Sigma Conseil : 80% des Tunisiens considèrent que la situation est pire qu’en 2011

Businessnews.com.tn | publié le 07/12/2017 22:00

 Le cabinet Sigma Conseil a présenté, aujourd’hui, jeudi 7 décembre 2017, un bilan de 7 ans depuis la révolution tunisienne.

Présenté par son patron, Hassen Zargouni, un sondage exclusif SIGMA/KAS (Konrad-Adenauer-Stiftung) a permis de passer en revue la perception des Tunisiens du bilan qu’ils retiendraient de ces 7 ans ainsi que leurs attentes à moyen terme du processus politique et économique que connait le pays.

 

Après avoir énuméré les principales dates clés depuis la révolution, M. Zargouni a indiqué que les événements ayant marqué l’esprit des Tunisiens demeurent l’assassinat de Chokri Belaid, l’obtention du prix Nobel par le quartet, ainsi que la qualification de la Tunisie pour la coupe du monde Russie 2018.

Quant aux personnalités marquantes, on cite le président de la République, Béji Caïd Essebsi, son prédécesseur, Moncef Marzouki, le chef du gouvernement actuel, Youssef Chahed, le martyr, Chokri Belaid, ainsi que le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi.

 

Par ailleurs, seuls 8% des interviewés considèrent que la révolution a réussi tandis que 51% estiment qu’elle n’a pas réussi. Dans le même contexte, 56% des interrogés indiquent qu’aucun objectif de la révolution n’a été atteint. Pour 69% d’entre eux, la liberté d’expression constitue un des acquis.

 

D’autre part, la perception de l’avenir par les Tunisiens n’est pas des plus optimistes puisque 80% considèrent que la situation est pire que ce qu’elle a été en 2011. Ils estiment que les principaux gains sont la liberté d’expression et la démocratie. Par contre ils ont enregistré des pertes au niveau de la lutte contre le chômage et l’amélioration du niveau de vie.

 

Il en ressort, par ailleurs, de ce sondage que les avis sont parfaitement partagés quant à l’optimisme pour l’avenir, 48% le sont, alors que 48 % sont pessimistes. On notera, également, qu'un tiers des sondés a pensé à quitter la Tunisie, principalement, parmi les jeunes de 18 à 25 ans. Cela est dû, notamment, au chômage, la pauvreté, la cherté de la vie, et la situation sécuritaire.

 

Sigma Conseil : 80% des Tunisiens considèrent que la situation est pire qu’en 2011

publié le 07/12/2017 22:00

 Le cabinet Sigma Conseil a présenté, aujourd’hui, jeudi 7 décembre 2017, un bilan de 7 ans depuis la révolution tunisienne.

Présenté par son patron, Hassen Zargouni, un sondage exclusif SIGMA/KAS (Konrad-Adenauer-Stiftung) a permis de passer en revue la perception des Tunisiens du bilan qu’ils retiendraient de ces 7 ans ainsi que leurs attentes à moyen terme du processus politique et économique que connait le pays.

 

Après avoir énuméré les principales dates clés depuis la révolution, M. Zargouni a indiqué que les événements ayant marqué l’esprit des Tunisiens demeurent l’assassinat de Chokri Belaid, l’obtention du prix Nobel par le quartet, ainsi que la qualification de la Tunisie pour la coupe du monde Russie 2018.

Quant aux personnalités marquantes, on cite le président de la République, Béji Caïd Essebsi, son prédécesseur, Moncef Marzouki, le chef du gouvernement actuel, Youssef Chahed, le martyr, Chokri Belaid, ainsi que le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi.

 

Par ailleurs, seuls 8% des interviewés considèrent que la révolution a réussi tandis que 51% estiment qu’elle n’a pas réussi. Dans le même contexte, 56% des interrogés indiquent qu’aucun objectif de la révolution n’a été atteint. Pour 69% d’entre eux, la liberté d’expression constitue un des acquis.

 

D’autre part, la perception de l’avenir par les Tunisiens n’est pas des plus optimistes puisque 80% considèrent que la situation est pire que ce qu’elle a été en 2011. Ils estiment que les principaux gains sont la liberté d’expression et la démocratie. Par contre ils ont enregistré des pertes au niveau de la lutte contre le chômage et l’amélioration du niveau de vie.

 

Il en ressort, par ailleurs, de ce sondage que les avis sont parfaitement partagés quant à l’optimisme pour l’avenir, 48% le sont, alors que 48 % sont pessimistes. On notera, également, qu'un tiers des sondés a pensé à quitter la Tunisie, principalement, parmi les jeunes de 18 à 25 ans. Cela est dû, notamment, au chômage, la pauvreté, la cherté de la vie, et la situation sécuritaire.

 

S.H
Commentaires (11) Commenter
Ce président faut qu'il rejoindre son pays dans l'immédiat c'est honte de le priver de son entourage tribal .
EL WOUAFFY
| 08-12-2017 17:39
Si il n'y a pas de d'atmosphère de paradis car certains tunisiens ont été trahis et tromper par quelques slogans virtuels en croyant que le départ volontaire de Ben Ali c'est la fin d'une vie misérable alors c'est le contraire qui se passait la précarité s'installait non parlons pas de la situation sécuritaire .
Faut dire la vérité la période de Ben Ali et ses compagnons était meilleure et le pays était l'exemple mieux que certains pays faut que faire appelle à ce Souahly qui avait sacrifié pour l'ensemble et même il avait lutté le terrorisme avec sagesse je suis sure et certain que même l'actuel président reconnu l'effort qu'il avait ( Ben Ali ) avait réalisé durant sa règne malgré que B C E est très expérimenté que lui dans le domaine .
Donc
AmilcarB
| 08-12-2017 15:12
20 % de Nahdhaouis
20% qui empêchent la machine de tourner
Pourquoi?
Oh non, nous visons une période magnifique...
DHEJ
| 08-12-2017 14:05
Nous avons un bon PRESIDENT comique est-il?


Nous avons le fils du président;


Nous avons le patrons du président de la république et de son fils à savoir le GOUROU...


Et nous avons un GAMIN a-t-il une tete à claque?



Etc...


C'est une période CIRUCS mais sans CLOWN!
Le peuple, dernier de leurs soucis
Mohamed 1
| 08-12-2017 13:35
Parmi les 8% qui pensent que la révolution a réussi, beaucoup le penseraient aussi même si la famine régnait et qu'il ne reste à manger que l'herbe à brouter. Ils sont à l'image d'un Pol Pot, Kim Jong Un ou d'un Fidel Castro. Pour ce type de fanatiques, l'important est d'être débarrassé de l'ancien chef dirigeant. Le sort du peuple qu'ils sont censés servir ne les intéresse pas beaucoup.
Qui sont les 80% et qui les 20% ?
JeRis
| 08-12-2017 11:57
J'imagine que les 20% de satisfaits sont les barbus et autres enturbannés qui sabotent et détruisent ce Pays tout en s'enrichissant sur le dos des **** qui les ont sorti des prisons ou ils habitaient ?
Ehbin!!! Oui c correct...
TANIT d'Or
| 08-12-2017 11:06
les salaires sont augmentés de plus 50% et le pouvoir d'achat détérioré à plus de 75%!!!!! une équation à plusieurs inconnus!!!!!
Quelle comparaison pourrait-on encore faire entre le feu sous les cendres dictateurs et le feu dont les Institutions démocratiques de la nouvelle deuxième République essaient d'éteindre ce feu.
Abel Chater
| 08-12-2017 10:23
Il est à mille pour cent plausible suivant toutes les logiques humaines du monde entier, que cette société de Sigma Conseil, travaille pour d'autres agendas que celui de l'énonciation dans les prémisses de données réelles, en tendance d'une conclusion scientifique.
Nous sommes à 7 longues années d'une Révolution tunisienne qui a ébranlé le monde entier, jusqu'à avoir imposé ses traces sur l'ensemble de l'économie mondiale. Tous les peuples souffrent d'une crise économique mondiale «non seulement tunisienne». Des pays ont été vidés de leurs populations et des populations ont été poussées à l'exode de par les eaux et suivant les rails des chemins de fer. Des villes entières ont été rasées par l'aviation de ceux qui prétendent avoir souffert sous le bombardement nazi de Leningrad. Une troisième guerre mondiale trouve lieu devant nos portes, suivant les intérêts des impérialistes et de juifs sangsues de l'humanité. Malgré tout, la montre de ce Sigma Conseil, reste en panne et n'avance d'aucune heure. Seul l'argent et les ordres de ses commanditaires comptent.
Que Sigma Conseil nous montre le matériel sophistiqué et les méthodes scientifiques à la manière de ce qui se passe en Allemagne, dont elle possède et dont elle utilise pour avoir le droit de raconter de tels contes mythologiques à la pelle.
Allo, avez-vous une minute pour répondre à nos questions ?
Si cela est un travail professionnel, que tout le monde le fasse donc, même avec le bonus offert sur son portable.
Le maçon gagne 1500,- dinars et son auxiliaire 900,- dinars par mois, alors qu'ils ne gagnaient que 600,- dinars et 300,- dinars avant la Révolution du 14 janvier 2011. Les prix des voitures automobiles et les prix de l'immobilier n'ont jamais vécu cette hausse sauvage. Malgré tout, les embouteillages de voitures «neuves» trouvent lieu sur l'ensemble de nos routes et l'occasion de s'acquérir un objet immobilier est plus difficile qu'avant. La majorité des Tunisiens mange dehors, les cafés sont pleins et les femmes préparent du congelé. On ne trouve plus un voisin à qui offrir de la nourriture et les mendiants de rues sont plus riches que leurs donateurs. Je n'ai jamais vu la Tunisie dans cette aisance, mais néanmoins, le Tunisien est connu pour ne jamais reconnaître «Niaâmèt Allah alayhi». Il ne cherche qu'à échapper au mauvais 'il ou au fisc.
Qu'on fasse passer ce Sigma Conseil par une commission d'experts de l'ARP et qu'on lui mette fin à ses escroqueries de Moïse ou Mosaïque Fm et ses branches de télévisions judaïques de Sami Fehri & Co., «première radio et télévision de Tunisie», suivant la somme que ce Sigma Conseil encaisse de ses commanditaires juifs. La Tunisie n'est pas la marionnette de Sigma Conseil et de ses commanditaires.
Des canards aux ... connards !
A4
| 08-12-2017 09:01
LES CANARDS
Ecrit par A4 - Tunis, le 30 Septembre 2013

Quand soudain tourne le vent
Les canards sauvages s'envolent
Volent en vé le chef devant
En priant le dieu Eole
D'être avec les survivants
Après cette course folle
Contre marée, contre vent
Contre mer et ses atolls
Ils ne peuvent même en bavant
L''il rivé sur la boussole
Que traîner le fainéant
Dont les ailes sont un peu molles
Qui plane péniblement
En pitoyable guignol

Quand soudain c'est la tempête
Nuages bas, sans lumière
Sans vol plané des mouettes
Où tous les chants doivent se taire
Quand se cachent même les roussettes
En remontant l'estuaire
Tous les vers et anguillettes
Filent à l'intérieur des terres
Quand cette foule inquiète
Fuit le déluge, sa galère
Elle se bloque à la goulette
Face aux gros maquereaux qui errent
Ne pensant qu'à faire la fête
Dans le lit de la rivière

Quand sonne l'heure du voyage
Et qu'il faut tout emporter
Faire très vite tous ses bagages
Prendre ses antiquités
Préparer un attelage
De quatre bêtes bien montées
Avec rênes et cordages
Pour grande vélocité
N'oubliez pas cet adage
Qui dit en toute clarté:
"On a beau crier de rage
Frapper fort et fouetter
C'est la bête sans courage
Qui impose ses ratés !"

Quand soudain sans crier gare
Nous vint la révolution
On s'est dit en vieux ringard
Elle est là la solution
Oubliant que c'est un art
Qui demande formation
Et que jamais les ignares
Ne pratiquent l'évolution
Regardons dans le miroir
Perdons vite nos illusions
Ce n'est pas avec ces tares
Qu'on franchit le Rubicon
En pataugeant dans le noir
A la vitesse des plus cons
Et pourquoi la situation a empiré depuis 2011 en Tunisie ?
takilas
| 07-12-2017 23:55
Réponse de 100 % des tunisiens :
- Parce que depuis 2011 nahdha est venu en intrus de Londres, rien que pour nous arnaquer et nous escroquer.
Et 80% d'heureux sous Ben Ali !
anti-islamiste
| 07-12-2017 23:11
Le plus étonnant serait d'être étonné.
Il aurait été très intéressant de savoir sur les 80% des Tunisiens qui considèrent que la situation est pire qu'en 2011, combien ont voté pour les islamistes ?
Quant aux jeunes de 18 à 25 ans qui pensent quitter le pays, ils feraient mieux de penser à se battre ici pour changer leur misérable vie, que d'aller ailleurs emmerder les autres !
À croire qu'ils n'ont que deux neurones et de trop petit bras pour relever leurs manches et agir.

Au lieu de rester au café comme des ****, bougez vos ****.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration