alexametrics
dimanche 05 février 2023
Heure de Tunis : 02:35
Dernières news
Abou Iyadh débarque et ressort de la mosquée où il a prononcé son discours ! (mise à jour)
17/09/2012 | 1
min
Abou Iyadh débarque et ressort de la mosquée où il a prononcé son discours !  (mise à jour)
{legende_image}

Abou Iyadh a finalement tenu son discours à la mosquée El Fath, vers 13h30, alors qu’il avait été annoncé, dans un premier temps, vers 12h20 puis vers 16h00.
Une partie du discours d’Abou Iyadh a été diffusée en streaming par les pages « Ansar Al Chariâa » sur les réseaux sociaux.
Bien qu’il soit activement recherché, bien que la mosquée ait été quadrillée par les forces spéciales, Abou Iyadh a réussi son objectif de prononcer ce discours. Un discours annoncé par ses partisans dès ce matin sur leurs pages Facebook.
Selon des journalistes de Mosaïque FM, présents sur place, et selon les comptes-rendus de salafistes sur leurs pages Facebook, Abou Iyadh serait arrivé sur une moto, au milieu d’un grand nombre de ses « collaborateurs ». Il a prononcé son discours (diffusé en direct sur les réseaux sociaux) et serait reparti. On ignore comment il aurait pu quitter les lieux malgré la très forte mobilisation policière.
D'autres sources affirment que Abou Iyadh serait encore à l'intérieur de la mosquée. Par mégaphones, les forces de l'ordre lui ont intimé l'ordre de quitter la mosquée.

Vers 16h30, une foule est sortie précipitamment du lieu de culte, créant un véritable tohu-bohu devant la porte. Quelques minutes plus tard, on a dû admettre qu'Abou Iyadh n'était plus à l'intérieur.
Vraisemblablement, il a quitté les lieux depuis 14 heures. Un peu après 14 heures, en effet, les Salafistes se félicitaient déjà de l'évasion de leur chef !

Abou Iyadh s’est attaqué, tout au long de son discours au ministre de l’Intérieur, Ali Laârayedh, en lui demandant de démissionner : « Après tout ce qui s’est passé, tu devrais démissionner, comme dans n’importe quel pays démocratique », a-t-il déclaré en substance.
Par ailleurs, Abou Iyadh a appelé ses partisans au calme et à la modération, leur demandant de ne pas répondre à la provocation tout en exhortant ses « frères » de s’élever contre ceux qui portent atteinte au sacré.
Il a en outre accusé les laïcs et les partis au gouvernement d’utiliser les salafistes à des fins politiques et demandé aux salafistes de ne pas entrer dans leur jeu.

M.B.H

17/09/2012 | 1
min
Suivez-nous