Omar Béhi : Les indicateurs sont au vert et les prix vont baisser

Businessnews.com.tn | publié le 17/11/2017 15:29

« Nous avons injecté des produits pour combler la demande et pourtant nous avons remarqué que les prix n’ont pas baissé. Ceci est dû à un certain monopole et nous avons, avec le chef du gouvernement, engagé une campagne de lutte contre le monopole et la spéculation sur le marché des fruits et légumes, sinon les indicateurs sont au vert et nous attendons une amélioration de la situation en 2018 » a déclaré le ministre du Commerce, Omar Béhi, ce vendredi 17 novembre 2017, sur Mosaïque Fm.

 
« C’est un travail à risque et de longue haleine. Certaines parties vont jusqu’à user de la violence pour garder le contrôle et poursuivre leurs pratiques » a ajouté le ministre, soulignant que les produits importés, notamment les pommes de terre, sont directement injectés dans le marché de gros et distribués sur les grandes surfaces pour être vendus à 1dt180. 
« Nous avons constatés que de grosses quantités ont été vendues à la même personne avec des noms d’emprunt et des factures fictives. Nous ne voulons diaboliser personne, mais ces pratiques existent et nous avons informatisé le processus pour contrôler le secteur » a-t-il précisé. 
« Il ne faut pas aussi oublier que nous sommes passés par une période de sécheresse qui a engendré une baisse de la production et qui nous a amenés à importer, ce qui explique aussi la hausse des prix, mais pas au point constaté. Il n’est pas normal que le kilo de pommes de terre atteigne les 2dt » a déclaré Omar Béhi ajoutant : « Nous œuvrons à restructurer le marché de gros ».
 
« Pour ce qui est de la viande bovine, nous avons également constaté un trafic vers l’Algérie contre lequel nous luttons en coordination avec le ministère de l’Intérieur. Nous allons recourir à l’importation pour combler la demande et faire baisser les prix. Nous ne sommes pas pour l’importation anarchique, nous ne voulons pas non plus que les prix s’effondrent et nous devons maintenir un équilibre qui puisse garantir le pouvoir d’achat du citoyen et les revenus des agriculteurs » a révélé le ministre du Commerce.
« Avec les revenus de l’huile d’olive et des dattes, en 2018, la situation de la balance commerciale et alimentaire va nettement s’améliorer, de nombreux indicateurs sont au vert et les chiffres ne mentent pas. Nous avons un taux de croissance de 2% enregistré durant les 9 premiers mois de cette année alors qu’à la même période, l’an dernier, nous étions à seulement 1%. Cela reste faible, certes, mais l’amélioration est là ! » a souligné Omar Béhi. 

M.B.Z
 

Omar Béhi : Les indicateurs sont au vert et les prix vont baisser

publié le 17/11/2017 15:29

« Nous avons injecté des produits pour combler la demande et pourtant nous avons remarqué que les prix n’ont pas baissé. Ceci est dû à un certain monopole et nous avons, avec le chef du gouvernement, engagé une campagne de lutte contre le monopole et la spéculation sur le marché des fruits et légumes, sinon les indicateurs sont au vert et nous attendons une amélioration de la situation en 2018 » a déclaré le ministre du Commerce, Omar Béhi, ce vendredi 17 novembre 2017, sur Mosaïque Fm.

 
« C’est un travail à risque et de longue haleine. Certaines parties vont jusqu’à user de la violence pour garder le contrôle et poursuivre leurs pratiques » a ajouté le ministre, soulignant que les produits importés, notamment les pommes de terre, sont directement injectés dans le marché de gros et distribués sur les grandes surfaces pour être vendus à 1dt180. 
« Nous avons constatés que de grosses quantités ont été vendues à la même personne avec des noms d’emprunt et des factures fictives. Nous ne voulons diaboliser personne, mais ces pratiques existent et nous avons informatisé le processus pour contrôler le secteur » a-t-il précisé. 
« Il ne faut pas aussi oublier que nous sommes passés par une période de sécheresse qui a engendré une baisse de la production et qui nous a amenés à importer, ce qui explique aussi la hausse des prix, mais pas au point constaté. Il n’est pas normal que le kilo de pommes de terre atteigne les 2dt » a déclaré Omar Béhi ajoutant : « Nous œuvrons à restructurer le marché de gros ».
 
« Pour ce qui est de la viande bovine, nous avons également constaté un trafic vers l’Algérie contre lequel nous luttons en coordination avec le ministère de l’Intérieur. Nous allons recourir à l’importation pour combler la demande et faire baisser les prix. Nous ne sommes pas pour l’importation anarchique, nous ne voulons pas non plus que les prix s’effondrent et nous devons maintenir un équilibre qui puisse garantir le pouvoir d’achat du citoyen et les revenus des agriculteurs » a révélé le ministre du Commerce.
« Avec les revenus de l’huile d’olive et des dattes, en 2018, la situation de la balance commerciale et alimentaire va nettement s’améliorer, de nombreux indicateurs sont au vert et les chiffres ne mentent pas. Nous avons un taux de croissance de 2% enregistré durant les 9 premiers mois de cette année alors qu’à la même période, l’an dernier, nous étions à seulement 1%. Cela reste faible, certes, mais l’amélioration est là ! » a souligné Omar Béhi. 

M.B.Z
 

Commentaires (8) Commenter
Entre le 17 novembre 2017 et l'année 2018...
DHEJ
| 18-11-2017 09:23
Les indicateurs resteront-ils les mêmes?


La POLICE ou L'ARMEE?
C'est grave...
Moustache
| 17-11-2017 23:06
Soit il nous prend pour plus bête que lui!
Soit il n'est jamais descendu sur le terrain pour voir de lui même que leur cirque n'est que temporaire

Tant qu'il n'y a pas de sanctions clairs et net sur ceux qui impose ces monopoles, ceux qui ont demandé à tous les agriculteurs de ne plus aller au souk, alors tout ce qu'ils feront ne sera qu'un léger contre-temps à leur yeux
Bèhi Yesser Yesser
el manchou
| 17-11-2017 18:43
Les indicateurs sont au vert, les prix vont baisser ... et la marmotte met le chocolat dans le papier alu.
N'importe quoi et pourquoi on arrive à cela
safsaf123
| 17-11-2017 18:43
Prenons l'exemple du pompe de terre les réservés sont de 50000 tonnes (17000 dans des entrepôts de l'etat et 33000 tonnes dans les frigos du privé que l'état leurs payent 450 millimes le kg stocké). Et après on a un manque parce que l'état n'oblige pas le privé (que l'état lui versé une redevance) de.lui écouler le stock. l'État ne fait rien sur le tabac (monopolisé par des vautours. Je connais une personne qui a 6 permis batinda bil 3arbi pour vendre du tabac). De même pour les matériaux de construction (aucune transparence la dessus. Combien vend il foulath l'acier). On nous parlent de manque de contrôleur des prix (300 pour toute la Tunisie). Or on a un excès de 300000 fonctionnaires. Qu'attend l'état pour former 2000 fonctionnaires (parmi le surplus) pour devenir des contrôleurs. En fait cette situation arrange beaucoup de monde dont les politiciens qui nous font tous les 6 mois des coups de médiatiques. Ce qu'on veux c'est un travail de fond pourquoi pas un office de reserves des produits de base ou l'état avec des entrepôts géants pour avoir des reserves que l'état utiliserait en cas de nécessité
Omar
El Chapo
| 17-11-2017 17:50
Omar .....Khalik béhi
Les indicateurs sont au vert et les prix vont baisser
totodetunis
| 17-11-2017 16:56
Il vous faut 2 ou 3 mois pour baisser les prix des légumes et fruits ??? hahahahahha quel cirque
Blabla
kamel
| 17-11-2017 16:20
les prix sont tous a l hausse
surtout les materiaux de construction une barre de fer de 12 a augmente 6 dinars au cours d une annee soit 40%.
il parle de quel pays ce behi
encore
momo
| 17-11-2017 16:06
il parle de la suisse?
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration