Wall Street English enquête sur la maîtrise de l’anglais en Tunisie

Businessnews.com.tn | publié le 12/01/2018 10:55

Wall Street English Tunisia lance le premier Baromètre de la Maîtrise de la langue Anglaise en Tunisie. Pour sa première édition, l'étude, effectuée par Evey Technologie, a porté sur un échantillon représentatif du Grand Tunis composé de 600 répondants du Grand Tunis entre le 6 et le 18 novembre 2017. L’objectif de cette étude est de comprendre le besoin des tunisiens en anglais, d’estimer leur niveau perçu et de déterminer leurs attentes en termes de formation.

 

Besoins : Tourisme, affaires et immigration ! : Les répondants ont 3 types importants de plans futurs qui nécessitent la maîtrise de l’anglais : Le voyage pour tourisme (36%), les études à l’étranger (23%) et l’immigration (20%). L’anglais est la deuxième langue dans la majorité des pays au monde. Mis à part, les pays francophones, les tunisiens ont besoin de l’anglais pour tourisme dans des pays comme la Turquie, pour étudier dans des pays comme l’Allemagne et pour immigration dans les pays comme les pays du Golf.

 

Average is not enough ! : 45% des répondants ont un niveau d’anglais perçu « moyen », 25% en dessous de la moyenne et 30% en dessus ! Cependant, il paraît que les tunisiens surestiment leur niveau d’anglais : La moitié des répondants ayant un niveau moyen déclare avoir perdu des opportunités importantes dans leurs carrières ! « Average is not enough ! » doit être désormais la règle pour toute personne désirant gagner des opportunités !

 

Décalage Générationnel : La génération Y (née entre 1980 et 2000) se comporte différemment des générations précédentes. Plus autonome, plus connectée et moins conventionnelle ! Ce besoin d’affirmation se manifeste à travers une meilleure appropriation de l’anglais et ce contrairement aux générations précédentes. Plus on est jeune, plus notre niveau perçu de l’anglais est meilleur. Ce gap de langue peut créer des frictions générationnelles notamment dans le travail ! A prévenir…

 

 

 Le système éducatif, pas nécessairement la bonne solution ! L’apprentissage en dehors du circuit (Lycée et université) conduit à de meilleurs niveaux. En effet, 40% des répondants ayant appris l’anglais en dehors des études, sur internet ou à travers la télévision ont un niveau perçu supérieur à la moyenne contre seulement 19% pour ceux l’ayant appris pendants leurs études.

 

Conclusion : booster votre carrière, « improve your english » ! Le besoin en anglais évolue en fonction de l’évolution de la carrière : étudiants, on en a besoin pour réussir et étudier à l’étranger ensuite décrocher le premier emploie ! A mi- carrière, l’anglais est important pour progresser, travailler avec des entreprises internationales et immigrer ! En fin de carrière, l’anglais est fondamental pour la valorisation de l’expertise et le partage du savoir dans les conférences et les salons spécialisés ! L’anglais se présente clairement comme un outil de progression dans la carrière à l’échelle nationale et internationale, et le niveau actuel reste insuffisant pour saisir toutes les opportunités !

 

 

Contact Wall Street English Tunisia

www.wallstreetenglish.tn

Wall Street English Tunisia

+216 70 244 777

contact@wallstreetenglish.tn

D'après Communiqué

Wall Street English enquête sur la maîtrise de l’anglais en Tunisie

publié le 12/01/2018 10:55

Wall Street English Tunisia lance le premier Baromètre de la Maîtrise de la langue Anglaise en Tunisie. Pour sa première édition, l'étude, effectuée par Evey Technologie, a porté sur un échantillon représentatif du Grand Tunis composé de 600 répondants du Grand Tunis entre le 6 et le 18 novembre 2017. L’objectif de cette étude est de comprendre le besoin des tunisiens en anglais, d’estimer leur niveau perçu et de déterminer leurs attentes en termes de formation.

 

Besoins : Tourisme, affaires et immigration ! : Les répondants ont 3 types importants de plans futurs qui nécessitent la maîtrise de l’anglais : Le voyage pour tourisme (36%), les études à l’étranger (23%) et l’immigration (20%). L’anglais est la deuxième langue dans la majorité des pays au monde. Mis à part, les pays francophones, les tunisiens ont besoin de l’anglais pour tourisme dans des pays comme la Turquie, pour étudier dans des pays comme l’Allemagne et pour immigration dans les pays comme les pays du Golf.

 

Average is not enough ! : 45% des répondants ont un niveau d’anglais perçu « moyen », 25% en dessous de la moyenne et 30% en dessus ! Cependant, il paraît que les tunisiens surestiment leur niveau d’anglais : La moitié des répondants ayant un niveau moyen déclare avoir perdu des opportunités importantes dans leurs carrières ! « Average is not enough ! » doit être désormais la règle pour toute personne désirant gagner des opportunités !

 

Décalage Générationnel : La génération Y (née entre 1980 et 2000) se comporte différemment des générations précédentes. Plus autonome, plus connectée et moins conventionnelle ! Ce besoin d’affirmation se manifeste à travers une meilleure appropriation de l’anglais et ce contrairement aux générations précédentes. Plus on est jeune, plus notre niveau perçu de l’anglais est meilleur. Ce gap de langue peut créer des frictions générationnelles notamment dans le travail ! A prévenir…

 

 

 Le système éducatif, pas nécessairement la bonne solution ! L’apprentissage en dehors du circuit (Lycée et université) conduit à de meilleurs niveaux. En effet, 40% des répondants ayant appris l’anglais en dehors des études, sur internet ou à travers la télévision ont un niveau perçu supérieur à la moyenne contre seulement 19% pour ceux l’ayant appris pendants leurs études.

 

Conclusion : booster votre carrière, « improve your english » ! Le besoin en anglais évolue en fonction de l’évolution de la carrière : étudiants, on en a besoin pour réussir et étudier à l’étranger ensuite décrocher le premier emploie ! A mi- carrière, l’anglais est important pour progresser, travailler avec des entreprises internationales et immigrer ! En fin de carrière, l’anglais est fondamental pour la valorisation de l’expertise et le partage du savoir dans les conférences et les salons spécialisés ! L’anglais se présente clairement comme un outil de progression dans la carrière à l’échelle nationale et internationale, et le niveau actuel reste insuffisant pour saisir toutes les opportunités !

 

 

Contact Wall Street English Tunisia

www.wallstreetenglish.tn

Wall Street English Tunisia

+216 70 244 777

contact@wallstreetenglish.tn

D'après Communiqué

Commentaires (10) Commenter
Chapeau
SKA
| 13-01-2018 15:06
Chapeau non pas pour le communiqué mais pour le commentaire laissé par Michel078. Très instructif et à contre courant des idées reçues.
L'anglais va perdre du poids géopolitique en Europe
Michel078
| 13-01-2018 07:13
Ce que Wall Street English oublie de dire, c'est que l'anglais va perdre énormément de poids géopolitique en Europe car il disparaîtra des institutions européennes en 2019. En effet, l'Irlande a choisi le gaélique comme langue de communication avec l'UE et Malte le maltais. Cela signifie que lorsque le Royaume-Uni sortira de l'UE en 2019, l'anglais perdra automatiquement son officialité, et ceci au regard des textes en vigueur (un pays, une langue). Cette disparition de l'anglais profitera ensuite fortement au français, qui deviendra mécaniquement la langue véhiculaire au sein des institutions européennes, et par ricochet celle des Européens, car les trois capitales de l'Europe (Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg) sont francophones et de nombreux pays européens font partie de l'Organisation internationale de la Francophonie ou veulent en faire partie. Voir la jolie carte suivante :
https://www.francophonie.org/IMG/pdf/carte_francophonie_mai_2017.pdf

L'enseignement du français va ainsi fortement se développer en Europe et, par ricochet, dans les zones limitrophes de l'Europe. L'anglais, quant à lui, sera définitivement marginalisé en Europe, tant par le retrait du Royaume-Uni de l'UE que par la politique isolationniste de M. Trump.

Le retour en force du français va également reposer sur les deux éléments géopolitiques suivants :

1) Le nombre de locuteurs du français dans le monde ne cesse d'augmenter et atteindra 700 millions en 2050, entre autres du fait de la démographie africaine et des progrès de la scolarisation. Peu de gens savent, par exemple, que le pays francophone le plus peuplé au monde n'est plus la France mais la République démocratique du Congo, avec 85 millions d'habitants (180 millions en 2050).

2) Selon l'institut de conjoncture économique allemand de Cologne, la France supplantera l'Allemagne sur le plan économique au plus tard en 2035, grâce à sa croissance démographique. Cette enquête montre également que la population française devrait atteindre la barre des 78,9 millions d'habitants à l'horizon 2050 alors que celle de l'Allemagne ne dépassera pas 71,4 millions d'habitants :
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN25027parisnenilr0.xml/

Le français va ainsi acquérir beaucoup plus de prestige, avec toutes les conséquences positives que l'on imagine sur son enseignement et même sur le budget des pays francophones. Car je rappelle que l'hégémonie actuelle de l'anglais en Europe rapporte dix milliards d'euros par an au Royaume-Uni. Voir l'entretien du professeur Grin :
https://www.letemps.ch/societe/2005/06/22/anglais-mauvaise-solution

Ces dix milliards, ce serait bien que ce soit les pays francophones qui les reçoivent à l'avenir.
Et si on s'occupait de l'avenir de notre pays et oublier un peu les double zéros ?
beni hilal
| 12-01-2018 17:17
Marre de nous rappeler encore et toujours que notre identité est Arabe. Ca nous avance à quoi d'intégrer la langue des enturbannés ?
Ah oui, c'est la langue du coran, mais rien ne nous empèche d'être musulmans. Les Iraniens, les Indiens, les Pakistanais, les Turques les Asabarjans, les Bengalis sont bien musulmans mais sans l'étiquette Arabe.
Pour bien se faire une idée, en connaissez.vous des enturbannés qui aient inventé un médicament vital pour l'humanité, un appareil ou une machine, ou tout sumplement le fil à couper le beurre ? NON, ben alors pourquoi se cramponner au médiocre. Nous somme méditerranéens, notre culture d'avant l'avènement Arabe, était ouvert vers toutes les cultures. Nous Avons été Berbères, Juifs, Chrétiens et nous jouissions d'un essort extraordinaire jusqu'a l'arrivées des bouzeux de l'Arabie. On regresse de plus en plus et on s'entretue à cause de la religions alors que nous vivions très bien sans y penser et sans y donner une importance primordiale.
Le monde change et si dieu ne voulait pas que l'homme évolue, alors il aurait crée tout le monde uni sous une seule bannière religieuse.
Et encore, pour être logique, Le continent Asiatique, Américain ou Africain n'avaient pas de religion haineuses et s'en sortaient très bien. Il fallait inventer un certain Abraham pour mettre ce grain de sel dans l'engrenage.
Arrêtons l'ignorance, ca fait plus de 3000 ans que ca perdure et un nombre infini de victimes. Stop this madness.
La futilite de l'enseignement du Français et meme l'Arabe
Rationnel
| 12-01-2018 15:06
On passe des années a étudier l'arabe, toutes les matières sont arabes pendant les premières années de scolarité, ensuite c'est le tour du Français, et a la fin on constate que dans la plupart des domaines (biotech, high tech, engineering, médical et meme bitcoin) on a besoin de maîtriser l'Anglais pour lire ou publier des articles scientifiques et suivre l'évolution scientifique technologique. Pour maîtriser une langue complexe comme l'Arabe ou le Français on a besoin d'au moins 2000 heures d'instruction, acquérir des notions scientifiques ou techniques dans trois langues différentes est une perte de temps quand une seule langue suffit, il faut choisir une langue et la maîtriser. On apprend l'Arabe parce qu'on prétend qu'on est arabe or on n'est pas génétiquement arabe (Haplogroupe J, 5% sont de souche arabe le reste un mélange), culturellement on est plus proche des pays méditerranéens que de l'Arabie saoudite ou le Yemen.

Avant Mzali l'Arabe n'était pas aussi dominant dans l'éducation et les tunisien ne se sentaient pas en mal d'identité, après l'arabisation les crises se succèdent et la société est divisée.
Encourager les autres langues n'est pas une menace à notre identité
MDO
| 12-01-2018 15:02
Contrairement aux idées véhiculées encourager les autres langues n'est pas une menace à notre identité, au contraire le soit-disant arabisation de l'enseignement et l'Administration publique n'a engendré que des inconvénients pour le pays notamment la difficulté de bénéficier des richesses des autres cultures et augmenter les chances de l'emploi pour les tunisiens. Donc une nouvelle stratégie s'impose notamment par l'amélioration du contenu des médias et sites tunisiens en langues étrangères, le renforcement de ces dernières dans l'enseignement et les services publiques.
Belle pub.... Beau Marketing !
Larry
| 12-01-2018 14:40
Mais ce n'est pas avec Wall Street English que vous apprendrez l'anglais d'usage courant ...

Alors OUI l'Anglais est la première langue internationale parlée ou écrite dans tous les domaines et dans tous les pays industrialisés pour le développement et l'échange économique entre différentes nations.
Sur toutes les surfaces du globe, vous effectuerez vos travaux en Anglais, vos contrats, vos designs, etc... Au niveau professionnel c'est la seule langue utile à ce jour....

Propagande
kbwebkb
| 12-01-2018 13:43
La propagande anti francophonie. L'avenir c'est l'espagnol, le portugais et encore le français!
Comment maitriser facilement et naturellement une langue étrangère
beni hilal
| 12-01-2018 13:41
Il est possible d'apprendre l'anglais très facilement.
Il faut d'abord éliminer les films synchronisés et les distribuer dans les salles de cinéma ou les diffuser à la télé avec des sous-titres.
On y gagne 2 langues, l'anglais parlé et le francais écrit.
Comme le Francais laisse actuellement à désirer chez notre nouvelle génération, il serait opportin de les inciter à lire.
Concernant les sous-titres, pour suivre et lire rapidement, c'est juste une question d'habitude.
Je Vous dis ca en connaissance de cause.
Non, je ne me vante pas d'être expert mais c'est ainsi que j'ai amélioré mon francais et que je parles, lis, écris et comprends parfaitement 7 langues différentes. Je maitrise à merveille entre autres les langues scandinaves.
Pour anecdote. peu de Francais maitrisent l'Anglais ou même d'autres langues- connaissez Vous des francais qui parlent le Tunisien même après nous avoir colonisés durant 3/4 de siècle ?-La faute incombe, pour l'Anglais, à la synchronisation systématique de tous les films. Il faut Pourtant souligber que, 50% des films à l'affiche en France sont hollywoodiens.
English is my addiction
hamsa
| 12-01-2018 12:38
L'anglais est l'avenir, pas le français, ni l'arabe d'ailleurs !
Il faut écouter la balance commerciale!
DHEJ
| 12-01-2018 12:14
Et la Tunisie est excédentaire avec l'Angleterre mais déficitaire avec le Chine et la Turquie!

Quels sondages possibles?!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration