alexametrics
Sur les réseaux

Sahbi Ben Fredj moque la commission créée lors de la réunion des signataires de l’Accord de Carthage

Sahbi Ben Fredj moque la commission créée lors de la réunion des signataires de l’Accord de Carthage

Le député Machrouû Tounes, Sahbi Ben Fredj est revenu sur l’issue de la réunion de l’Accord de Carthage tenue ce mardi 13 mars 2018, et ce dans un post publié sur sa page Facebook, ce mercredi 14 mars 2018, sous forme d’un poème en rimes.

 

Ben Fredj a dit, d’un ton ironique, que « le paradoxe c’est d’avoir des responsables de la crise qui se réunissent afin d’exprimer leur étonnement face à cette crise et dire qu’ils n’en sont pas responsables ! », et ce en référence à la décision de créer une commission chargée d’évaluer le rendement du gouvernement et de dresser une feuille de route proposant des solutions pour la prochaine période.

 

Le statut du député a laissé entendre son mécontentement face à l’issue de la réunion, anticipant la lenteur des procédures qui suivraient la création de cette commission. Il a au final critiqué le report de la résolution des problèmes cruciaux du pays à l’instar de l’économie et des investissements au détriment de l’intérêt apporté actuellement aux élections municipales, concluant par « le bon Dieu s’occupera du pays, de l’économie et des investissements et on y trouvera une solution mais uniquement après les élections !».

 

B.L


 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

LES AIGUILLES
| 14-03-2018 16:32
Il faut, en toute logique, faire un diagnostique sur cette pathologie politique. GHANNOUCHI ET B.C.E continuent délibérément d'administrer une solution thérapeutique inefficace voir périlleuse et grave. A force de regarder dans la même direction et scruter un horizon sans espoir nos deux éminents fourbes et imposteurs condamnent le pays à ne plus jamais se relever. Ce n'est pas un hasard si la situation économique et sociale est désastreuse, la boussole qui indique le chemin du progrès a perdu le nord. Cette boussole nous, indique, aujourd'hui la direction des frères musulmans au Caire. Il est plus que urgent que les consciences citoyennes se réveillent, le temps est venu de dénoncer avec force l'obscurantisme d'un groupe d'illuminés qui se sont servi de l'islam pour se l'approprier à des fins personnels. La TUNISIE a besoin de changement d'orientation politique et pour que ca se fasse il faut passer au karcher montplaisir, l A.R.P., et Carthage.

A4
| 14-03-2018 13:30
Moi, je le savais dès le départ
Que cette affaire ne sentait pas bon
Et les voilà sans même crier gare
Qu'ils nous pondent leur grosse commission

Pincez-vous vite le nez, bonnes gens
Accrochez-vous à n'importe quoi
Vous risquez tous l'évanouissement
Sans comprendre comment et pourquoi

A lire aussi

Lors du Quotidien du lundi 18 mars 2019 sur TMC, Yann Barthès a tancé Facebook et ses équipes à

19/03/2019 9:20
0

En réponse à l’indignation causée par la décision du ministère de l’Equipement de repeindre en gris

18/03/2019 19:34
7

Les piliers sous le pont de la République étaient revêtues d’œuvres d’art réalisées par une centaine

15/03/2019 20:02
5

Le changement du nom de la rue Ibn Arabi située à Mutuelleville à Tunis a déclenché une polémique

14/03/2019 12:49
18

Newsletter