alexametrics
Dernières news

Samir Cheffi : Le but de la grève dans le secteur public est de revaloriser les salaires

Samir Cheffi : Le but de la grève dans le secteur public est de revaloriser les salaires

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Samir Cheffi, a indiqué ce jeudi 11 octobre 2018, que la décision de la grève générale dans le secteur public était un choix difficile que la centrale syndicale était contrainte de le faire.

Dans ce sens, M. Cheffi a souligné que le but de cette grève n’était pas de revendiquer des augmentations salariales mais plutôt de revaloriser les salaires devant la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen.

 

Rappelons que le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a décrété une grève générale dans le secteur public le 24 octobre 2018. Une grève générale dans la fonction publique est également prévue le 22 novembre 2018.

« Cette décision revient notamment à la dégradation de la situation politique et sociale, ainsi qu’à la baisse du pouvoir d’achat. Outre l’intention du gouvernement de céder certains établissements publics afin de combler les lacunes budgétaires », a-t-il précisé.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

OLM
| 12-10-2018 11:25
Le secteur public, de l'avis de tous les spécialistes, a un mauvais rendement, une mauvaise rentabilité, avec mes respects pour beaucoup qui doivent surement y cravacher pour que les institutions publiques ne s'effondrent pas, face au laxisme et l'irresponsabilité de beaucoup d'employés. Faire une grève ne devrait être autorisé qu'après une évaluation du rendement de toutes les fonctions publiques. L'UGTT ne donne pas le bon exemple et invite les Tunisiens encore une fois à accroître leur sens de l'irresponsabilité dans un contexte déjà trop difficile qui devrait nous imposer le travail jour et nuit !!!!!!!!!!!!!

Fehri
| 12-10-2018 10:45
Pas d'augmentation, mais une reavalution! Cela me rappelle la vente des moutons à quelques jour de l'aid. Avant de réévaluer les salaires faut-il évaluer le rendement des salariés. Ce serait plus logique, non monsieur le gréviste? Cela prouve que vous avez rien à foutre que faire de la grève. Pardonne-moi mon Français je ne fais que réévaluer ma parole.

Mohamed DJERBI
| 12-10-2018 09:00
Ya si Samir, pour votre gouverne l'augmentation que vous demandez ne servirait rien d'autre que d'augmenter les prix de nouveau et une dépréciation du dinar. Pourquoi ? parce que seulement il n'y a pas de production suffisante sur le marché.
Je vous l'explique schématiquement. Imaginons que nous avons 11 millions d'oeufs sur le marché chaque jour pour 11 millions de personnes qui ont chacun 100 millimes et qui veulent acheter des oeufs, chacun aura un oeuf à 100 millimes.
Un oeuf par personne n'est pas suffisant et beaucoup de gens aimeraient en avoir plus.
Si maintenant les 11 millions de tunisiens ont chacun 150 millimes et ils veulent tous des oeufs et il n'y a que les 11 millions de pièces le prix va monter à 150 millimes et il n'y a aucun gain pour la population. Vous pouvez me dire qu'il faut importer pour satisfaire les besoins des gens, oui il possible de le faire mais cela va augmenter l'endettement du pays vis à vis de l'étranger, la dépréciation du dinar, la perte de l'indépendance du pays, et de nouveau des augmentations de prix de tout ce qui est importé.
Ya Si Samir pour l'amour des travailleurs que vous défendez, cessez de réclamer des augmentations de salaires et demandez à vos adhérents de travailler dur, d'améliorer la productivité, je vous assure que les prix baisseront d'eux mêmes.

Daly
| 12-10-2018 07:38
La meilleure des valorisations, c'est quand tu disparaîtras , toi et tes semblables, du paysage . Vous n'êtes pas conscients que vous nous faites gonfler

A4
| 11-10-2018 22:00
Il faut bien une augmentation de salaire pour les "héros" de la CTN !!!

Bertrand
| 11-10-2018 17:55
Qu'il aille ainsi que ses CO s'occuper des sinistrés des inondations c'est mieux que des Grèves barbares et interminables . Pauvre individu et MESQUIN sans aucun sentiment de sacrifice et de PATRIOTISME . Que DIEU punisse tous ces destructeurs arrogants ignorants prétentieux .

Abou Walid
| 11-10-2018 17:48
Comme quoi non pas "Moussa El'haj" mais "El'haj Moussa" !

Mansour Lahyani
| 11-10-2018 17:48
Mais où Taboubi va-t-il chercher ses collaborateurs ? "Le but de cette grève n'est pas de revendiquer des augmentations salariales mais plutôt de revaloriser les salaires du citoyen". Ah, c'était donc pour ça ! Pas pour revendiquer des augmentations, mais seulement des revalorisations ! Je croyais aussi que c'était pour jouer à la marelle avec Chahed... Eh bien, Si Cheffi, puisque vous êtes si bon dans l'explication des rêves, et si fort en dialectique (pardon : c'est une sorte de système de raisonnement), vous feriez bien de nous dire où l'Etat va trouver de quoi augmenter ses fonctionnaires, dans quels comptes piocher pour redistribuer!

retraité
| 11-10-2018 16:37
toutes les classes populaires et moyennes qui sont touchés par l'inflation et la cherèté de la vie au contraire les fonctionnaires sont bien payés avec beaucoup d'avantages et beaucoup de congés et moins de travail que les salariés du privé .Ce syndicat ne comprend pas que le pays est presque en faillite financière et l'Etat s'endette à tour des bras ,augmente les taxes ,les prix fixés dévalue le dinar pour combler une partie de ses dépenses pour les malheurs d'une population qui n'arrive à joindre les deux bouts .Ce syndicat aurait du lutter contre la mauvaise gestion des entreprises nationales et la hausse de la productivité des fonctionnaires ainsi la stabilité des prix .

MFH
| 11-10-2018 15:08
La grève dans le secteur public aura lieu quelque soit la situation des finances de l'état. Pour ce responsable, il ne s'agit pas de revendication salariale mais d'une revalorisation des salaires par rapport à la baisse du pouvoir d'achat. Bonnet blanc, blanc Bonnet. Le comble de la bêtise !

A lire aussi

La tenniswoman tunisienne, Ons jabeur, s’est inclinée face à la Russe Daria Kasatkina lors de la

20/10/2018 14:17
2

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce samedi 20 octobre 2018, la réunion du Conseil

20/10/2018 13:53
0

Mohamed Riahi, père de l'homme d'affaires et nouveau secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi,

20/10/2018 12:36
4

Une réunion rassemblant le directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT),

20/10/2018 10:45
1

Newsletter