alexametrics
Dernières news

Tunisie - Meurtre d'un syndicaliste au Kef

Tunisie - Meurtre d'un syndicaliste au Kef
L’UGTT rapporte dans sa page officielle, en ce 1er janvier 2014, que des inconnus ont pénétré dans le domicile de l’instituteur syndicaliste, Mohamed Tahar Laâbidi, dans la région du Seress du gouvernorat du Kef pour le tuer, dans la nuit du 31 décembre.

L’UGTT a dénoncé ce crime immonde et a indiqué que l’enquête suit son cours afin de dévoiler les criminels et leurs motivations.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

JUSTIN13
| 04-01-2014 13:38
Les gens me font marré par leur stupidité, vous balancer tous des propos alors que personne ne connais la véritable histoire dans son début,
Cette pauvre femme est une femme violenté et abusé par son mari, ça n'a rien d'un imam, c'était une personne qui aimé boire et rentré chez elle pour violenté sa femme, parfois même il ramené des amis a lui dans son domicile conjugale pour pratiquer des tournantes, abusée et salie de par son corps et son âme, cette pauvre femme avais du mal à en parler à ces proches.
Avec le poids du temps et la souffrance cumulé, elle fut appel à un ami d'enfance qui a été élevé et grandis dans la même maison, leurs relation étais seines, la réaction de ce dernier étais celui d'un frère.
Le but de son intervention était de donné une leçon à l'instituteur, malheureusement la suite tragique vous la connaissez tous.
Maintenant,
A-moi de vous poser la question, qui est le vrais fautif dans l'histoire ?
La pauvre prof de français, violé, tabassé et sali par son mari ou l'instituteur syndicaliste soit disant imam
Bringeure dans l'âme avec un taux d'alcool toujours élevé malheureusement décédé dans ce drame.

Pitbul
| 02-01-2014 15:01
Vs n'avez pas honte de ne pas mettre à jour votre article .
DOMMAGE !! ! !

POLITIQUE = MALHONNETETE INTELLECTUELLE .

saga
| 02-01-2014 14:53
ce que j'attend avec impatience c'est la victoire de l'armée de Bashar, le raz de marée nationaliste et les exécutions à l'aube.

Saga, descendant de militants nationalistes

chokri
| 02-01-2014 14:27
Mais qu'attendez vous pour rectifier cette information suite à l'arrestation de l'épouse du défunt et ***

safsaf123
| 02-01-2014 12:02
Maintenant que la vérité sur cet horrible assassinat est apparue, cela montre que :
1) les tunisiens sont impatients : ils veulent toujours et dès les premières minutes suivant un incident attribuer le tort à quelqu'un. A croire que tout le monde est devenu juge. Sur un incident horrible on a vote voulu attribuer une connatation politique
2) Le meurtre sauvage de cet homme par ses proches, prouvent qu'en Tunisie il y a des psycopathes partout. La Tunisie devrait rétablir la peine de mort pour qu'à chaque crime sauvage de ce genre, l'assassin sera mis hors d'état de nuire à la société.

Gg
| 02-01-2014 09:11
JW dit : "Les hommes comme moi représentent une race supérieure"
Ah la la que ça fait du bien! Je viens de me lever, et depuis dix minutes je me répète à moi-même "Les hommes comme moi représentent une race supérieure"
Eh bien essayez, vous aussi, vous allez voir comme ça fait du bien!
Allez, allez, répétez avec moi
Les hommes comme moi représentent une race supérieure
Les hommes comme moi représentent une race supérieure
Les hommes comme moi représentent une race supérieure
Alors? C'est bon, n'est-ce pas?

Forza
| 02-01-2014 08:21
Vous comparez Ennahda a Rebespierre, soyons un peu objectifs. Où voyez-vous les milliers de victimes d'Ennahda. Elle quitte le pouvoir sans prisonniers politiques, sans vengeances des rcdistes et des élites corrompues au sein de l'administration et de l'économie et sans aucune vengeance des medias qui la dénigrent jour et nuit. En faite Ennahda n'a aucun pouvoir. Il suffit de voir la programmation de TTN et Hannibal du réveillon pour le comprendre. Les scènes de danse érotique qu'elles ont présentées étaient interdites sous Ben Ali et il avait raison. Même en Europe, on ne programme pas sur les chaines étatiques des films érotiques avant 22 :00.

Abel Chater
| 02-01-2014 08:14
Au moment où les syndicalistes du Kef le confirment eux-mêmes par le biais des chaînes TV de Tunis 1 et Tunis 2, que l'affaire est purement familiale et criminelle de routine, ici sur cette colonne, on persiste et on signe, pour que ce meurtre d'un "syndicaliste", soit différent du meurtre d'un "Khobsiste".
Pas de démenti et pas de rectification, du moment que les flèches virtuels ne visent que la Troïka du gouvernement.
Sachons que l'histoire ne nous a jamais montré une réussite à long terme, par les mensonges et par les intrigues.
Ceux qui font usage de telles pratiques nauséabondes, ont-ils oublié notre proverbe tunisien, qui dit : "le mensonge a les pieds courts" (al-kidhb sakih kessira).

kameleon78
| 01-01-2014 21:50
Moi je suis encore un idéaliste, je crois en l'homme, je pense que nous traversons une période difficile post révolutionnaire telle que l'a vécue la France de 1789 à 1794. Souvenez-vous de l'euphorie des premiers moments en 2011 comme 1789, puis la période qui a suivi avec "La Terreur" instaurée par Nahda et ses salafistes qui ressemble étrangement à celle instaurée par le dictateur Robespierre (1793) qui a tranché des milliers de têtes à la guillotine. Ironie du sort, il a fini lui-même guillotiné ainsi que ses amis. En cela, John Wayne pense qu'avec les "arabes", il n'y a pas d'autres solutions que celle de la dictature dite éclairée (celle de Bourguiba et Ben Ali, pour revenir au 18ème siècle celle de Louis seize), je ne suis pas d'accord, avec le temps et des hommes de valeur nous pouvons espérer pour les prochaines générations un avenir meilleur pour nos compatriotes. Ni Ghannouchi, ni John Wayne, donc ni Robespierre ni Louis seize.

kameleon78
| 01-01-2014 21:35
Monsieur Garibaldi la flèche veut dire agrandissement du secteur concerné à savoir le gouvernorat du Kef. L'Algérie c'est juste son emplacement sur la carte. Arrêtez de vous prendre la tête pour rien.

A lire aussi

Entre les artistes et l’Etat tunisien, ce n’est pas le grand amour !

24/06/2018 13:17
0

« Ils n’ont ni foi ni loi » ! C’est par ces termes que la députée au sein de l’ARP Sabrine

24/06/2018 11:33
4

Le centre de recherches, d'études, de documentation et d'information sur la femme (Credif) a

23/06/2018 21:05
4

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a

23/06/2018 19:55
16

Newsletter