alexametrics
Dernières news

Rym Mahjoub : La loi de Finances 2018 est une catastrophe !

Rym Mahjoub : La loi de Finances 2018 est une catastrophe !

La loi de Finances 2018, votée en totalité au Parlement, dans la soirée du samedi 9 décembre 2017, divise les élus d’Afek Tounes. Une division au sens propre comme au figuré puisque la moitié des 8 élus Afek a voté pour le PLF 2018 alors que l’autre moitié s’est abstenue de voter en signe de protestation contre certains de ses articles.

 

 

Parmi les 4 élus abstentionnistes, figure la députée Rym Mahjoub qui a qualifié cette loi de « catastrophique ». S’exprimant sur radio Mosaïque Fm, hier, soir, elle a expliqué que cette loi « est en contradiction avec les orientations, économiques et sociales, du parti. Nous sommes contre la pression fiscale et l’alourdissement des charges imposées aux citoyens. Cette loi est une catastrophe et une calamité non seulement pour les entreprises mais aussi pour le citoyen. Nous ne pouvons cautionner ceci. Nous ne sommes pas contre le gouvernement puisque nous en faisons partie mais nous sommes contre cette loi qui est dépourvue de la moindre vision politique et sociale ».


 

Du côté des élus ayant voté pour, le député Karim Hellali a affirmé que « malgré les réserves importantes, nous avons décidé de faire confiance au gouvernement. Cette position est celle du président du parti Yassine Brahim ».

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Rationnel
| 10-12-2017 15:33
Rym Mahjoub et son parti critiquent mais sont timides et ne présentent aucune alternative crédible et réalisable. "La loi est dépourvue de la moindre vision politique et sociale", quelle est la vision politique, sociale et économique d'Afek (horizons). Affek n'a d'horizon que le nom.

Militez plus visiblement pour:
- les énergies renouvelables et présenter des solutions pour contourner la STEG qui veut étrangler et suffoquer ce secteur qui peine à se développer.
- les start-ups avec des mesures concretes
- les crypto-monnaies avec plus d'éducation et un cadre législatif adapté
- la libération du système financier, l'objectif maintenant comme l'a précisé Samir Saied DG de la STB est la protection des banques et la lutte contre toutes innovations qui peut nuire à leur monopole, "la rigidité législative va permettre de protéger les banques tunisiennes des PayPal, Amazon, Fintech, et compagnie." Comment progresser quand on a confronter la bureaucratie la plus lourde au monde et une rigidité législative dont le seul objectif est la protection des monopoles.
- confronter les tabous et parler d'une révision du système de compensation et son remplacement par un système qui cible les ménages nécessiteux et réduit le gâchis et la contrebande dans les produits compensés.

Forza
| 10-12-2017 13:49
Afek est un parti libéral donc contre les impôts et pour l'intérêt des professions libérales et les entreprises comme le sont les partis libéraux européens, ils sont libres de défendre ces politiques et c'est ca la démocratie. D'autres part, ils ne peuvent pas dicter leurs programmes avec seulement 8 députés au parlement donc le programme d'un gouvernement de coalition est toujours le fruit de compromis.

Léon
| 10-12-2017 13:24
La vraie catastrophe c'est ce 14 janvier de malheur, dont vous allez bientôt "fêter" le septième anniversaire dans la tristesse et la désillusion.
Tristesse pour avoir, en enfants indignes et ingrats, ruiné votre pays. Désillusion pour avoir cru que vous alliez faire mieux que Ben Ali, alors que vous n'êtes même aps arrivés à en assurer le millième.
Vous l'avez eu en plein fondement. Cela vous apprendra à ne pas écouter les tiers qui vous utilisés, afin de faire du labeur de 55 années, le désert financier, politique et économique, qu'est devenu le pays de Ben Ali, jadis rayonnant et influent.
Certains arabes, prétendument "amis", et jadis envieux et jaloux de notre réussite, se sont bien régalé de vous voir dans cet état. Il faut se méfier de ses "amis".
Vous voilà devenus la Suède..., mais celle du temps de cro-magnon.
Les seconds "criminels" sont ceux qui ont profité de l'aubaine pour faire de la politique ou pour appuyer la politique mise en place par l'occupation.
Il fallait écouter Léon lorsqu'il vous disait qu'il ne faut pas voter en pays occupé; même pas pour ce grand Leurre appelé Béji, celui qui a fait le plus grand détournement du parti militant pour l'indépendance du pays, au profit de certains véreux qui se reconnaitront.
Lorsque Nous récupérerons le pouvoir, Nous rendrons à la Tunisie sa prestance et TOUT centimètre carré cédé par les traitres qui vous gouvernent, aux étrangers sous le silence complices de tous.
Car un seul centimètre carré de mon pays vaut bien plus que tous ces gueux, ingrats et traitres, réunis.
Nous rendrons à la Tunisie sa souveraineté et insufflerons en vous le gout du travail à la Coréenne (nous savons faire), ce grand peuple devant lequel vous ne méritez même pas d'exister.

VIVE LA TUNISIE,
VIVE LA MÉMOIRE DE SON PREMIER PRÉSIDENT, LE COMBATTANT SUPRÊME;
VIVE SON PRÉSIDENT ACTUEL BEN ALI;

LÉON, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant contre la colonisation new look et contre les traitres locaux qui l'ont applaudie.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

takilas
| 10-12-2017 13:21
Donc en Tunisie les citoyens ne sont pas traités sur le même pied d'égalité.
Ceux de nahdha, et leurs partisans (applaudisseurs) trouvent leur compte et ils n'ont aucun problème.
Pour les autres ils sont complètement négligés.

Voltaire
| 10-12-2017 12:43
Si la loi est si catastrophique MME, pourquoi ne pas avoir voter contre au lieu de vous abstenir.

renardine
| 10-12-2017 11:58
Lorsqu'on est en face d'une économie corrompue jusqu'à la moelle.Une fiscalité dissuasive s'impose et tant pis si le citoyen est lésé car en quelque sorte il est complice et doit changer de comportement.

A4
| 10-12-2017 11:37
Hélas, nous ne sommes plus à une catastrophe près !

A lire aussi

L'Institut national de la Météorologie (INM) a mis en garde, ce jeudi 18 octobre 2018, les citoyens

18/10/2018 08:32
0

La SNCFT a annoncé dans un communiqué publié ce matin un arrêt du trafic ferroviaire dans les

18/10/2018 07:04
0

D'importantes quantités de pluie ont été enregistrées entre mercredi 17 et jeudi 18 octobre 2018,

18/10/2018 07:00
8

Les commissions régionales de lutte contre les catastrophes naturelles ont décidé, tard dans la

18/10/2018 06:00
0

Newsletter