alexametrics
Dernières news

Salma Elloumi : Une faille constitutionnelle, derrière le manque de prérogatives de BCE

Salma Elloumi : Une faille constitutionnelle, derrière le manque de prérogatives de BCE

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une "faille constitutionnelle" expliquant le manque de prérogatives du président de la République face à celles conférées, par la constitution, au chef du gouvernement.

 

"Il existe une faille dans la constitution de 2014 qui fait que les prérogatives d'un président élu soient inférieures à celles d'un chef de gouvernement qui lui n'est pas élu", a-t-elle déclaré aujourd'hui, mercredi 14 octobre 2018, lors de la réunion de la commission des droits et des libertés au Parlement. 

 

S.T

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (39)

Commenter

Le Patriote
| 15-11-2018 19:50
Bravo..vous avez tout compri

EL OUAFFY
| 15-11-2018 17:27
Il travail trop mais il parle un peut .

Namuk111
| 15-11-2018 17:22
Il ne faut pas seule lire la nouvelle Constitution - mais la comprendre: La Tunisie a changé d'une République Présidentielle - style Française - à une République Parlementaire - style Allemande.

Malgré que le Président est élu par le peuple, sa fonction n'est plus politique - mais plustôt représentative. Le pouvoir doit être avec le Premier Ministre - qui est élu par le Parlement.

Moins de mots et plus de faits, Mme. Elloumi.

Maxula
| 15-11-2018 17:20
"trop mais il parle peut."

Et qui peut peu ne peut pas beaucoup !
Et il faut reconnaître que monsieur-fils-à-papa n'a pas pu grand-chose !
Un con-pétant ?
:-)))
Maxula.

EL OUAFFY
| 15-11-2018 17:04
On ne peut pas responsabiliser l'actuel président parce que tout simplement la constitution de 2014 ne précise pas les prérogatives de ce dernière.
On ce qui concerne la succession de son fils c'est raisonnable Hafed Caid Esserbsi l'élit l'homme de l'ombre il progresse il est en train d'élaborer un programme spécial pour créer les emplois pour les jeunes chômeurs dont le nombre est augmenté depuis les tremblements de 2011 trop mais il parle peut.

Maxula
| 15-11-2018 17:00
"Grâce à vous le tourisme a retrouvé ses heures de gloire"

On dit communément qu'on ne change pas une équipe qui gagne !
Alors si cette dame est si bien que ça, pourquoi diable l'a-t-on changée ?
Et le "tourisme" en Tunisie compte, bon an mal an, pour au moins le cinquième du PIB !
Un secteur d'une importance vitale !
Je ne vois pas, pour ma part, en quoi cette dame a réussi quoi que ce soit, sinon à rester bien coiffée et bien trop blondasse pour être honnête !
Pour quelle raison, selon vous, a-t-on sorti cette super-ministre-qui-a-réussi-bla-bla-bla ?
Si ce n'est pas trop vous demander ?
Maxula.

Citoyen
| 15-11-2018 15:36
Remercions Dieu pour cette faille qui n est pas une faille ,mais plutot une anticipante sagesse qui a rendu impossible toute tentative d Essebssi de se faire heriter par son fils. Malgre cette pseudo faille ,Essebssi a demolit Nida Tounes et paralyse le pays pendant 4 ans pour que son morveux puisse lui succeder a l image des retrogades du Golfe.
Imaginez vous ce que Essebssi aurait impose au pays Si cette bienfaisante"faille" n aurait pas existe? Si faille il y a, c est chez ceux qui ont vote pour Essebssi et lui permettre de semer la pagaille pendant 4 ans !

N benayed
| 15-11-2018 15:16
Vous citez des pays qui bénéficient de moyens de transports bcp plus avantageux, qui ont l open Sky depuis quelques années et qui ne sont pas limités par le transport. Deplus la Grèce est un pays européen qui n a pas subit d attaques terroristes comme celles de notre pays. Le travail de Mme Elloumi a été Colossale, elle a amorcé les restructurations des normes hôtelières, la reclassification des hôtels, la montée en gamme du produit tunisien...

Microbio
| 15-11-2018 14:26
Chers enfants, faites attention, aujourd'hui je vais vous raconter l'histoire de la tactique:
Il était une fois une tactique.
Je connais la tactique exactement. Cela a fait ses preuves et fonctionne très bien depuis des décennies. Dans le monde entier.
Il est utilisé presque partout.

1) On provoque le plus longtemps et le plus intense possible. Les instigateurs n'apparaissent pas directement.
Vous enfilez la chose professionnellement. En conséquence, ils attendent tranquillement - parfois même plusieurs années, jusqu'à ce que tout "mijote". Les renforts sont parfois payés des provocateurs (voir Agent Provocateur) ou des personnes appropriées.
Tout ce qui dérange, bouge, détruit n'est que la bonne chose pour les tireurs de fil pour leur "gros projet".

2) le groupe cible sélectionné et discrédité est généralement mécontent comme prévu et continuer à manifester.

3) Dans la mesure du possible, il n'est pas démontré que les médias sont efficaces ou provocateurs ni de vrais auteurs. Dans la mesure du possible, la priorité est donnée  et partout le Sous-Point 2..

4) Maintenant, le grand public est informé de ce qui est bon et correct.
 Les victimes sont censées être les auteurs?

(Remarque: la majeure partie est de plus en plus intelligente plus que les instigateurs n´en pensent.)

Alors, chers enfants, le conte de fées est terminé et tout le monde rentre à la maison

Bacchus
| 15-11-2018 13:28
Merci d'avoir rappelé le contenu de l'article 93. Comme on n'a jamais vu BCE présider un conseil des ministres, on a oublié les prérogatives du président dans ce domaine. La question qui se pose comment se fait-il qu'en 4ans il n'y a eu aucun conseil de ministre traitant des affaires étrangères ou de la sécurité nationale ? Cordialement.

A lire aussi

La libération du dirigeant de Nidaa Borhen Bsaies, à la faveur d’une grâce présidentielle, a fait

16/12/2018 14:08
0

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a indiqué ce dimanche 16 décembre 2018,

16/12/2018 13:15
1

Une réunion sécuritaire de haut niveau se tient, le 16 décembre 2018, à Dar dhiafa à Carthage sou la

16/12/2018 13:05
7

Le secrétaire général du mouvement Chaâb, Zouheir Maghzaoui, a indiqué, ce dimanche 16 décembre

16/12/2018 12:45
2

Newsletter