alexametrics
dimanche 28 novembre 2021
Heure de Tunis : 15:02
Chroniques
Austérité, mendicité, cécité
Par Nizar Bahloul
25/10/2021 | 15:59
6 min
Austérité, mendicité, cécité

 

Les réseaux sociaux se sont bien emballés, hier dimanche, à l’occasion de la visite de Najla Bouden en Arabie Saoudite où elle prend part au sommet de l’initiative verte du Moyen-Orient. Un sommet dont l’objectif est de définir une feuille de route qui protégera la planète et la nature. « Elle est belle Mme Bouden ! ; Elle est souriante notre cheffe du gouvernement ; C’est magnifique, elle ne porte pas le foulard ! ; Ah ce qu’elle est réactive, plus réactive encore que sa cellule de communication ! ; Elle est splendide, ravissante ! ». Cet emballement des réseaux sociaux pour Najla Bouden étonne à moitié quand on sait que la dame est appréciée par le peuple.

Mais comment peut-on accorder sa confiance à quelqu’un dont on ignorait l’existence, jusqu’il y a un mois et qui ne vous a jamais adressé la parole ?

Et comment peut-on s’attarder autant sur un foulard absent et un sourire joyeux sans s’occuper de l’essentiel, à savoir les véritables raisons de la visite de notre cheffe du gouvernement en Arabie Saoudite ?

Le « merveilleux » peuple tunisien, le plus intelligent sur terre, a ses raisons que la raison ignore. Avant de « donner » sa fille, il consulte la CIA, la NSA, le FSB et la DST. Mais quand il s’agit de donner son pays, un sourire lui suffit.

Le fait est là, Najla Bouden est super populaire, tout comme son président Kaïs Saïed et il est strictement interdit de les critiquer ou de remettre en doute leurs projets ou leur sincérité sous peine d’être lynché, sali, vilipendé. Il y en a même qui sont en prison pour cela, à l’instar du journaliste islamiste Ameur Ayed ou le blogueur Slim Jebali.

 

Najla Bouden est donc en Arabie Saoudite et on est prié de croire que c’est uniquement pour parler écologie.

Ainsi donc, la cheffe du gouvernement déroge à la règle non dite de consacrer à l’Algérie sa première visite internationale, juste pour des raisons environnementales.

Najla Bouden sait-elle que Sfax est en train d’étouffer sous les ordures et qu’elle n’est pas la seule à subir cela ?

Najla Bouden sait-elle que la Tunisie n’a aucun projet d’envergure pour produire de l’énergie renouvelable et que la Steg empêche l’éclosion de toute initiative du genre, parce qu’elle tient à garder le monopole de production et de distribution de l’électricité ?

N’est-il pas plus opportun de s’occuper d’environnement et d’écologie dans son propre pays, avant de s’occuper de celles du Golfe et de la planète ?

La vérité, non dite, est que Najla Bouden a prétexté ce sommet écologique pour aller en Arabie Saoudite et mendier, auprès de ses dirigeants de l’argent pour alimenter son budget, notamment les salaires des mois à venir.

 

Quelle est notre situation à ce jour ? Jeudi dernier, le parlement européen a publié une résolution sur la Tunisie et se dit inquiet quant à notre avenir. « La constitution et le cadre législatif doivent être préservés. Le pays a besoin d’un Parlement légitime et qui fonctionne bien. La stabilité institutionnelle doit être restaurée dès que possible et les droits fondamentaux et les libertés doivent être respectés », déclarent les députés appelant à un retour à la démocratie.

Même son de cloche du côté du Congrès américain qui s’est exprimé à notre sujet le jeudi 14 octobre. Du côté de l’agence de notation Moody’s, on nous a collé notre bonnet d’âne (bien mérité) de Caa1 ce même jeudi 14 octobre tout en nous annonçant des perspectives négatives.

Ici et là, on nous dit que l’État n’a pas de quoi payer les salaires de ses fonctionnaires pour le mois de novembre.

La Banque centrale a lancé, au début du mois, un véritable signal d’alarme.

Même le président semble pessimiste quant à l’avenir. Jeudi dernier, il nous a parlé pour la première fois d’austérité.

Ces avertissements et ces inquiétudes ne semblent pas effrayer les premiers intéressés, c'est-à-dire nous autres Tunisiens. On continue encore à chanter les louanges du président et de ses décisions et nous émouvoir devant les cheveux au vent de Mme Bouden. On continue encore dans l’aveuglement. Chantez cigales, chantez !

 

Plutôt que de donner de véritables solutions à la crise, Kaïs Saïed continue à fantasmer sur sa planète.

Il parle de 13500 milliards dérobés oubliant que tout le PIB de la Tunisie (c'est-à-dire toutes les richesses que nous créons ensemble) n’est que de 100 milliards de dinars. Il parle d’un homme politique qui aurait placé, à l’étranger, quelque 500 millions de dollars sans s’interroger sur ce grand service que quelqu’un peut rendre pour recevoir un tel montant.

On a beau dire et répéter que le monsieur confond millions et milliards, que cet argent volé n’existe pas, rien à faire, les propos présidentiels sont considérés comme de l’argent comptant. 

Il épingle les investisseurs et les chefs d’entreprise, oubliant que c’est grâce à eux que le pays tient encore debout et que, sans leur argent, il n’aurait pas de budget pour alimenter les caisses de l’État.

Il critique ceux qui roulent en voitures de luxe, pendant que d’autres meurent de faim, oubliant que lui-même touche un salaire à cinq chiffres et que son cortège comprend une bonne cinquantaine de voitures de luxe.

Il exclut, du débat national, tous ses contradicteurs ou qui, à ses yeux, sont des voleurs, oubliant que le dialogue ne se fait qu’avec l’adversaire et que la paix ne se conclut qu’avec l’ennemi.

Pour mettre de l’ordre dans tout cela, Kaïs Saïed propose un référendum d’initiative citoyenne et une gouvernance décentralisée en application stricte de sa promesse de campagne. Des tentes expliquant cette démarche des plus saugrenues ont déjà été implantées dans quelques patelins.

Pourquoi saugrenue ? Parce que le projet que propose le président n’existe nulle part au monde. Nulle part ! Il y a eu des expériences, ici et là, et toutes se sont soldées par des échecs.

 

Plutôt que d’appliquer les solutions qui marchent et qui ont prouvé leur efficacité, partout dans le monde, Kaïs Saïed veut refaire le monde et expérimenter, sur nos têtes, ses théories de coiffure.

Quelle est le système qui marche ailleurs ? « La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres », répond Winston Churchill à cette très vieille question. Fermez le ban, il ne saurait y avoir de démocratie sans parlement avec des journalistes en prison !

Quelle est la recette pour alimenter le budget de l’État et obtenir de la croissance ? Le travail !

Comment réduire le déficit commercial et créer de l’emploi ? Favoriser l’investissement et encourager les entreprises à produire davantage en allégeant leurs impôts et en supprimant toute la bureaucratie qui les handicape.

Hélas, Kaïs Saïed refuse de voir ces recettes si simples et si expérimentées.

 

Pour rester dans le concret, et si l’on écoute ses discours, Kaïs Saïed balaie d’un revers toutes ces recettes qui ont marché ailleurs pour nous imposer la sienne.

Ainsi donc, le futur système politique sera choisi par une sorte de référendum après une consultation nationale sélective. Exit la constitution de 1959 et de 2014 et exit le parlement.

Pour alimenter le budget de l’Etat, Kaïs Saïed a deux pistes : récupérer l’argent dérobé et mendier quelques sous aux partenaires étrangers. Entre-temps, il nous invite à observer l’austérité.

En résumé, la stratégie de Kaïs Saïed pour l’avenir est d’expérimenter un système qui ne va pas marcher et de dépenser de l’argent qu’on ne va pas obtenir.

Aux théories messianiques de Kaïs Saïed, opposons cette phrase biblique de Jésus : « Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ».

Par Nizar Bahloul
25/10/2021 | 15:59
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Mêmepaspeur
Mendier. . . dit-il !
a posté le 26-10-2021 à 20:59
"Najla Bouden a prétexté ce sommet écologique pour aller en Arabie Saoudite et mendier"

Si la Cheffe du Gouvernement mendie c'est au nom de la Tunisie pas en son nom propre. . . et c'est surtout pour éponger les dettes accumulées pendant 10 ans de gestion "clientéliste" des islamistes. . .Madame Najla Bouden n'est aucunement responsable de la gabegie qui a régné pendant dix ans !
Et si c'est honteux, la honte en retombe sur tous les tunisiens. . . à commencer par BN qui vivait dans la béatitude de "la liberté d'expression" dont elle jouit encore. . . même sous la nouvelle "dictature" de Kaïs Saïed. . .
Liberté d'expression qui n'a pas été suffisamment exploitée ici-même pour dénoncer la gestion des larrons islamistes au pouvoir. . . car tant que "les affaires marchent". . . fermons les yeux puisque tout baigne, n'est-ce pas ?
MPP.
TunPat
God bless my country
a posté le 26-10-2021 à 15:01
We are sliding into the unknown with strongly negative prospects .
Borhéne
BN a raison
a posté le 26-10-2021 à 13:57
Business News a raison sur beaucoup de points, mais définitivement pas sur Sfax et ses ordures ou ailleurs aussi. Cette responsabilité tombe sur les citoyens et non l'Etat. Mais vous me dites alors que c'est la faute des citoyens, des citoyens pourits, mais alors l'?tat est composé de ces meme citoyens, les municipalités aussi et tout le reste, police, STEG, douane, administration, ministéres . . . Faites votre déduction !
Kol
Démocratie directe
a posté le 26-10-2021 à 09:17
La démocratie directe que prône KS est un bon project - c'est le système suisse, pays le plus stable et démocrate du monde. Par contre, ses consultations a 2 balles ne servent à rien. Il faut juste imposer ce nouveau système à la Napoléon, ca ne sert strictement à rien de prétendre consulter des pauvres bougres qui n'ont même pas de quoi manger sur la philosophie du système politique et ses avantages: du tkachkich hnek, hyper demago.
Donc NB a raison dans le seul où on a assez perdu de temps comme ça; mais malheureusement le système doit changer et pour le mieux, car l'existant était intenable'?'
Let's see
Welles
Jesus et Hölderlin
a posté le 26-10-2021 à 04:13
Le poète allemand Hölderlin ajoute de sa part que « l'aveuglement est pire que la cécité « 
Correction : « on est priés » le « s » est de trop monsieur le correcteur !
Hatem
Vous avez oublié qqchose
a posté le 26-10-2021 à 03:07
Et Ennahda dans tout ça? Bizarre pas un mot.

Et puis pour créer la richesse, ça prend des gens intelligents, honnêtes, fiables, créatifs, sérieux, justes, etc. Chose qui fait clairement défaut parmi une grande majorité de la populace. On peut parler de réduction du fardeau fiscal des entreprises et d'autres incitatifs dans les pays développés et pas dans ceux où tout fonctionne au pif!

Est ce que les primates des pays du Golfe particulièrement les saoudiens, continueront ils à payer vos salaires pour les mois et les années à venir et surtout sans imposer leurs conditions?

Jamais ce pays ne s'en sortira jamais. La preuve, il est dirigé par un autre primate cinglé, une vraie honte, et ses disciples sont heureux comme des idiots. Comment voulez-vous créer de la richesse avec ces moins que rien?
Fares
Article méchant
a posté le 26-10-2021 à 01:04
Je trouve que cet article est un peu méchant envers Madame Bouden. Vous auriez préféré que Zoghlami ou Ksisi nous représente? Mme Bouden a de la classe et est une dame intelligente. Laissons la travailler de grâce.
Patriot
Merci monsieur pour l'analyse
a posté le 25-10-2021 à 22:24
Merci Mr Bahloul pour cette analyse fort pertinente
Abel Chater
Enfin du courage contre le putsch qu'on commence à en être privé en Tunisie, suite à la trahison de l'ancienne machinerie médiatique du régime déchu. de Ben Ali.
a posté le 25-10-2021 à 21:58
Tout est dit et rien à ajouter sauf ce terme "austérité" ou "takachiff", dont on a souffert depuis la soi-disant indépendance de 1956, pour que le défunt dictateur déchu Bourguiba, puisse construire son palais de Carthage et ses autres multiples palais présidentiels partout en Tunisie.
Pour montrer qu'il n'y a pas plus que cette politique d'austérité, qui a détruit la Grèce et tant d'autres pays de son espèce, comme elle nous a détruits en Tunisie depuis que Bourguiba n'a cessé de l'évoquer bêtement, je rappelle le premier discours du président américain George Walter Bisch jr, juste après la catastrophe économique des USA après l'acte terroriste du 11 septembre 2001. Il a a&ppelé le peuple américain à plus de dépenses et à plus de consommation, afin de sauver l'économie américaine. Il ne les a pas appelé à une austérité "takachiff" quelconque, car si on ne dépense pas, comment les producteurs et les agriculteurs pourraient-ils survivre et qui va pays des impôts à l'Etat!!!
Personne ne pourra plus dépenser que ce qu'il possède. L'essentiel, c'est qu'il dépense afin que les autres vivent. Non pas jouer aux avares, puis se demander pourquoi jamais l'économie du pays ne réussit ce que les autres réussissent.
Encore mille BRAVOS pour cet article.
Abdelhamid Trabelsi
La critique est aisée, l'art est plus difficile.
a posté le 25-10-2021 à 19:39
Vous avez certainement raison, Monsieur ! Kais Saïed aurait du faire comme Beji Caïed Sebsi rester pénard dans son palais de Carthage à écouter et à raconter des ragots à longueur de journée et laisser la m. ruisseler entre ses jambes. Il n'aurait fait l'objet d'aucune critique de la part de pseudo journalistes qui ne connaissent que la critique malsaine et la diffamation. Vous pensez que HM et RG faisaient comment pour alimenter les caisses de l'Etat si ce n'était pas la mendicité ? A la différence près est qu'ils se servaient au passage avant de verser des subsides dans les caisses du Trésor. Dites moi Monsieur, quel est l'investisseur tunisien étranger qui s'aventure à se fourrer dans la gueule du loup en observant ce qui n'est plus secret pour personne concernant le comportement de ceux qui nous gouvernaient et de notre administration ? Ne fallait-il pas, au départ, faire la grande lessive dans tous les rouages de l'Etat ? Ne vous étonnez pas que cette opération va durer encore très très longtemps tellement nous vivons sur la vase. Mais le jour où nous redeviendrons des gens fréquentables tout le monde viendra nous manger dans la main. Pour ce qui est des réformes institutionnelles je pense savoir que KS n'a encore rien avancé d'officiel et n'a pas encore fourni de solution miracle. Il avait, certes, avancé des idées lors de sa campagne électorale qui sont en train d'être relayés sur les réseaux sociaux par des proches de lui. Mais à ma connaissance aucun projet concret n'a encore été officiellement proposé sous une forme ficelée. Mais ceci étant, je ne vous cache pas qu'il a en partie raison de vouloir développer une forme de décentralisation. D'ailleurs le sujet a longtemps été débattu lors de l'élaboration de la constitution de 2014. Mais le projet est resté vague et n'a jamais été suivi d'application véritable. Si le système des élections à partir de la base pourrait être envisagé, pourquoi ne pas l'envisager jusqu'à la désignation des responsables des régions. Mais il faudrait que les élections législatives doivent s'effectuer sur le plan national comme la plupart des pays du monde mais à la condition de modifier le mode de scrutin. Nous avons effectivement vécu 65 ans sous des régimes centralisés où des régions favorisées ont bénéficié de tous les crédits de l'Etat alors que d'autres ont été totalement marginalisées et ceci n'est plus acceptable. Mais si nous voulons parler décentralisation il faudrait diviser les taux d'imposition par deux et que l'Etat central prenne une part à déterminer. La seconde part serait collectée sous forme de taxe régionale comme cela se pratique en France et dans d'autres pays. Mais dans ce cas la région aura la charge de construire et entretenir les établissements scolaires ou universitaires, les hôpitaux, ainsi que l'infrastructure et les installations de sports et de loisirs. Cela n'empêche que l'Etat doit prendre à sa charge les grands projets nationaux. Vous parlez d'exclusion. En 2011 nous avons tous fermé nos gueules quand les décideurs de l'époque avaient exclu les izlams, anciens dirigeants ou responsables du RCD. Pourquoi s'offusquer quand KS parle de na pas faire participer aux débats sur les grandes orientations de l'organisation des instances de l'Etat ceux qui auront été jugés pour délits contre la société ? Mais les partis ainsi que les organisations nationales honorables feront bien sûr partie du débat.
Citoyen_H
MERCI
a posté le à 22:46
Excellent. Vous avez tout dit.
Vous m'avez épargné de rédiger mon commentaire et vous l'avez fait, bien mieux que je ne l'avais pensé.
J'ai beaucoup apprécié le terme "HONORABLES" à la dernière ligne de votre texte.
Cordialement


zozo Zohra
L'énergie
a posté le 25-10-2021 à 17:46
La recherche des solution pour l'énergie renouvelable, le monde entier est en crise d'énergie. Il y a qu'a voir le prix des factures en France de l'électricité et gaz elles ont flambé des jamais vu,
Le prix de l'essence à la pompe insupportable, ça a poussé l'état à octroyer des primes pour aider les ménages.

Gg
Et si...
a posté le 25-10-2021 à 17:37
Et si K. Saied avait laissé la "noble assemblée" persévérer sur sa lancée, croyez vous que le pays se porterait mieux?
Allons, un peu de lucidité, voyons!
zozo Zohra
Mais non Gg
a posté le à 18:06
Si si un peu de sérieux, c'était mieux, vous êtes vraiment naïf vous alors ehhhh. Vindieu ha ha ha, on était tellement bien
Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire dans cette chienne de vie. C'est incroyable
'?lu de la république française
En temps que journaliste Il ne faut jamais prendre part d'un côté ou de l'autre
a posté le 25-10-2021 à 17:34
Franchement, j'ai honte pour certains, si le pays est en déficit c'est l'héritage de qui, quand on est un vrai journaliste, il ne faut jamais prendre part d'un côté où de l'autre, il faut dire la vérité au peuple tunisien , pourquoi en Tunisie vous êtes injuste toujours vous faites porter le chapeau aux autres , je m'adresse à certains et certaines journalistes ne prenez jamais partis vous dégradez votre personnalité vous mêmes, vos collègues étrangers et étrangères vous observent même pour l'image de votre pays d'origine, juste une question à tous les journalistes en Tunisie combien de gouvernement depuis 2011 , je me souviens même pas en 6 mois il y a eu 2 gouvernements , messieurs et mesdames les journalistes je vous demande de dire au peuple tunisien combien d'argent sont sortis de la caisse de l'état pour payer ses Pigeons voyageurs, pendant que certaines familles ne mangent pas à leur faim , j'espère qu'il y aura un où une journaliste qui dira toutes les dépenses de ces responsables, s'il vous plaît n'oubliez pas les dépenses des députés -es qui apprennent comment il faut faire le cirque à tunis , je vous signale que BOURGUIBA RAHIMAHOU ALLAH a laissé sur son compte bancaire 9053 dinars et 960 mille je n'ai pas inventé ce chiffre, ce sont les archives
Titre le livre BLANC : sur les dernières années du président BOURGUIBA
si un où une député-e dit qu'il ne sait pas c'est qu'il ou elle ment
MH
Quelle vérité
a posté le à 07:48
Bonjour Mr l'élu. Vous voulez que Mr Bahloul raconte votre vérité et délaisse la sienne ? Figurez vous monsieur, à chacun sa vérité et toutes se valent.
Rationnel
Patience
a posté le 25-10-2021 à 17:16
Je vous conseille vivement de visionner la vidéo sur le sommet. Vous allez voir que la Grèce, l'Italie, la Russie sont bien représentés par leur premiers ministres. Tous ces pays sont parti mendier en Arabie saoudite. Ils cherchent l'argent la ou il se trouve. Notre élite regarde que vers l'Europe ou les USA mais ces pays sont endettés encore plus que nous, la dette de la France est environ 100% du PIB, la situation Grèce et l'Italie est encore pire.
La video en live: https://www.youtube.com/watch?v=bpmt7CObQRY
On doit patienter au moins deux ans pour un programme. En Egypte, Sissi a pris le pouvoir en 2014, son programme de développement fut annonce en 2016 et a commence a montrer des résultats en 2020. La Tunisie de 2021 est dans une pire position que l'Egypte en 2014, et la situation mondiale est plus difficile, la chaîne logistique souffre, l'inflation augmente, et le COVID sévit encore et Sissi n'avait pas une UGTT pour bloquer les programmes de développement et les ajustements nécessaires.
MH
Rationnel
a posté le à 07:40
L'?gypte de Sissi est votre modèle? La dicature est la solution? Vous nous préconisez la patience pour arriver au niveau de L'?gypte ? Vous le dites vous-même, Sissi est là depuis 2014, soit 7 ans et bien installé pour au moins 7 longues autres années. Non merci je veux pas d'un nouveau ZABA, imaginez le cauchemard, 14 ans de Kais Saied.
Tunisino
@Rationnel
a posté le à 18:13
Le sommet est visiblement dans le cadre du blanchissement de Mohamed Ben Salmane du scandale de l'assassinat de Jamal Khashoggi à l'ambassade saoudienne en Turquie, en 2018.
Malus
Le désastre qui nous attend!
a posté le 25-10-2021 à 17:12
Excellent article Nizar qui résume bien la quadrature du cercle vicieux dans laquelle KS est entrain de nous embarquer. Alors qu'il est encore possible de sortir du guêpier dans lequel on se trouve avec un peu d'imagination et beaucoup d'efforts, le programme qu'il compte lancer va nous embourber au point où il serait tellement plus difficile de s'en sortir. C'est tout le peuple qui paiera la facture'?'et elle sera lourde, très lourde!
Sincère
Manifestement
a posté le 25-10-2021 à 17:06
Les islamistes sous le tapis, un gouvernement (non politique pour une fois) en place et un vrai processus d'assainissement en cours, dérangent le site BN et ses chroniqueurs.
Une habitude depuis quelque temps : Chronique ostentatoirement biaisée et hostile à l'exécutif actuel
Tunisino
Saied est totalement démasqué
a posté le 25-10-2021 à 16:52
Saied est totalement démasqué sauf pour ceux qui ne veulent pas voir! En attendant que tout le monde reconnaisse sa médiocrité, la Tunisie continuera à saigner. De Ghannouchi à Saied, la deuxième république n'est que catastrophique.
Warrior
the US are helpless ................................................
a posté le 25-10-2021 à 16:52
U.S. law bars funding governments brought to power by a coup.
fff
@Warrior
a posté le à 17:20
Really, boy wake up
you missed your appointment
Mansour Lahyani
Encore cette satanée expression prémonitoire d'Elyès !
a posté le 25-10-2021 à 16:42
Les droits fondamentaux et les libertés doivent être respectés : pas d'inquiétude à avoir à cet égard ! La stabilité institutionnelle doit être restaurée dès que possible, lorsque ce sera possible ! Le pays a besoin d'un Parlement légitime et qui fonctionne bien, là on est obligé de tirer la sonnette d'alarme : yebta chouaïa, très chers !
MH
Bonjour Monsieur
a posté le à 07:20
C'est exactement ça et c'est bien dommage.
zozo Zohra
Ya hasra
a posté le 25-10-2021 à 16:39
Hata milk moût ya3ti raha

"Il vaut mieux quelquefois retenir sa censure, permettre charitablement à un sot d'être vain et se taire, que de s'échauffer la bile ! car qui peut critiquer aussi longtemps qu'un sot peut dire de sottises ? "
Citation de Alexander Pope

On vit une époque formidable
Pas mot sur les falsifications de tous genres des diplômes. Un crime contre des générations, un crime contre le peuple tunisien.

Pas un seul mot sur les autorisations des taxis

Pas un seul sur les arrestations par paquets des corrompus ! !!!!

On vit une époque formidable où les fabricants de cette situation jouent la victime
Où les détracteurs du système ceux sont les innocents

On vit une époque formidable
Où les gens aisés crient famines et le peuple affamé reste digne

On vit une époque formidable
Où on demande a un génie un résultat éclair pour réparer un dégâts causés pendant une décennie

On vit une époque formidable
Où l'honnêteté est vaine hélas

Kikou
Sinon vous proposez quoi
a posté le 25-10-2021 à 16:32
Bein oui effectivement le paiement des salaires est important dans un pays qui n'a plus de cash....

Ceci dit ,il fallait pas qu'elle perdre une occase pareil pour s'introduire dans le petit monde des dirigeants arabes à défaut de ne pas avoir un président globetrotter...Ca aussi c super important
Mansour Lahyani
Machallah aliha, machallah !!!
a posté le 25-10-2021 à 16:17
C'est tout-à-fait ça : elle est belle Mme Bouden ! Elle est souriante, magnifique, et elle ne porte pas de foulard, même face à ce Ben Saoud qui a dû avoir du mal à en croire ses yeux !! Elle est splendide, ravissante, son auguste interlocuteur a sûrement failli en avaler sa seb7a de travers !
On aura longtemps attendu cette éclosion, mais le résultat est tout-à-fait gratifiant !!! Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'elle nous fasse entendre sa voix autrement que pour de discrets machallah !!
Rationnel
Le cynisme ne produit que le defaitisme
a posté le 25-10-2021 à 16:12
La Tunisie a beaucoup de projets d'énergies renouvelables mais ces projets restent bloque par l'UGTT. Ce n'est pas la faute du Président ou de la première ministre.
Najla Bouden ne va mendier en Arabie Saoudite mais solliciter des investissements, c'est son premier sommet donc on doit avoir des attentes raisonnables. Chaque responsable a besoin d'une période d'apprentissage.
C'est clair que son équipe (ceux qui ont écris le discours prononcée par Najla) ne maîtrise pas les énergies renouvelables ou les atouts de la Tunisie dans le domaine. Contrairement au discours du premier ministre marocain ou celui du premier ministre pakistanais le discours de Najla n'etait pas impressionnant. Elle n'a pas su vendre les atouts de la Tunisie. C'est important de vendre les atouts de la Tunisie pour convaincre les grand investisseurs présents au sommet que la Tunisie vaut le risque et qu'elle est dans une position unique pour aider le reste du monde dans la transition énergétique. Heureusement que le discours du Premier Ministre yemeni était encore pire.
Pour visionner le sommet voir: https://www.youtube.com/watch?v=bpmt7CObQRY