Omar Béhi appelle à intensifier les contrôles contre les contrevenants

Businessnews.com.tn | publié le 13/01/2018 12:40

Le ministre du Commerce, Omar Béhi, qui a entamé ce samedi 13 janvier 2018, ses rencontres périodiques avec les directeurs régionaux du commerce, a souligné la nécessité d’intensifier les contrôles contre les contrevenantsaux règles du commerce « surtout en ce qui concerne les produits subventionnés et le mouvement des prix ».

 

Il a ajouté que le contexte actuel nécessite une action ciblée des structures régionales et centrales du ministère du Commerce et de son organisme de réglementation afin de contenir les pratiques monopolistiques et de consacrer la transparence dans les transactions commerciales.

 

Cette déclaration, relayée dans un communiqué publié par le ministère du Commerce, intervient dans un contexte de vives tensions sociales liées à la hausse des prix. De nombreux mouvements ont appelé à l’annulation de certains articles, liés à l’augmentation de la TVA notamment, dans de la Loi de finances 2018.  Le gouvernement ne cesse depuis le vote de la loi à rassurer le peuple en promettant le maintien des prix des produits « de base ». Il a appelé à intensifier les contrôles pour contrer les pratiques de certains commerçants « qui surferont sur la vague pour afficher des prix excessifs et injustifiés ».

Le ministre a, en outre, souligné que la récente campagne de contrôle des réseaux de distribution du sucre et de l'huile végétale, a confirmé le phénomène généralisé de « manipulation » des produits subventionnés.

M.B.Z

Omar Béhi appelle à intensifier les contrôles contre les contrevenants

publié le 13/01/2018 12:40

Le ministre du Commerce, Omar Béhi, qui a entamé ce samedi 13 janvier 2018, ses rencontres périodiques avec les directeurs régionaux du commerce, a souligné la nécessité d’intensifier les contrôles contre les contrevenantsaux règles du commerce « surtout en ce qui concerne les produits subventionnés et le mouvement des prix ».

 

Il a ajouté que le contexte actuel nécessite une action ciblée des structures régionales et centrales du ministère du Commerce et de son organisme de réglementation afin de contenir les pratiques monopolistiques et de consacrer la transparence dans les transactions commerciales.

 

Cette déclaration, relayée dans un communiqué publié par le ministère du Commerce, intervient dans un contexte de vives tensions sociales liées à la hausse des prix. De nombreux mouvements ont appelé à l’annulation de certains articles, liés à l’augmentation de la TVA notamment, dans de la Loi de finances 2018.  Le gouvernement ne cesse depuis le vote de la loi à rassurer le peuple en promettant le maintien des prix des produits « de base ». Il a appelé à intensifier les contrôles pour contrer les pratiques de certains commerçants « qui surferont sur la vague pour afficher des prix excessifs et injustifiés ».

Le ministre a, en outre, souligné que la récente campagne de contrôle des réseaux de distribution du sucre et de l'huile végétale, a confirmé le phénomène généralisé de « manipulation » des produits subventionnés.

M.B.Z

Commentaires (8) Commenter
Que des incompétents à l'image de leur chef le GAMIN!!!
DHEJ
| 15-01-2018 09:53
Faut-il rappeler à un responsable ses prérogatives?

Ministère public où es-tu pour "entauler" les fonctionnaires qui font perdre de l'argent à l'Etat!
>>> A . V . | 13-01-2018 16:17
Letranger
| 14-01-2018 11:46
"...Pourquoi ne faire sortir certains fonctionnaires qui ne foutent rient de la journée et de les faire faire contrôler ces bandis..."
Ils auront ainsi l'occasion de se faire "un peu d'argent de poche"
illégale !
palme
| 13-01-2018 21:22
comment on peu continuer à laisser des personnes s'installer à leurs compte sans être déclaré , tout le monde travail en blak, c'est eux qui augmentent les prix , des liasses de billets dans leurs poche , sans patente ni inquiété , la fraude jhar bhar , pas d'impôt rien à payer à l'état , il et grand temps de s'occupé deux , moi ça me dégoutte de rentrer aux pays à cause de ces commerçants ils son en train de tuer les tunisiens !
Et les Banquiers!!!!!!
ALBINOS
| 13-01-2018 16:19
Tout le monde se plaint de la hausse des prix , mais personne ne crie sur les banques qui ont relevés sans aucune information, leurs commissions, agios, intérêts... pour après nous montrer leurs supposés bénéfices à la con, sans oublier les enveloppes bien garnis pour leurs cadres...qui se la coule douce. Ensuite leurs PDG viennent nous donner des conseils et des recommandations pour comment y faire! Charité bien ordonnée commence par soi même, à quand le procès des banques????
Faites travailler certains qui ne foutent rien pour contrôler ces bandis.
A . V .
| 13-01-2018 16:17
Pourquoi ne faire sortir certains fonctionnaires qui ne foutent rient de la journée et de les faire faire contrôler ces bandis au lieu de les laisser ce balader entre les cafés et la maison à rien faire toute la journée .
Vu qu'on peut pas les virer ni les mettre en retraite anticipée, alors faites les travailler sur d'autres places !!!!!
Et les massacres "antidémocratique" de troïka et nahdha.
takilas
| 13-01-2018 14:58
Les massacres de nahdha en 2011-2012-2013-2014 et qui ont continué par des sabotages, lors de leurs défaites en 2015-2015-2016, qui ont causé d'énormes dégâts à l'économie tunisienne.
Grandes Surfaces SURTOUT !!
Borri
| 13-01-2018 14:53
Allez voir les grandes surfaces surtout !!
Depuis quelques jours les prix de presque la totalité des produits exposés ont grimpés de façon vertigineuse.A part quelques produits de base Aucun produit n'a été épargné : Alimentation-Biscuits- chocolats-Boissons- viandes rouges-Poulets-Electro ménager-Textiles....
Demandez aux ouvriers travaillant dans ces Grandes Surfaces combien d'étiquettes de prix ont-ils remplacés ces derniers jours au vu et au su de tous.
A quoi sert-t-il de légiférer si... !
Abou Walid
| 13-01-2018 13:00
Sans contrôle et sans mesures coercitives de bon aloi rien ne sert de légiférer !
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration