Sahbi Ben Fredj : Nous sommes en contact avec Afek Tounes, Al Badil et Bani Watani

Businessnews.com.tn | publié le 17/11/2017 16:26
L’élu Al Horra, Sahbi Ben Fredj, a commenté ce vendredi 17 novembre 2017 sur Shems FM, la série de démissions qui a eu lieu au sein de Machrouû Tounes cette semaine et a salué ceux qui ont fini par rejoindre le front parlementaire progressiste.
« L’expérience de ce front parlementaire a eu un impact positif sur les citoyens. Nous sommes actuellement en contact avec Afek Tounes, Al Badil et Bani watani pour mettre en place un programme commun qui sera économique et social » a dit l’élu Al Horra.
 
 
M. Ben Fredj a aussi rappelé la fusion qui a eu lieu avec le parti Al Watan al Mouwahad et a souligné qu’il a participé à la création du Front du salut aux côtés de Slim Riahi. « Ceci avant que ce dernier rencontre les problèmes que nous connaissons tous. J’espère d’ailleurs qu’il reviendra » a-t-il dit, avant d’ajouter : « Maintenant, je pense que travailler au sein d’un front est une obligation, on ne peut pas aller de l’avant sans cela ».
Sahbi Ben Fredj a profité de son intervention pour saluer les nouveaux adhérents au Front progressiste. « Ces personnes sont courageuses et elles seront les bienvenues parmi nous, malgré tout ce qui a pu se passer dans le passé », a-t-il dit. 
 
 
Lors de son intervention, l’élu de l’ARP a souligné, en outre, que son parti est actuellement en phase de construction et non en phase pré-électorale : « nous savons que notre structure nous permet de nous agrandir, ce que nous sommes en train de faire étant donné les adhésions en cours et les compétences dont nous disposons et que nous accueillons chaque jour ».
 
S.A

Sahbi Ben Fredj : Nous sommes en contact avec Afek Tounes, Al Badil et Bani Watani

publié le 17/11/2017 16:26
L’élu Al Horra, Sahbi Ben Fredj, a commenté ce vendredi 17 novembre 2017 sur Shems FM, la série de démissions qui a eu lieu au sein de Machrouû Tounes cette semaine et a salué ceux qui ont fini par rejoindre le front parlementaire progressiste.
« L’expérience de ce front parlementaire a eu un impact positif sur les citoyens. Nous sommes actuellement en contact avec Afek Tounes, Al Badil et Bani watani pour mettre en place un programme commun qui sera économique et social » a dit l’élu Al Horra.
 
 
M. Ben Fredj a aussi rappelé la fusion qui a eu lieu avec le parti Al Watan al Mouwahad et a souligné qu’il a participé à la création du Front du salut aux côtés de Slim Riahi. « Ceci avant que ce dernier rencontre les problèmes que nous connaissons tous. J’espère d’ailleurs qu’il reviendra » a-t-il dit, avant d’ajouter : « Maintenant, je pense que travailler au sein d’un front est une obligation, on ne peut pas aller de l’avant sans cela ».
Sahbi Ben Fredj a profité de son intervention pour saluer les nouveaux adhérents au Front progressiste. « Ces personnes sont courageuses et elles seront les bienvenues parmi nous, malgré tout ce qui a pu se passer dans le passé », a-t-il dit. 
 
 
Lors de son intervention, l’élu de l’ARP a souligné, en outre, que son parti est actuellement en phase de construction et non en phase pré-électorale : « nous savons que notre structure nous permet de nous agrandir, ce que nous sommes en train de faire étant donné les adhésions en cours et les compétences dont nous disposons et que nous accueillons chaque jour ».
 
S.A

Commentaires (8) Commenter
La fin justifie le moyen.
Givago
| 18-11-2017 04:53
Quand on voit les islamistes s'accaparer tout les rouages de l'état ou presque sous le regard de BCE,quand on constate qu'ils ont pousser dehors ABDELKAFI, JALLOUL,AÏDI,sous la pression des obscurantistes et d'autres plus dangereux de l'ugtt,et maintenant ils accueillent à bras ouverts quelqu'un qui a maille avec la justice,quelqu'un qui a ses avoires gelés,et interdit de quitter le territoire,mois je ne donnerais pas chère de notre démocratie chancelante,aprés ils viennent critiquer ben Ali. Alors oui pour un front qui peut faire pencher la balance.bon courage et surtout du niak.
Le Front Progressiste fait peur à la Troïka2
kameleon78
| 17-11-2017 21:45
Cela explique pourquoi la création de la Troïka2 a été faite dans l'urgence par les responsables de Nidaa Tounès et Nahda. BCE et son complice Ghannouchi ont eu peur que Slim Riahi et son UPL rejoignent le Front Progressiste et cela devient un véritable danger pour la coalition gouvernementale (majorité) donc on l'appelle malgré ses "casseroles" pour former la Troîka2. Comme je l'ai expliqué dans un autre article, la fin justifie les moyens (Machiavel), qu'importe que Slim Riahi soit un escroc, l'essentiel c'est qu'il est bien utile à la coalition.
Tenez bon,c'est l'avenir d'un pays en jeu!!!!
MT
| 17-11-2017 18:14
Pour le moment,les bouquets que vous avez citez y compris votre parti sont très prometteurs et raisonnables!
Une lueur d'espoir
Élève
| 17-11-2017 18:01

Soutien total !!

Mr S.Ben Fraj me rappelle Charles Bronson. Tous deux efficaces ; chacun dans son domaine.
LE COEUR A SES RAISONS QUE LA RAISON IGNORE
SELIM
| 17-11-2017 17:54
Cet adage de Blaise Pascal s'adapte très bien au cas de ce cardiologue. Tous ces fronts portés sur l'exclusion déclarée d'ennahdha sont en effet inutiles étant donné la composition de la carte socio-politique de la population tunisienne qui est en majorité portée sur la religion et conservatrice. Je pense que la meilleure manière de contenir Ennahdha et l'immixtion de la religion dans la politique, c'est de faire comme a fait BCE. En effet ennahdha est en train de perdre une partie de son électorat qui ne comprend pas cette association inégale et asymétrique avec Nidaa, et l'autre partie de son électorat est en train de faire sa mue idéologique dans le sens où elle est en train de comprendre que la religion et la politique ne font pas bon ménage. Donc je conseille à tous les férus de ces fronts anti-pouvoir de se regrouper plutôt avec Nidaa (qui doit être le centre de gravité de ce pôle car il est le seul objectivement à pouvoir l'être) et de faire en sorte qu'une seule grande formation progressiste (ou alliance) se présente aux prochaines élections unie et pourra ainsi battre à plate couture ennahdha. Ce n'est qu'à cette condition uniquement que l'objectif de notre respectable docteur et de ses amis sera réalisé. Mais il faudrait déjà que ces politiques indisciplinés (n'oublions pas qu'ils sont là grace à BCE et Nidaa) aillent faire avant une cure de désintoxication anti égo démesuré...S'il n'y a pas de centre de ce type il faudrait en créer !
Un brin d'espoir
Ahmed
| 17-11-2017 17:53
Nous avons perdu confiance.
allez de l'avant on vous suit!!
patriote pure et dure!
| 17-11-2017 17:44
A chaque fois qu'une lueur d'espoir naisse elle est vite rattrapée par les démissions et les abandons alors svp cette fois-ci essayez d'agrandir le clan et de vous entendre surtout pour qu'on puisse voir la lumière du jour pensez à nos enfants pensez à notre chère Tunisie et vous ne seriez que glorieux . Bon vent!!
Ne soyez pas rebuté par la distance intersidérale !
Mansour Lahyani
| 17-11-2017 17:29
Bravo ! Il faut dire qu'en ces temps agités rentrer en contact est fort ardu !
Mais, heureusement, les nouvelles technologies ne sont pas avares de miracles ! Continuez, docteur, continuez : vos finirez bien par trouver la bonne fréquence!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration