alexametrics
BN TV

Noureddine Taboubi : Il y a des Etats dans l’Etat et des gouvernements dans le gouvernement


Noureddine Taboubi : Il y a des Etats dans l’Etat et des gouvernements dans le gouvernement

 

 

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a tenu un grand rassemblement syndical ce matin du dimanche 15 avril 2018, dans la ville de Sfax, durant lequel, le secrétaire général de la centrale syndicale, Noureddine Taboubi a assuré qu’il y des Etats au sein de l’Etat et des gouvernements au sein du gouvernement.

 

« Ce sont les mafias de la contrebande et de l’évasion fiscale qui dirigent et tracent les programmes de ce pays ! Il est indispensable d’injecter du sang neuf dans les rouages de l’Etat, nous sommes conscients de ce que nous avançons », a-t-il indiqué au milieu d’une grande présence des travailleurs.

 

Par ailleurs, il a assuré que l’UGTT restera la plus grande force dans le pays, qui saura maintenir l’équilibre face aux différentes crises, et réguler la boussole politique.

 

 

 

Et d’ajouter, « on nous parle des sacrifices et des mesures douloureuses pour les travailleurs, annoncés par le ministre des Grandes réformes, c’est un ministre des chaos. Je lui dis tu dois partir, ta place n’est pas parmi nous en Tunisie. Ils ont dépassé les ordres du FMI pour les réformes. Ils ne font que diaboliser le secteur public. Je réitère : le secteur public ne sera pas vendu ! C’est 70000 lignes rouges ! ».

 

D’autre part, il a défié tout le gouvernement de fournir la liste des entreprises déficitaires à céder, «  s’ils sont sincères, ils le feront, mais ils ne le feront jamais, parce qu’ils voudraient céder les entreprises bénéficiaires », a-t-il assuré

 

S.H

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

Raad
| 16-04-2018 18:55
Voila quelqu'un qui se prend pour LECH WALESA..non cher Monsieur, vous n'arrivez même à la cheville de vos prédécesseurs.
Il faut descendre sur terre, L'UGTT est devenu un ramassis de petits malfrats, qui n'on rien avoir avec le syndicalisme dans le sens propre du mot.
Même du temps de Abassi, nous n'avons pas vu se désordre permanent, ces gréves au moindre éternuement de toute part.
Il faut se mettre au travail, et arrêtez de nous gargariser de tous vos remarques inutiles envers le gouvernement et ceux qui veulent travailler dans ce pays.
Nous espérons qu'un jour ce gouvernement prendra une bonne décision forte pour privatiser partiellement une bonne partie des entreprises d'?tat, soient mieux gérés et compétitives.
Alors Mr Taboubi attendez vous au retour du boum rang ce jour là.

Citoyen_H
| 16-04-2018 13:24

"Il est indispensable d'injecter du sang neuf dans les rouages de l'?tat, nous sommes conscients de ce que nous avançons".

Jamais, l'hôpital ne s'est autant moqué de la charité.
Ils sont vraiment culotté, ces anomalies de la nature.
Si nous ne cessons pas de nous enfoncer de plus en plus dans la merde, ces sept dernières années, c'est bien grâce aux tsunamis de sang neuf, gracieusement fournis par les imposteurs affamés traitres à la nation, l'ensemble de l'ex-trika de merde et des syndicats de bergers.




sassi
| 16-04-2018 12:45
il allume le feu et s'interroge d'où vient la fumée parce qu'il est fumiste

candide né
| 16-04-2018 11:59
Tous ces commentaires qui partent en insultes et contre-vérités contre la Centrale syndicale sont le fait de personnes qui hurlent avec les loups nombreux aujourd'hui contre une organisation fondée en 1946 et qui a été de toutes les luttes du peuple tunisien.Tambour battant ,il partent en croisade (pour le compte de qui?) contre l'UGTT et dans leur aveuglement et et dans cette obsession,ils confondent UGTT et dirigeants syndicaux oubliant que ceux l) sont démocratiquement élus et que au sein de cette centrale syndicale les décisions ne peuvent être prises par un responsable quel qu'il soit sans en référer à la base qui compte plus de 517000 adhérents ,travailleurs et cadres de la Tunisie.Que ceux qui veulent que l'UGTT leur laisse la place libre pour piller ce pays et le démolir lisent un peu d'histoire .Mais quand on voit le niveau des commentaires...on désespère!

faical
| 16-04-2018 11:52
des syndicats voyous

candide né
| 16-04-2018 11:41
On nous répète sans cesse que "le pays est à genoux"que la situation est catastrophique sans que personne nous dise qui sont les vrais responsables de cette situation .Le pays est à genoux,l'école aussi et les hôpitaux et ça c'est grave.Qui défend aujourd'hui l'école pour tous?la santé pour tous?Qui défend le pouvoir d'achat des tunisiens ?Et notre monnaie ?Les partis politiques,le gouvernement,la présidence de la République?NON.Ce sont les syndicats.Bien sûr qu'il y a des erreurs qui doivent être corrigées,des déclarations et des prises de position par-ci par- là qui sont à critiquer mais diaboliser les syndicats n'est pas dans l'intérêt du pays mais des mafieux.Le reste n'est que du bla bla de gens qui trouvent leur intérêt dans cette situation désastreuse. Ils ne peuvent tromper personne

Abel Chater
| 16-04-2018 11:18
Nous vivons dans la démocratie allemande où les syndicats sont les piliers essentiels de la stabilité politique du pays. Et c'est pour cela que l'UGTT a reçu le Prix Nobel, dans l'idée qu'elle ressemble aux syndicats des pays avancés. Il s'avère toutefois que «Halima» de l'UGTT, ne pourrait se désister de ses habitudes «Al-kadimas». Il y va de tout un système de la grenouille qui veut se faire grosse comme un boeuf. Les responsables de l'UGTT cherchent un endroit étroit, du genre de l'impasse devant leurs bureaux à la petite Place Mohamed Ali à Tunis ou d'autres identiques à Sfax et ailleurs. Ils font venir leurs propres représentants dans les usines et les institutions étatiques, comme le faisait le RCD déchu, avec les «Chouaâbs» et les employés des municipalités. Ils leur remettent plein de drapeaux et de pancartes à brandir. Des slogans à hurler. Des insultes à profaner. Puis un casse-croûte «Kaftègi» et une journée payée aux frais de l'Etat lui-même, qu'ils venaient d'insulter et d'affaiblir. Par la suite, Tabboubi & Co., se présentent à La Casbah chez Youssef Chahed en Maîtres-chanteurs, pour extorquer le gouvernement comme à leurs habitudes. Popeye montre ses muscles à Olivia, jusqu'à la prochaine prise de la dose d'épinards. Et Belote-Rebelote. Exactement de la même manière de basse facture qu'on avait vécue avec le RCD et les destouriens déchus.
La Tunisie a besoin de nouveau sang, de jeunesse et d'académiciens connaisseurs du monde, non pas vivant entre l'hôtel Africa, la Place Mohamed Ali et l'Avenue Mohamed V. Il y va de toute une science et d'un tas de mathématiques politiques à décortiquer, sans le moindre «oui, mais».
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

takilas
| 16-04-2018 09:48
Ce Taboubi a démontré par ses coups bas à l'?tat, qu'il fait partie des traîtres et des régionalistes révélés dès la venue de Londres de Paris et de Qatar, au cours de l'année 2011 des massacreurs de l'économie tunisienne après leur rassemblement par le mafieux àondres.
Ils croient qu'en détruisant et en sabotant l'économie tunisienne de cette manière, qu'ils vont trouver le champ libre pour s'approprier les finances et les biens de l'?tat tunisien.
Et pourtant tout le monde leur a démontré qu'il ne peut pas être dupé aussi facilement d'une part, et que leurs mauvaises intentions ont été dévoilées d'autre part.
Qu'est-ce qu'ils espèrent encore ? Ils perdent leur temps à aggraver leur cas.
Toutefois, on se demande pourquoi ceux qui ont été à l'origine de la formation dudit clan nahdha à Londres continuent à faire la sourde oreille et évitent de réagir pour pallier aux bévues et manigances de leurs prédécesseurs dont Nicolas Sarkozy par exemple ? Comme si les malheurs socio-économiques causés à la Tunisie leurs sont inaperçus ? Et qu'il ne suffit pas d'emprunter de l'argent pour corriger les désastres sus-mentionnés, car ces emprunts n'ont servi qu'à accentuer les dérives et les arnaques de nahdha pour s'en servir à leur populisme et ramener, anarchiquement, leurs partisans sudistes de l'Est (Gabes et Mednine) vers la capitale Tunis et de leur octroyer à l'aide de cet argent emprunté toutes sortes de commodités à la manière d'un pays riche et développé, et puis d'ériger des immeubles luxueux à Tunis pour héberger ces migrants.
C'est insensé et paradoxal surtout qu'il n'y a pas de députés compétents et nationalistes au parlement, qui ne se présentent à l'ARP, si jamais ils marquent leur présence car ils sont toujours soit en voyage à londres. Paris ou Qatar pour s'enquérir de leurs projets sur place et de leurs enfants et leurs proches parents, ou de passer des séjours dans les hôtels cinq étoiles de Djerba car ils ne s'intéressent nullement au sort du pays, sauf de leur parti nahdha, sans plus, et qu'ils sont non seulement impolis et voyous, mais de plus médiocres et vides de tout savoir et de toute initiative fructueuse ou utile au pays tunisien.
Un destour (constitution) et des élections fantoches révélés pleines d'arrière-pensées et de traîtrises.

LE TUNISIEN
| 16-04-2018 08:34
Si tabboubi quant tu es au palais de carthage devant le vieux lion, tu baisses tes oreilles (terkhi withnik) et ta tete, aprés la rencontre tu sors pour protester et nous faire entendre ta voix!!!

Nejib boulahia
| 15-04-2018 23:28
Il est pretentieux cet inculte
Au fait lequel des gouvernements ,puisqu'il s sont nombreux,doit-on y injecter du sang nouveau..

A lire aussi

Le ministre de l’Intérieur par intérim, Ghazi Jeribi s’est rendu, ce vendredi 20 juillet 2018, à la

20/07/2018 22:23
36

La députée Attayar, Samia Abbou s’est adressée avec sa virulence habituelle, ce vendredi 20 juillet

20/07/2018 20:30
54

La Tunisie vient de rejoindre officiellement le Marché commun de l'Afrique orientale et australe

20/07/2018 16:14
2

L’ancien coordinateur du parti Tounes Awalan de retrour à Nidaa Tounes, Ridha Belhaj est revenu, ce

20/07/2018 15:26
26

Newsletter