alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 14:54
Dernières news
5.400 Tunisiens dont 200 enfants vivaient avec le VIH en 2021
28/09/2022 | 13:13
1 min
5.400 Tunisiens dont 200 enfants vivaient avec le VIH en 2021

 

Environ 5.400 Tunisiens vivaient avec le VIH en 2021, a annoncé l’Association tunisienne de la santé de la reproduction (ATSR), mercredi 28 septembre 2022. 

 

Citant les chiffres communiqués par le département des soins primaires au sein du ministère de la Santé, l’ATSR a précisé, dans un communiqué, que 2.400 femmes, 2.800 hommes et 200 enfants de moins de 15 ans étaient atteints du virus de l'immunodéficience humaine. 

L’association a ajouté que ces chiffres seraient susceptibles d’augmenter « si on prend en compte les statistiques enregistrées par les organisations de la société civile travaillant dans le domaine ». 

 

Une plateforme baptisée SALEMA a, notons-le, été lancée, mercredi 28 septembre 2022, par l’Association – en version béta – pour « la lutte contre le VIH, les infections sexuellement transmissibles (IST) et les droits humains, avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, dans le cadre du projet ‘Développement des services de prévention, de traitement et des droits humains en Tunisie pour les populations clés’ ». 

Elle vise à « fournir des services de conseil, de sensibilisation et d’orientation à cent (100) utilisateurs simultanément, car elle fournira de nombreux services et conseils sous la supervision de spécialistes et d’experts ». Elle cible essentiellement « les jeunes, les migrants et les populations clés (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, profession- nel(le)s du sexe, consommateurs de drogues injectables et détenus) l’accès en toute sécurité aux services, à la sensibilisation et au conseil en matière de santé sexuelle et reproductive ». 

D’après communiqué 

 

28/09/2022 | 13:13
1 min
Suivez-nous
Commentaires
R.T.
La responsabilité de qui ?
a posté le 28-09-2022 à 13:51
On nous informe de nombre de victimes pourquoi faire ? Faut il secouer les autorités sociales pour trouver les solutions adéquates afin de diminuer de ce chiffre et sauvegarder la santé des citoyens . Signe de tiers monde que nous sommes encore .