alexametrics
Dernières news

Sit-in et grève générale du syndicat de l’enseignement secondaire

Sit-in et grève générale du syndicat de l’enseignement secondaire
 
 
Invité dans l’émission Ras à Ras sur Nessma le 12 janvier 2018, le secrétaire général adjoint du syndicat de l’enseignement secondaire, Morched Driss a indiqué que son organisme appelle à un sit-in le 1er février 2018 devant le siège du ministère de l’Education nationale, pour réclamer l’amélioration des conditions matérielles des enseignants. Ce sit-in sera suivi d’une grève générale d’un jour le 15 février dans l’ensemble des collèges et lycées du territoire tunisien. 
 
Parmi les revendications du syndicat, l’augmentation des primes de rentrée, de surveillance des examens et l’instauration d’une prime de pénibilité du travail pour les enseignants du secondaire. 
Pour Morched Driss « la situation matérielle  de l’enseignant ne cesse de se détériorer, nous invitions les autorités de tutelle au dialogue pour trouver une solution ».
Aussi, l’UGTT appelle à la réévaluation  des salaires des surveillants et  des directeurs des collèges et des lycées.
 
Le syndicat exprime par ailleurs son refus de la hausse des cotisations sociales pour les enseignants du secondaire. 
Enfin, l’UGTT a fait part de son indignation face aux violences subies par les enseignants et  appelle le gouvernement à entamer une réforme en profondeur de l’enseignement en Tunisie.
 
N.B.G

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

momo
| 13-01-2018 15:03
Trop c'est trop; n'importe quoi le pays est malade sur tous les plans , messieurs les enseignant qui ont la charge d'éduquer les jeunes doivent comprendre tout d'abord d'être un bon citoyen Tunisien et le pays est malade économie catastrophique (la caisse de l'état est vide et eux font la gréve bravo mais il faut faire attention .Les augmentations de salaire ok mais pas en ce moment.Eduquer les jeunes de devenir des bons citoyens.

linoucha
| 13-01-2018 10:33
Tiens tiens on nous compare à l'Allemagne le pays le plus puissant de l'Europe financièrement l'Allemagne vient de ravir la première place du podium des nations exportatrices. Avec 245 milliards de dollars, la Chine est reléguée à la deuxième place devant le Japon, selon une étude réalisée par l'institut économique Ifo, en attendant les chiffres officiels des banques centrales. A l'inverse, les Etats-Unis accusent le déficit le plus important, avec un déficit courant de 478 milliards de dollars.voir http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/01/30/20002-20170130ARTFIG00177-nouveau-record-de-la-balance-commerciale-allemande.php donc allons soyons sérieux c'est notre pays pensez aux autres mais c'est vrai puisque vous avez réussi à virer un ministre pourquoi ne pas continuer l'appétit vient en mangeant à bon entendeur salut
" YA 7ASSRA 3LA TOUNESS"

okba
| 13-01-2018 09:03
ces enseignants qui sont la cause de la chute du niveau de l'enseignement parce qu'ils sont eux mêmes de formation nulle ont pris le dessus sur le gouvernement qui cède sur toute la ligne .Alors ils ne s'arrêteront pas et la prochaine fois ils demanderont une primes des " toilettes"

Mou3allem
| 13-01-2018 08:10
Meme s'ils ont raison quelque part, ils ne sont pas les seuls.
Alors s'ils n'arrivent pas à comprendre cela et s'ils n'arrivent pas à se ressaisir, les tunisiens ne comprendront jamais leur besoin notamment, de se faire une beauté le jour de la rentrée.
Et puis s'ils se comparent aux profs allemands, c'est qu'ils sont vraiment tombés sur la tete. Alors par pudeur, s'abstenir. Les allemands des années 1945, ont dû se contenter de patates 12 mois sur 12 et pendant de longues années pour arriver à se relever.


abidou
| 12-01-2018 23:28
Ces syndicalistes sont deconnecte's de la realite du Pays . Ils ne sont pas d' etres DEBILES , ANTIPATRIOTES , GHADDARA , TRAITES ET APRES MOI LE DELUGE . ils ne meritent aucun avantage en ce moment . Ils n' ont qu ' a voir les chomeurs haut diplomes et les pauvres qui souffrent . Ils doivent la fermer ces c,,...ns . Ils sont peut etre pousses par un ou un autre pays arabe , avec ce comportement ILS NE MERITENT PAS D'ENSEIGNER NOS ENFANTS . QU' ILS DEGAGENT . BON DEBARRAS . .

renardine
| 12-01-2018 20:43
Je soutiens les professeurs qui connaissent une détérioration de leur pouvoir d'achat.Il est aberrant de comparer l'incomparable.En effet et prenons l'exemple de l'Allemagne,le professeur perçoit un salaire plus conséquent qu'un député.C'est dire l'importance que donne ce pays et tant d'autres à l'éducation.Les enseignants forment des têtes pensantes et c'est beaucoup plus difficile que de traiter des dossiers et ceux qui critiquent les profs ne voient que le bout de leur nez

jilani
| 12-01-2018 17:06
Un prof de sciences naturelles répète le même cours pendant 20 ans et fait 12 heures par semaine et tout le reste dans les cours particuliers. On voit encore dans les quartiers des élèves entrer dans les villas pour suivre les cours particuliers, de quelle pénibilité parle t-on.

hadj
| 12-01-2018 17:01
Après les diverses augmentations obtenues par ce corps alors que le pays est au bord de la faillite voilà que leurs syndicat en demande davantage et exige que la loi relative à l'augmentation des cotisations sociales ne soit pas appliquée aux enseignants,et réclame le bénéfice d'une prime de pénibilité!!?- oui de pénibilité-pour les enseignants du secondaire. alors que tous les enseignants bénéficient d'une autre prime de sujétion spéciale à savoir l'indemnité pédagogique qui n'est pas cumulable avec une autre indemnité de même ordre. par ses nouvelles doléances ce syndicat a dépassé la limite du tolérable et défend l'indéfendable. par ces agissements il devient un allié précieux de ceux qui veulent détruire l'enseignement public. continuez sur votre lancée et vous vous retrouverez en face de classes très allégées parceque le contribuable aura fait une analyse coût/ avantages et aura opté pour le privé !!

S'arrange
| 12-01-2018 16:31
De grâce arrêtez cette mascarade. De quelle augmentation vous parlez? Vous prenez nos enfants en otages bandes d'égoïstes, d'irresponsables et d'incompétents !!

linoucha
| 12-01-2018 15:23
Eh bien messieurs vous êtes déconnectés de la réalité ou quoi de quelles améliorations vous parlez vous êtes parmi les mieux payés du pays non seulement vos nombres d'heures de travail par semaine n'a pas d'égal dans le monde entier sans parler des heures supplémentaires dans les lycées privés et les groupes d'élèves pour combler le rattrapage pour ne pas dire autre chose mais mon Dieu vous avez un bagage d'instruction respectable vous ne savez pas que le taux d'inflation avoisine les 10% dans notre pays si vous vous osez demander de l'augmentation alors que dit on des chômeurs et des docteurs vacataires qui gagnent à peine 200 dinars par mois et qui sont perçus après une année voir deux donc allons pensez à améliorer le niveau de vos élèves vous ne savez pas que nous sommes parmi les mal classés dans le monde enfin je ne peux que dire "ya 7assra 3la touness"

A lire aussi

Le mouvement Ennahdha a rendu public un communiqué ce mardi 23 octobre 2018, dénonçant le meurtre du

23/10/2018 19:19
0

La chaîne Attessia a rendu public, ce mardi 23 octobre 2018, un communiqué annonçant qu’elle a

23/10/2018 18:49
1

Le Syndicat de base de Shems Fm et la section du Syndicat national des journalistes (SNJT) au sein

23/10/2018 18:02
0

La municipalité de la ville de Tunis a indiqué ce mardi 23 octobre 2018 sur sa page Facebook qu’elle

23/10/2018 17:18
2

Newsletter