alexametrics
Dernières news

Réunion de Carthage : le gouvernement en prend pour son grade

Réunion de Carthage : le gouvernement en prend pour son grade

Selon des échos de la réunion des signataires de l’accord de Carthage, tenue le 13 janvier 2018, le gouvernement de Youssef Chahed en a pris pour son grade. Plusieurs critiques ont ciblé le rendement gouvernemental et la gestion de la crise relative aux dernières contestations.

 

Certains participants à la réunion n’ont pas hésité à citer nommément certains ministres, des PDG d’entreprises publiques et même des gouverneurs de régions. Il a également été question du rendement du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie et de la possibilité de le remplacer.

 

D’un autre côté, une source gouvernementale a déclaré que les aides de l’Etat aux plus faibles seraient augmentées dans le cadre d’une série de mesures sociales qui seraient annoncées dans les prochaines heures. Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a confirmé qu’une batterie de mesures sociales au profit des plus démunis serait annoncée dans les prochaines heures.

 

Wided Bouchamoui, présidente de l’UTICA, a confirmé, quant à elle, que la situation sociale et économique était l’objet de la réunion. Elle a ajouté que des propositions vont être formulées et discutées lors de la prochaine réunion des signataires de l’accord.

 

M.A

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (23)

Commenter

Astrolab
| 14-01-2018 12:35
Ben Ali Baba et ses 40 voleurs, le 13/1/11:
- je vais baisser le prix du lait, du sucre, des bonbons ...
pourquoi il ne l'a pas fait depuis 23 ans ??
Chahed et al, 13/1/18:
- nous allons faire ... nous allons faire etc ...
pourquoi ils l'ont pas fait depuis 7 ans ??

Zohra
| 14-01-2018 11:02
Situation est tellement dramatique ce n'est pas le moment propice pour faire de la politique politicienne, sortez le pays la mélasse et après on va parler
Moi j'en ai rien à foutre ni de Chahed ni Abir ni filten ni allan
Tant que les uns sont sur la lune, les sur Mars, on s'en sortira jamais et le pays est en train de couler à cause de toutes ces différences nauséabondes kol wahid aajbitou rouhou.

Allez-y continuer aucune union Wahid machi fi ghab Wahid fi chark
Chouwa hatha win machin whazin elbled
Arraftouna

BORHAN
| 14-01-2018 10:00
Une fois de plus le pouvoir, comme ses précédents, a loupé catastrophiquement sa sortie.
En effet, ce gouvernement, qui n'a pas su communiquer à l'opinion publique la présentation de sa loi de finances 2018, a sans doute sous estimé la réaction d'une majorité de tunisiens trop désabusée et irritée.
Pourtant des conseillers à la pelle, qui s'entassent au palais de la Kasbah, ont comme mission principale d'épauler et d'aider ce gouvernement à trouver des solutions aux attentes du citoyen.
Mais en annonçant presque "discrétement" de nouvelles "mesurettes encore floues" en faveur de certaines couches socialement TRÈS DÉFAVORISEES, en espérant éteindre le feu, a à mon avis raté son speech et ce, pour au moins deux raisons.
- Vu l'ampleur de l'état socio-économique de millions de familles, ce type de mesurettes n'aura aucune incidence sur l'évolution du niveau de vie de ces damnés.
Généralement, en augmentant les salaires et les aides sociales d'une part et en opérant une hausses des prix de l'autre, le citoyen se retrouve inévitablement perdant.
C'est tout simplement de l'illusion monétaire.
- Le gouvernement a commis une erreur fatale dans la mesure où il a présenté sa loi de finances 2018 en omettant d'annoncer en même temps sa batterie des hausses de prix mal comprises et rejetées en bloc par le citoyen.
Certes, le pouvoir tente de se racheter mais à quel prix ?

Beya dhiba
| 14-01-2018 09:56
On efface tout et on recommence BCE reprend les vieilles méthodes de Bourguiba diviser pour mieux régner (m'zali ben Salah etc..) facebook filtre journaliste à la solde du pouvoir

takilas
| 14-01-2018 09:34
Peut-être le clown et l'incompétent Mohamed ben Salem l'arnaqueur, ou les autres escocs de nahdha, avec son rire narquois et sardonique, est meilleur que lui.

takilas
| 14-01-2018 08:23
Sans vous accuser de quoi que ce soit de haine ou de régionalisme, car vous ne donnez aucune explication saumure des accusations gratuites, mais simplement vous semblez avoir oublié que les caisses de l'État ont été vidées par NAHDHA 2012, et que cette même nahdha, voulant rendre service aux habitants de sa région du sud, et ai un autre citoyen originaire d'une autre région surtout celle de Tunis, les a recrutés par centaines de milliers, pêle-mêle (safih Aala aalih) pour les applaudir et les élire (mata estaabadtoum ennas...) , partout et n'importe où et ce précisément à Tunis et rien qu'à Tunis.
Alors qui se pose à un gamin et non pas à Leila Ben Salem la naïve et qui ne sait qu' entendre les propos régionalistes dans les rues de Tunis (la surpeuplée par l'exode rural et par les sudistes) , à savoir :
- Avec quel argent vous allez payer tous ces recrutés qui ne veulent plus développer leurs régions et qui insistent à habiter Tunis, comme si Tunis la massacrée est l'Eden ou la Mecque de la tunisie.
Habiter Tunis pour quel raison ?
- S'assoir dans un café des berges du lac, mette les pieds sur une chaise, poser un paquet de cigarettes, les clés et le cellulaire sur a table ?
- Aller dans les plages des banlieues de tunis, infectes vu le surpeuplement et pleines des rejets sales et des microbes de l'ONAS ?
- Aller au festival de Carthage le dégradé ? Même s'il est possible d'aller aux festivals sans avoir besoin de loger à côté. Quoique les festivals (et de meilleur parfois) sont partout sur le territoire tunisien.
- Voir le derby entre Espérance et Club Africain, et d'assister au démontage des chaises des gradins.
- Monter à Sidi Bou Saïd pour acheter un beignet et payer le café avec toute votre bourse ou argent de poche ; à que vous soyez riche comme les partisans favorisés de nahdha.
Il n'y a rien à Tunis sauf le manque de civisme (vu ledit surpeuplement) et la cherté de vie, cela va de soi ?!
Alors il vaut mieux travailler l'agriculture, l'industrie et exporter, pour contribuer le développement du pays, non par l'acquisition à Tunis , de père en fils, d'un taxi ou d'une autorisation du commerce de cigarettes ou de cannabis.

takilas (
| 14-01-2018 07:18
Personne ne veut plus vivre dans sa région mais seulement dans la capitale Tunis , ce qui fait que depuis le début de l'année 2012 (et avec le gouvernement troïka) une pagaille indescriptible s'est déclenchée, au nom de la révolution d'une part et pour garantir le populisme de nahdha d'autre part, et ce par des recrutements "anarchiques", à Tunis (bien évidemment), cette ville (immensément surpeuplée par le RCD et par la suite par nahdha) pourtant censée se décentraliser (si s'agissant réellement d'une révolution), avec des recrutements en faveur des sudistes partisans de nahdha, dans les ministères ou dans les entreprises étatiques, et ce sous les ordres de nahdha (la sudiste) et surtout de ses députés du sud (dont un certain Ali Larayadh qui avait le problème de l'assassinat de Chokri Belaid sur le dos), qui ont opté, stupidement, pour garantir leur réputation, non pas à investir dans leurs régions réciproques et à les développer pour un équilibre régional et une décentralisation ( le rôle qui incombe à un député) , mais d'envoyer les habitants de ces régions vers Tunis (la capitale) .
Pire encore, les tâches quotidiennes (de quelques heures) inhérentes au nettoyage ou à l'entretien sont devenues des postes confirmés et similaires, en tout point de vue même meilleures, à toute autre fonction de responsabilité administrative ou technique spécialisée et qualifiée ; même les pays riches du Golfe Arabe ne peuvent pas se le permettre.
Mais l'excès de zèle d'une soi-disant révolution et le populisme nécessaire à nahdha, sont autrement interprétés.
Donc, rien qu'en quatre de gouvernance de troïka, des centaines de milliers de salaires sont rajoutés au paiements fixes de l'État ; pourtant lesdits salaire ont fait l'objet de grandes initiatives (mémorables) de la part des gouvernements des années soixante et soixante-dix lorsque la Tunisie était dans le droit et juste chemin de développement.
tout cela pour garantir, et applaudir, le populisme de nahdha.
Ce n'est pas fini, même après l'ère troïka 2011-2015), les députés de nahdha continuent à imposer leurs ordres aux ministères et aux sociétés étatiques, qui ont perdu leur immunité, par le biais des directeurs et des PDG devenus corrompus, surtout qu'ils n'ont aucune personnalité (soit peureux ou alléchés) , pour que ces ordres soient exécutés sans réticence ni principe, d'autant plus que tous les recrutés sont pratiquement incultes ; même le soi-disant bac est manigancé et "dicté" dans la salle d'examen par le RCD et ensuite par nahdha, ou sans formation ni culture.
Comment voulez-vous que le gouvernement Tunisie, même en étant travailleur et volontaire, puisse accomplir si rôle comme il se doit ? Surtout que ce peuple tunisien, résident ou non résident, s'est habitué aux gâteries au laisser-aller et aux caresses bien remarquées dans les centaines de milliers de cafés de la Tunisie.
Sauf d'aller en Italie, travailler n'importe quoi à ce moment-là, pour ramener un tacot " vielle voiture jetée dans la rue " et prétendre investir dans son pays natal.

Abdel
| 14-01-2018 03:47
Les 2 Vieux semblent vouloir verer Chahed ! C' est mon impression . S'ils y arrivent , ca sera a terme la GUERRE ENTRE CES DEUX VIEUX , pour imposer le Fils ou El Chariaa . Dans les 2cas ' c'est la reussite '' d' Ennahdha '' , pourquoi ? Eh bien , car le Fils est trop faible pour tenir le coup face aux Islamistes trop infiltres dans tous les rouages de l' Etat . CA SERA BONJOUR ENNAGDHA et Adieu les SEBSI : .c' est ma conviction comme resultat de cette guerre des Etoiles .
Qui sera alors le Perdant : ce sont les Progressistes Hommes et Femmes

abidou
| 14-01-2018 03:24
Ca donne l' impression qu' il sagit d' UN GOUVERNEMENT PARALLELE a celui de Chahed . Peut etre que les 2 Vieux qui ''.
Menent la barque '' ne se hasardent pas a virer Chahed pour arriver a imposer '' le fils '' ou '' ennakba '' . En tous cas s' ils y arrivent ca sera la Catastrophe . Pourquoi ? Eh bien , car , NI L' UN NI L' AUTRE N ' ONT LA COMPETENCE DE GOUVERNER EFFICACEMENTLE PAYS . C'est pour ca que c' est la Catastrophe s'ils virent Chahed !

Professeur de droit
| 13-01-2018 23:20
Mesdames ,
je vous félicite, toutes les deux, pour votre engagement pour la Tunisie.
Je dois, à regret, reconnaitre que Leila Ben Salem est certainement plus proche de la vérité.
Je suis désolé, Zohra, mais on ne devient pas Premier Ministre sans une bonne expérience de la gestion publique ( qui est très différente du privé). Meme pour un pays qui marche. a plus forte raison pour un pays sans ressources et au bord de la faillite.
Cela ne va pas plaire à tous le monde, mais aujourd'hui seul un ministre ou un haut fonctionnaire de l'époque de Ben Ali(c.à.d. qui avait vu comment ça marchait, à 5% de croissance) peut identifier les solutions adaptées à la machine économique qu'ils ont façonné (notre grande faute est de ne pas leur reconnaitre cela). La Tunisie est en train de mourir du dégagisme généralisé de 2011.
Aujourd'hui, nous sommes dirigés par des personnes sans doute honnetes mais inaptes à gouverner, faute de formation ( de terrain) et d'expérience. Ce n'est pas une question d'intelligence, ni d'honneteté, et personne n'est indispensable.
Et les faits sont plus tetus que BCE, plus tetus que nous tous, comme le dit Leila Ben Salem.

A lire aussi

En plein centre-ville de Tunis, plus précisément dans le quartier Lafayette, des casseurs ont semé

21/10/2018 20:30
1

Les échos relatifs au remaniement ministériel vont bon train. Vérification faite du côté de la

21/10/2018 20:09
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a annoncé ce dimanche 21 octobre 2018, que son équipe œuvre

21/10/2018 18:43
3

Les commandos de la Garde nationale et les agents de la direction de lutte contre le terrorisme, ont

21/10/2018 12:30
11

Newsletter