alexametrics
BN TV

Ridha Chalghoum : La croissance économique, prioritaire dans la Loi de finances 2019

Ridha Chalghoum : La croissance économique, prioritaire dans la Loi de finances 2019

En marge de la conférence nationale sur les orientations économiques et sociales du projet de la Loi de finances 2019 organisée ce vendredi 14 septembre 2018 par la présidence du gouvernement, le ministre des Finances, Ridha Chalghoum a souligné la nécessité de propulser davantage la croissance économique en tant que priorité de la nouvelle Loi de finances 2019.

 Dans ce sens, il a indiqué que le taux de croissance est actuellement en amélioration et que le pays va vers l’équilibre. Cependant, cela ne suffit pas pour réduire le déficit commercial et créer des emplois.

« Le renforcement de la croissance économique n’est pas une procédure administrative. L’Etat essaie, à travers les lois, les réglementations et le financement, de remédier partiellement aux lacunes de cette croissance mais cette procédure englobe également le secteur privé, les investisseurs et les banques. Toutes ces composantes doivent œuvrer conjointement avec les organisations nationales comme l’Utica et l’Utap dans le cadre des ateliers. Ces ateliers seront une occasion de présenter les suggestions et d’échanger les visions à propos des réformes économiques et sociales », précise Ridha Chalghoum.

De son côté, le président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Samir Majoul, a relevé qu’il faut instaurer un climat propice à l’investissement afin d’appuyer les ressources de l’Etat. Il a, en outre, ajouté que pour ce faire, il faut pallier aux défaillances notamment en réformant le secteur privé accablé par le secteur informel ainsi qu’en améliorant la compétitivité des entreprises publiques.

 

 

 B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

observator
| 15-09-2018 11:56
tirée par l'investissement ou la consommation ?
Soyez plus précis.

Maher
| 14-09-2018 16:05
Je ne sais pas comment il envisage de relancer l'économie après cet arsenal de loi anti croissance.
Plomber le secteur de l'habitat par une surtaxe qui a mené au blocage de ce secteur pourtant stratégique et employant environ 70 % de main d'oeuvre.
Pour gagner quelques milliards ils ont ruiné un secteur vital, de quelle croissance parle t il?.
Une augmentation de la retenue à la source a eu raison de ce qui reste du pouvoir d'achat du citoyen qui du coup ne comsomme que le minimum, de quelle croissance parle t il?
Tant que ces gens continuent de penser comme il y avait 20 et 30 ans, en terme d'équilibre entre recettes / dépenses, tant que le contribuable supportera le gros des impôts perçus par l'état , tant que le déficit des entreprises publiques continuera à être comblé par une surtaxe des petites gens, la croissance ne sera jamais au rendez vous.... mais à ui le dire? .

DHEJ
| 14-09-2018 15:46
Bien sûr que tu as voulu dire 10 milliards d'Euro a défaut l'euro serait à 40 dinars...

Imagine comme l'avait chanté John lennon...

kamel
| 14-09-2018 13:21
Ce ministre a déclaré que le budget de l'etat sera autour de 40 milliard de Dinars c'est dire
1 milliard d'Euros.
Je vous prie de garder ce commentaire d'ici fin d'année car l'euros va devenir fin d'année 2018 presque 4 Dinars.
Ce gouvernement qui n'arrête pas à vendre que de bal bla a vidé notre monnaie de sa valeur.
Pauvre peuple

DHEJ
| 14-09-2018 12:14
Mais alors de quel parti politique?


Celui qui a gagné les élections de 2014 ou celui qui est actuellement majoritaire au parlement?


Oh zut ce sont des orientations économiques et sociales de parti inconnu qu'il faut déclarer au ministère de la santé!

DHEJ
| 14-09-2018 11:56
Oui le wazit BEN SALEM a dit que la famille tunisienne consacre 300 dinars pour les cours particuliers alors tu dois trouver une solution pour les intégrer à l'économie réelle

Sachant que ton département à travers la fameuse DUR tient à un forfait de 100 dinars TTC par an comme avantage fiscal par enfant!!!

Ma question est la suivante:

Pourquoi la DUR n'adopte pas les dépenses réelles des familles et on des dépenses forfaitaires?

Il faut bousculer tes neurones pour créer la croissance BERNOULLIQUE!

A lire aussi

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
1

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
25

Invitée de Midi Show sur Mosaïque FM ce mercredi 14 novembre 2018, la députée de la coalition

14/11/2018 15:41
4

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a officié, ce mercredi 14 novembre 2018, la

14/11/2018 14:29
5

Newsletter