alexametrics
Dernières news

Brahim Kassas agressé à Kélibia, accuse Ali Laârayedh et Ennahdha (vidéo)

Brahim Kassas agressé à Kélibia, accuse Ali Laârayedh et Ennahdha (vidéo)

Alors qu’il se rendait à une réunion du mouvement Nidaa Tounes, à Kelibia, Brahim Gassas a été verbalement et physiquement agressé par une foule de personnes présentes sur les lieux. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre en effet un groupe d’individus s’interposer devant l’élu de l’Assemblée constituante, l’empêchant d’avancer, le bousculant et lui intimant l’ordre de « dégager ». L’ancien constituant d’Al Aridha, aujourd’hui membre du comité exécutif du parti de BCE a, dans un premier temps, tenté de résister, avant d’être escorté à l’intérieur d’une voiture, pour pouvoir quitter les lieux.

Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, Brahim Kassas s’est indigné de tels comportements, affirmant avoir été frappé et jeté à terre à plusieurs reprises. Il a déclaré en outre avoir reconnu certains militants d’Ennahdha dans le groupe qui l’a agressé et accusé Ali Laârayedh d’avoir une responsabilité dans ce qui s’est passé. « Certains d’entre eux disaient que c’était Ali Laârayedh qui leur avaient donné l’ordre de m’agresser, et la police a refusé d’intervenir, prétextant ne pas en avoir reçu l’ordre », a-t-il affirmé.

Répondant à ces accusations, le ministre de l’Intérieur a condamné cette agression. Il a précisé, en outre, que le parti de Béji Caïd Essebsi devrait, à l’avenir, prévenir les forces de l’ordre de la tenue de ses réunions afin que ces dernières puissent prendre leurs dispositions. Ali Laârayedh a fait part, en outre, des informations qui étaient en sa possession, quant aux déroulements des faits, déclarant que ces jeunes appartenant aux « Comités de protection de la révolution » se sont effectivement interposés, devant M. Kassas, scandant des slogans hostiles à son parti, mais que ce dernier leur a répondu et qu’il a eu une altercation musclée avec l’un d’entre eux, le ministre de l’Intérieur soulignant qu’il s’agissait là « d’informations » à vérifier.
Par ailleurs, Ali Laârayedh a affirmé ne pas donner d’importance aux accusations de Brahim Kassas à son encontre.

Enfin, et selon « Al Jarida », le Mouvement Nidaa Tounes dément les allégations du ministre de l’Intérieur, concernant le fait de ne pas avoir prévenu les autorités concernées de la tenue d’une réunion. Le parti a, en ce sens, communiqué le facsimilé de cette demande faite auprès des autorités locales.

M.B.H



Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Citoyen_H
| 02-10-2012 12:18
les chameliers traitres lâches imposteurs l'arrangent

Sémir
| 02-10-2012 10:28
Ceux qui prient, font la prière et pratiquent la violence sont comme ceux qui pratiquent Salat sur un tapis de déjections humaines.

Leurs prières a la même valeur.

semir
| 02-10-2012 10:22
MONSIEUR Gassas (Monsieur en majuscule), je vous soutiens.

Sachez que toutes les griffures que vous avez reçu de ces hyènes sont en réalité autant de médailles pour votre personne.

Sachez que vos vêtements déchirés sont autant de preuve et de diplômes de votre honnêteté et de votre courage.

Pour ces raisons je vous respecte Mr Gassas.

Tounsi
| 02-10-2012 08:22
Un Kassas élu par erreur
S'imagina qu'on l'adorait :
Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l'encens et les cantiques.
Quelqu'un vit l'erreur, et lui dit :
«Maître Kassas, ôtez-vous de l'esprit
Une vanité si folle.
Ce n'est pas vous, c'est l'erreur,
A qui cet honneur se rend,
Et que la gloire en est due.»

D'un magistrat ignorant
C'est la robe qu'on salue.

(modifié d'une des fables de la fontaine)

HatemC
| 01-10-2012 22:25
Si on résume, c'est intelligent, légitime, peut être justifié et même très civique ce qu'a subi cet élu, c'est la réponse de la secte Nahdha, par son communiqué.
Pour ce que j'en pense, ça reste bien sur une question d'éducation, d'amour patriotique, je ne parle pas de Si Kassas qui est surement un homme à la qualité humaine plus élevée que la leur, le communiqué parle pour la secte. Si cette secte intègre dans sa petite tête le civisme et le respecte du prochain on aura gagné un pari, pas si évident avec les détenteurs de la vérité !!!
Cet homme,Kassas, est naturel, sans fioriture, un homme sans calcul,spontané, il a été jugé sur son tempérament mais peut être et surement pour son appartenance à Nidaa et ça les indispose, ce qui explique son lynchage.
Le communiqué de Nahdha qui approuve le lynchage de l'élu ne se dissocie pas de ceux qui l'ont agressé. Nhadha est impliqué par communiqué interposé. Si tous ceux qui n'adhèrent pas a l'islamisme et la doctrine de Nahdha sont devenus de facto la cible d'une milice payé à la tâche, je ne donne pas cher de l'avenir commun. Dans quelle merde on s'est fourré depuis le retour de cette secte.
Hatem Chaieb

Kamel al hakika
| 01-10-2012 21:20
Il mérite vraiment, c'est un voyou et non un représentant du peuple.

Business news est équivalent à Kassas .

canalou
| 01-10-2012 20:05
aucune excuse n est valable . ON ne se fait pas justice tout seul dans un pays de droit . C est la porte ouverte a la guerre civile . Il n y a que la justice qui peut interdire la pratique de la politique et les urnes vont dire leur dernier mot . Nahdha doit arreter le banditisme politique indigne d une societe civilisee . Le modele de l arabie qu ils veulent n est pas democratique .La chariaa n a pas resolu les problemes de la societe et les differences de classes sont flagrantes . . .

bechirtounsi
| 01-10-2012 18:05
vous devez le respecter et arreter a tout bout de champs de traiter les hommes politiques de RCD des qu ils n ont pas le meme avis que votre gourou rached ..la ficelle est tres grosse
apprendre a ecouter les autres est souvent tres instructif
sauf ds les dictatures integristes ou la verite divine est detenue par les princes qui gouvernent

1/Raisonnable
| 01-10-2012 17:51
Les mêmes milices qui travaillaient avec ZABA, les voilà sont très vite changés de cons. Habitués de s'alimenter en muettes et de graines concassées de leurs maitres corrompus, ont trouvé recruteurs aussi par grande facilité, pour continuer leur carrière dans ce domaine

tounsi
| 01-10-2012 17:26
j'ai peur que le film orchestré entre Bourguiba et Ben youssef est en train de se reproduire maintenant entre ennahdha et nida touness; à tous les tunisiens ,il faut faire attention,juste une coïncidence la même personne se trouve devant la seine pour les 2 périodes ??,,,

A lire aussi

L’ancien président par intérim de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie),

19/08/2019 10:27
0

Ces faux sondages sont utilisés pour donner l’impression que tel ou tel candidat est favori pour la

19/08/2019 09:37
1

Abdelkader Bouslama, membre du bureau national de l'Union des universitaires chercheurs tunisiens

19/08/2019 09:31
0

Première en Tunisie, une maison de presse lance un site de vérification des faits, communément

19/08/2019 08:00
10

Newsletter