.
Un grand moment et heureusement vous êtes parti en voiture.
Et pour clore l'événement, elle leur a dit ' takhlaou fih' .
Il a fallu l'exfiltrer rapidement.
Voilà ce que peut faire une femme tunisienne.
Ahmed
Soyez optimiste
a posté le 14-08-2022 à 18:00
Avançons svp.
Que peut-on reprocher à la dame, honnêtement, Rien.
Zarbout
@Ben Hamida : Rectification historique, je pense que vous tombez dans vos propres travers!
a posté le 14-08-2022 à 16:52
Si vous relatez des faits historiques il faut bien les placer dans leur vrai contexte temporel. Le projet d´union entre la Tunisie et la Lybie dans le cadre de la fameuse République Arabe Islamique (RAI) était en 1974 et non en 1975. En effet, lors de leur rencontre dans l'île de Djerba le 12 janvier 1974, le président tunisien Habib Bourguiba et son homologue libyen, Mouammar Kadhafi, annonçaient la conclusion d'un accord qui prévoyait l'union des deux pays au sein d'une République arabe islamique, décision qui serait soumise à la population par référendum le 18 janvier de la même année.

Monsieur Ben Hamida, certes je suis plus âgé que vous, car j´ai vécu ces moments-là le samedi 12. 01. 1974 un certain après-midi avec mes autres amis bacheliers « live » à la radio Tunisienne qui annonçait le nom de la nouvelle république. Ce qui a déclenché notre stupéfaction totale !

Je vous demande d´avoir pitié de nos enfants qui ne connaissent pas déjà leur propre histoire. Les induire dans l´erreur ce sera encore pire !

Il ne faut pas nous prendre pour une espèce d´andouilles
Kafia
C´est un excellent article !
a posté le à 06:15
et non le contraire.
Mon.
Comment
a posté le 14-08-2022 à 16:48
Ne mettons pas la charrue avant les b'?ufs et attendons impatiemment la suite du feuilleton, espérons que K.Saïd et sa famille auront tiré les leçons du passé pour ne pas ternir leur image.
AMMAR BEZZOUIR
Sur les traces des dictateurs du Sahel !
a posté le 14-08-2022 à 16:24
C'était la façon de Ben Ali et de Bourguiba de flatter les femmes pour les attirer politiquement de leurs côtés : Celui qui peut assurer le pouvoir en Tunisie doit aussi pouvoir endormir les femmes et leur donner des postes à la RTT surtout !
Et ici, Kaiis Saied a été bien conseillé par les RCDistes du Sahel de faire ainsi et de se rendre plus souvent sur la tombe de Bourguiba et de l'embrasser ! ?

Pour la mafia, ce qui a fait ses preuves reste aujourd'hui valable et d'actualité !

SobHènè Allah!