Soupçonné d’avoir détourné 7 millions de dinars, l’ancien chargé du contentieux de l’Etat prend la fuite !

Businessnews.com.tn | publié le 31/01/2017 17:33

 

Une source judiciaire digne de foi a annoncé à Business News, mardi 31 janvier 2017, que le Tribunal de première instance de Tunis a ouvert une instruction à l’encontre de l’ancien chargé du contentieux de l’Etat et d’un huissier de justice.

 

On apprend que les deux concernés auraient détourné une somme de 7 millions de dinars des fonds publics, et ce dans des affaires gagnées par l’Etat, notamment en rapport avec le dossier des biens confisqués. Les chèques empochés, qui devaient être déposés dans les caisses de l’Etat, étaient détournés par le chargé du contentieux et l’huissier.

 

Ainsi, l’huissier de justice a été arreté et un mandat de dépôt a été émis à son encontre. Cependant, l’ancien chargé du contentieux de l’Etat a pris la fuite. Il est encore recherché.

 

M.G

Soupçonné d’avoir détourné 7 millions de dinars, l’ancien chargé du contentieux de l’Etat prend la fuite !

publié le 31/01/2017 17:33

 

Une source judiciaire digne de foi a annoncé à Business News, mardi 31 janvier 2017, que le Tribunal de première instance de Tunis a ouvert une instruction à l’encontre de l’ancien chargé du contentieux de l’Etat et d’un huissier de justice.

 

On apprend que les deux concernés auraient détourné une somme de 7 millions de dinars des fonds publics, et ce dans des affaires gagnées par l’Etat, notamment en rapport avec le dossier des biens confisqués. Les chèques empochés, qui devaient être déposés dans les caisses de l’Etat, étaient détournés par le chargé du contentieux et l’huissier.

 

Ainsi, l’huissier de justice a été arreté et un mandat de dépôt a été émis à son encontre. Cependant, l’ancien chargé du contentieux de l’Etat a pris la fuite. Il est encore recherché.

 

M.G

Commentaires (31) Commenter
intox
marwen85
| 03-02-2017 16:15
L'ancien chargé du contentieux de l'Etat est soupçonné de détournement de fonds est intervenu dans Midi Show de ce vendredi 3 février démentant l'accusation à son encontre et exprimant son étonnement quant aux accusations infondées qui le visent.

"Heureusement que la justice est impartiale et que la vérité éclatera", a-t-il ajouté.

Refusant de dévoiler son nom, l'ancien chargé du contentieux dit être à la retraite depuis deux ans et qu'il a été licencié depuis le 26 mai 2012.

Il a précisé qu'à l'issue de 37 ans de carrière, il a été la cible de plusieurs enquêtes sur différentes affaires et qu'il n'a pas pu profiter sereinement de sa retraite.

En revanche, l'ancien chargé du contentieux de l'Etat a déclaré qu'il n'a pas quitté le territoire tunisien et que ses coordonnées sont connues de l'institution sécuritaire, ajoutant que la sécurité peut le contacter à tout moment.

"J'ai la conscience tranquille (...) je n'ai pas quitté la Tunisie et je n'ai pas l'intention de fuir", a-t-il souligné.

Par ailleurs, l'ancien chargé du contentieux a fait savoir que l'huissier notaire ne peut pas déposer des chèques sans libellés.

"Nous n'avons pas le droit de recevoir de l'argent en liquide et les chèques sont conservés avec leur reçu dans mon bureau en attendant leur transfert à une autre administration".

L'ancien chargé du contentieux de l'Etat a estimé qu'il s'agit de graves accusations et que l'institution ne peut pas recevoir une somme astronomique telle que dévoilée (7 milliards de dinars). "C'est du n'importe quoi", a-t-il conclu.

Le 31 janvier dernier, le juge d'instruction au tribunal de première instance de Tunis a ordonné l'ouverture d'une instruction judiciaire contre l'ancien chargé du contentieux de l'Etat et un huissier de justice.

Les deux personnes sont suspectées d'avoir dérobé 7 millions de dinars des fonds publics.
@palme
ali
| 01-02-2017 16:32
Si les hommes politiques français étaient pareils que les tunisiens,la France ne serait pas la cinquième puissance économique de la planète et surtout la démocratie et la vie parlementaire n'auraient pas vu le jour et la France serait un pays du tiers monde à l'image de la Tunisie.
Il vole en 2012 et on le recherche en 2017
Rayma
| 01-02-2017 16:27
Bizarre
à mohja
ecolo
| 01-02-2017 15:44
Votre lien ne s'ouvre pas. De plus, il semblerait que ce lien parle d'une nomination datant de 2015 alors que le chargé du contencieux aurait été en fonction, d'après Le ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières entre 2011 et 2012
http://www.businessnews.com.tn/le-ministere-des-domaines-de-letat-sexplique-sur-laffaire-de-detournement-de-fonds-publics,520,70008,3
@Gg
ali
| 01-02-2017 15:18
L'argent dont avait bénéficié Madame Fillon ainsi que ses fils n'était pas détourné et surtout DÉCLARÉ au fisc.Sinon Fillon aurait été inculpé dans la minute qui suit.Donc Il faut faire la part des choses.Quand on évoque la sécheresse en Tunisie et celle qui arrive en France,on ne parle pas exactement de la même sécheresse!
vol
palme
| 01-02-2017 15:17
ils sont tous les meme les politique comme en france des tricheurs !!!!
L'escroquerie a pris son envol depuis 2011 : ils détiennent 50% de l'économie
rzouga
| 01-02-2017 14:26
Le pauvre contribuable qui va encore et encore subir les retombées de ces escrocs: de nouvelles taxes ajoutées aux anciennes tant dis que ces escrocs sont allés chercher quelque part un coin au soleil là où personne ne peut les déranger et au contraire sont protégés.
Des pays qui fournissent les videurs de caisses et d'autres qui les hébergent avec bonheur; hélas notre pays fait parti de la première catégorie, ainsi on comprend mieux l'appauvrissement exponentiel des gens de ce pays.
Comparaison n'est pas raison
N.Burma
| 01-02-2017 14:08
Si vous cherchez a boucher le trou.......ouvrez le courrier de Fillon, le candidat à la présidentielle française. 900.000 euros en 8 ans, et vous n'avez même pas à vous déplacer. Pourri ici, pourri la bas, la pourriture est universelle! Gg




Gg, Comparaison n'est pas raison !
il faut arrêter de déconner par moment, Fillon n'a pas volé un centime, il a rétribué sa femme durant 8 ans, sur sa cagnotte de parlementaire, le plus légalement du monde, que sa femme ait fourni une prestation ou non, c'est à la justice et pas à vous de l'inculper, l'accuser et le juger.
Il se pourrait que Fillon soit plombé par cette affaire et qu'un boulevard s'ouvre à la famille Le pen, mais nous n'en sommes pas encore là.
Alors que pour le cas de la Tunisie, il s'agit d'un détournement et d'une disparition, détournement estimé à 7 millions de dinars et disparition d'un haut fonctionnaire en charge de ce dossier accompagné d'un huissier lui aussi disparu.
La Tunisie n'est pas grande et les mouchards sont nombreux, par conséquent, il se pourrait que les deux disparus soient retrouvés morts ou vifs, quant aux 7 millions de dinars, il se pourrait qu'ils s'évaporent au fur et à mesure que le temps passe.

Diversion
citoyenne
| 01-02-2017 13:59
Quand le sage montre la lune l'imbécile regarde le doigt. c'est peut être une man'uvre pour occuper les gens les médias ... pour une opération encore plus grave, Dieu protège notre pays.
Wwbissescom
Sadam'j
| 01-02-2017 13:16
Cet'unegoutte'd'eau'dans'l'oceon'
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration