alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 19:10
Dernières news
Béji Caïd Essebsi : « L'exclusion des anciens du RCD est anti-citoyenne » (vidéo)
22/06/2012 | 1
min
Béji Caïd Essebsi : « L'exclusion des anciens du RCD est anti-citoyenne » (vidéo)
{legende_image}

 

« Je suis contre l’exclusion », martèle Béji Caïd Essebsi, au sujet de l’intégration des anciens RCDistes dans la vie politique. « Nous ne voulons pas reproduire les tristes expériences de l’exclusion des Palestiniens par les Israéliens, celle des juifs par les nazis ou encore celle des Noirs par les Blancs du régime de l’apartheid sud-africain ».

 

Lors d’une interview accordée à la Télévision Nationale 1, dans la soirée du jeudi 21 juin, l’ancien Premier ministre et disciple de Bourguiba, Béji Caïd Essebsi affirme que l’exclusion revendiquée, notamment par le CPR et certains membres d’Ennahdha, contre les anciens RCDistes est « anti-citoyenne » et qu’il « ne devrait pas y avoir de peine collective, mais que toute personne ayant enfreint la loi doit être traduite devant la justice, sans généralisation».

A propos de « Nida’ Tounes », M. Caïd Essebsi déclare que cette initiative a été créée suite à un souhait citoyen de voir s’unir les Tunisiens et de créer une réelle alternative en évitant la dispersion des voix lors du prochain scrutin. « En plus du vote, la démocratie a besoin d’alternance du pouvoir pour survivre », assure-t-il.

 

BCE assure que les élections du 23 octobre 2011 n’avaient pas donné de légitimité totale aux vainqueurs au pouvoir aujourd’hui, puisque « la moitié des électeurs potentiels ne s’est pas déplacée aux urnes pour voter ». Il a également tenu à rappeler que l’initiative « l’Appel de la Tunisie » prônait l’unification des rangs, rejetait toute forme d’exclusion et était prête à accueillir tous les citoyens, quelque soit leur appartenance politique, et ce, dans l’intérêt de la Tunisie.

Il affirme également que la liste des membres fondateurs du parti ne comporte aucun RCDiste « contrairement aux partis qui sont contre nous ».

Lors de cette rencontre, BCE revient également sur l’époque bourguibienne affirmant que « Bourguiba est une institution » et que sa politique a porté ses fruits et a permis de créer un Etat libre et indépendant qui subsiste encore aujourd’hui, « qu’on le veuille ou pas ».

 

Ont également été abordées, entre autres, les accusations portées à son encontre dans l’affaire des yousséfistes dont il se proclame innocent, sa vision de l’initiative de l’UGTT qu’il juge « louable », ainsi que nombreuses autres questions nationales et internationales, posées par le journaliste ou des intervenants choisis pour l’occasion.

 Synda T.

 

22/06/2012 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous