alexametrics
Dernières news

Tunisie - 31 partis politiques autorisés


Dans un communiqué publié mardi 8 mars 2011 rapporté par la TAP, le ministère de l'Intérieur précise que le nombre total des partis politiques autorisés, jusqu'à aujourd'hui, en Tunisie, est de 31 partis politiques.

En outre, le ministère a autorisé la constitution de 10 nouveaux partis politiques.
Il s'agit de :
* Parti "Al-Watan",
* Mouvement "Echaâb",
* Parti des libéraux tunisiens,
* Parti "Al Wifak",
* Parti pour la liberté et le développement,
* Parti de la liberté pour la justice et le développement,
* Mouvement Unioniste Progressiste,
* Mouvement de la jeunesse libre de Tunisie,
* Mouvement de l'unité populaire,
* Congrès pour la République.

A noter que l’opinion publique s’interroge sur le fait que les communiqués du ministère de l’Intérieur se contentent, juste, des dénominations des partis alors que tout le monde, y compris et surtout, le commun des citoyens aimeraient bien avoir les noms fondateurs et responsables de ces partis ainsi qu’un aperçu sur leurs orientations et leurs programmes.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Samir
| 10-03-2011 16:08
Je félicites les fondateurs pour la légalisation de leurs partis. Donc messieurs dames dévoilez dévoillez nous vos programmes afin que le citoyens tunisien sache à quel rang doit adhérer.
Comme je constate que le nombre de 31 partis est beaucoup élevé car tout ou rien deux éxtrèmes qui font peur.
Par consèquent, soit la dictature soit l'anarchie. Prenons l'exemple du liban avec ces multiples crises politique. je crois et ça n'engage que mon avis personnel éviter le proverbe Tunisien ELKATHRA WA QUILET ELBARKA.

Tounsi
| 10-03-2011 08:25
Est ce le role du ministere d'annoncer les fondateurs? Je suppose que l'admimistration n'a pa a jouer ce role

Garcimore
| 09-03-2011 14:46
Plus on est de fous et plus on rit!
Passage obligé d'une démocratie embryonnaire
Il faudrait déjà connaître quels sont les programmes politiques, économiques et sociaux de ses partis. Probablement et certainement plusieurs de ces partis auront des idées très similaires et l'avenir les pousseras à s'unir et ceci ôtera une partie de la confusion qui peut exister aujourd'hui
Le tout c'est d'éviter de faire le jeu des extrêmes (c.f le front national en ce moment)
Entre un parti d'extrême droite qui risque de prôner un retour à l'âge des ténèbres et un autre parti d'extrême gauche qui n'est qu'un anachronisme, nous avons une merveilleuse bouillabaisse au milieu.
Messieurs ou Mesdames les partis faites nous lire vos programmes détaillés afin de pouvoir vous choisir!

Dignité
| 09-03-2011 12:04
Je trouve normal ce grand nombre de partis politiques après la révolution et le vent de la liberté qui l'accompagne.
Je pense qu'il ya quelques partis qui vont fusionner pour former des partis plus grands voire juste après les élections législatives voire avant.
Exemple en france: UMP: formé du RPR, DL, UDF, PR...

STEFANO CATANIA
| 09-03-2011 10:44
IL FAUT 2 PARTIS, COMME EN AMERIQUE : REPUBLICAIN et DEMOCRATIQUE, SINON C'EST L'ANARCHIE, COMME EN ITALIE !

AZER
| 09-03-2011 10:18
on aimerait bien voir le projet de société de chacun de ces nouveaux partis et les personnalités qui se cachent derrière

Mohamed Akrimi
| 09-03-2011 09:56
Partis reconnus: 30 (après la dissolution du RCD)
Partis ayant déposé des dossiers et non encore reconnus: 21
Partis en cours de constitution: au moins 15 dont les médias ont parlé, ce qui porte le total à 66.
Pour ce qui est des responsables des 10 partis reconnus:
* Al watan: Ahmed Friaa et Mohamed Jegham
* Achaab: Khaled Krichi
* libéraux tunisiens:Mounir Baatour et Chedly Zouiten
* Wifak:Mustapha Saheb Ettabaa
* Liberté et développement: Baderddine Rebîi
* Liberté pour la justice et le développement:Hatem Yahiaoui
* MUP:Ahmed Ben Salah et Ibrahim Hayder.
* Jeunesse libre de Tunisie:Sahbi Mokhtari
* Mouvement unioniste progressiste: Béchir Essid
* Congrès pour la république: Moncef Marzouki, Abderraouf Ayadi, Mohamed Abbou..

laith
| 09-03-2011 09:56
tt tunisien qui n'a pas d'engagement pour cet après midi rdv à 14h bech nitlammou na3mlou un parti politique; apparement c devenu un jeu... 31 partis et la liste d'attente é encore longue!!!

Srettop
| 09-03-2011 09:47
Il appartient aux partis politiques de se faire connaître et d'indiquer leur programme et orientations.Les citoyens doivent aussi faire l'effort de s'informer et de montrer leur intérêt. c'est cela la démocratie, elle se gagne , elle se mérite. Le gouvernement a fort heueusement autre chose a faire que perdre son temps dans ces considérations.

nordafricain
| 09-03-2011 09:03
Maintenant il faut un travail d'investigation journalistique de pro. pour savoir qui se cachent réellement derrières ces partis

A lire aussi

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a démenti, ce mardi 18 décembre 2018, dans

18/12/2018 22:51
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a accueilli, ce soir du mardi 18 décembre 2018, le

18/12/2018 22:20
0

L’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) a rendu public un communiqué, ce mardi 18 décembre

18/12/2018 21:39
1

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, est revenu, ce soir du mardi 18 décembre 2018, lors de sa

18/12/2018 20:58
2

Newsletter