alexametrics
Dernières news

Salim Ben Hamidane traduit devant la chambre criminelle

Salim Ben Hamidane traduit devant la chambre criminelle

 

La chambre des mises en accusation près du Pôle économique et financier a décidé, mercredi 24 octobre 2018, de traduire l’ancien ministre des Domaines de l’Etat devant la chambre criminelle près du même pôle, apprend Business News de source judiciaire.

 

Une décision prise par 5 juges et qui confirme celle du juge d’instruction dans le cadre de l’affaire de la BFT. Il s’agit d’une question de corruption, d’après les données en notre possession.

Avec Salim Ben Hamidène, trois autres fonctionnaires du ministère ont été traduits devant la chambre criminelle, ainsi que Abdelmejid Bouden, actionnaire de référence de la BFT.

 

A rappeler que Salim Ben Hamidène a toujours clamé son innocence dans cette affaire espérant que la chambre des mises en accusation le disculpe. Voilà donc qu’elle lui complique sérieusement la tâche.

C’est la deuxième affaire qui le poursuit (au moins) depuis son départ du ministère, la première, celle de Samir El Wafi, était liée à du racket et dans laquelle il a été innocenté pour manque de preuves. Il y avait pourtant un enregistrement sonore en bonne et due forme d’une parente de la victime qui l’accusait.

 

Pour cette affaire de la BFT, difficile que Salim Ben Hamidane se présente devant la cour, puisqu’il est revenu en France où il est avocat. Avant la révolution, il a également échappé à la justice pour aller résider en France et ne rentrer en Tunisie qu’au lendemain du 14-Janvier.

 

M.G.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

IMOU
| 26-10-2018 09:37
Que cet énergumène était ministre.....
YA RABBI ELLOTF

Trançonneuse
| 26-10-2018 09:24
Une photo digne d'un plouc. Et dire qu'il a été ministre

Famous Corona
| 25-10-2018 22:59
Le jour où le premier de la secte islamiste sera jugé, ce jour je croirai en la justice en Tunisie! Si Ali Larayedh et autre Noureddine Bhiri et Rafik Bouchlaka demeurent intouchables......

takilas
| 25-10-2018 19:39
Ou bien le type resposable du syndicat de Tunis air, il vous dira que c'est un modèle de confiance.

takilas
| 25-10-2018 18:16
Exactement comme, comme les islamistes, Ali Larayadh ou Noureddine Bhiri.

Juste pour espérer
| 25-10-2018 15:36
Rien ne pourra purifier ce pays de ces scories humaines.
Ni la pluie, ni le sang, ni ***ni les idéologies, sinon une JUSTICE respectueuse et respectée
Amen

sador
| 25-10-2018 15:24
Cette décision écaille le vernis de sa "propreté" et en révèle probablement des souillures.Tous pareils!!!

Aksel
| 25-10-2018 14:56
Il est traduit pour le laver avant l'arrivée d'un autre gouvernent

veritas
| 25-10-2018 13:13
il n'a pas à s'inquiter son beau père a tout les rouages de la justice et de l'etat en main pire que pendant l'ere des Trabelsi .

tunisie va mal
| 25-10-2018 13:03
inchallah nous le verrons se bronzer sur les cotes de mornaguia un jour

A lire aussi

La réaction des islamistes tunisiens suite au décès de l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi,

17/06/2019 20:11
5

Annoncer la deuxième phase du projet «Economy First» et les recommandations de la première phase a

17/06/2019 18:47
0

L’ancien président égyptien, Mohamed Morsi, est décédé aujourd’hui, lundi 17 juin 2019, à l’âge de

17/06/2019 17:15
26

Selon le dirigeant de Tahya Tounes, Moez Ben Nasr, le patron de Nessma TV, Nabil Karoui, avait

17/06/2019 16:53
6

Newsletter