alexametrics
A la Une

Nidaa Tounes, quand il n’y en a plus…il y en a encore !

Nidaa Tounes, quand il n’y en a plus…il y en a encore !


Comme si son image n’était pas suffisamment entachée, Nidaa Tounes plonge encore plus avec la vidéo de Sofiène Toubel, fuitée ce weekend. Réagissant enfin à la sombre polémique, le bloc parlementaire du parti a préféré se cacher derrière « une campagne de diffamation méthodique », dont il se dit victime. De quoi nier, une fois encore, l’évidence…

 

Le clan Hammamet de Nidaa Tounes – c’est ainsi qu’il faut l’appeler désormais – a réagi hier soir à la vidéo fuitée sur la toile de Sofiène Toubel, filmé en posture embarrassante dans une soirée en cabaret.  Dans son communiqué, publié dans la nuit du 19 au 20 mai 2019, Nidaa Tounes s’est dit « indigné » face à ce qu’il a qualifié de « campagne de diffamation méthodique » visant son président du conseil central ainsi que du bloc parlementaire, Sofiène Toubel.

 

Si certains observateurs des interminables soubresauts de Nidaa s’attendaient à voir une éviction de Sofiène Toubel suite à la vidéo compromettante dans laquelle il apparait, Nidaa Tounes a préféré la fuite en avant et a décidé de jouer la carte de la victimisation.

Toujours selon le communiqué du parti, Nidaa explique qu’une campagne a démarré après que l’ancien directeur exécutif de Nidaa, Hafedh Caïd Essebsi, a été mis à l’écart. Une éviction qui aurait, selon le Nidaa de Hammamet, « déclenché la colère de la famille Caïd Essebsi et celle d’Ennahdha avec la complicité de l’un des directeurs généraux du ministère de l’Intérieur ».  En plus d’annoncer un prochain dépôt de plainte pour diffamation, Nidaa dénonce une « sale opération qui porte atteinte aux bases du travail politique et participe à abaisser toute la classe politique ».

 

Sofiène Toubel a été invité ce matin par Shems Fm afin de s’expliquer davantage sur cette vidéo dans laquelle on le voit jeter des liasses de billets dans un cabaret égyptien. Le discours ne change pas et le député dénonce une machination dont il se dit victime. En gros, on apprend que la vidéo compromettante n’est pas du tout récente. Elle aurait été tournée en Egypte il y a plusieurs mois déjà - 1 an et demi plus précisément. Selon le député et président du bloc parlementaire de Nidaa, la vidéo n’a rien de choquant et il s’agit d’une pratique très courante dans le milieu de la nuit égyptien. « Je présente mes excuses au peuple tunisien même si ceci est une situation ordinaire », a-t-il dit. Toubel explique cependant que ces images ont été partagées uniquement dans le but de lui nuire. Dans cette « opération », il pointe du doigt des membres du ministère de l’Intérieur, la présidence de la République et le parti Ennahdha.

« Les opérations de diffamation ne sont sont pas à leur coup d’essai, explique Toubel à la même source, le rôle que joue Nidaa Tounes aujourd’hui pour réunir le parti historique a dérangé certaines personnes qui essaient de nous nuire ». « Aujourd’hui, c’est moi, demain un autre de mes collègues pourra faire l’objet de cette campagne de diffamation », a dénoncé Sofiène Toubel ce matin.

 

Le 7 mai, le domicile de Ons Habbab, membre du clan Toubel, a été cambriolé. La députée Nidaa explique que la somme dérobée est de seulement 2000 DT contrairement à plusieurs informations qui ont circulé suite à ce cambriolage. « Plusieurs titres de presse ont annoncé des sommes faramineuses découvertes dans le domicile de la députée », annonce Toubel, qui crie, une fois encore, à la machination, dénonçant une campagne de diffamation visant les membres du Nidaa de Hammamet.

 

A vrai dire, ce nouveau scandale n’est qu’un point sombre de plus sur le tableau déjà noirci de Nidaa. Le parti se livre, depuis plusieurs mois déjà et même années, à d’interminables luttes intestines. Tout a été rendu officiel le 13 avril dernier avec la tenue du congrès électif du parti. Deux clans ont officiellement vu le jour, celui de Hammamet présidé par Toubel, et celui de Monastir avec à sa tête Hafedh Caïd Essebsi. Chacun des deux clans se prétend être le seul et l’unique représentant légitime du parti.

Le clan Toubel prétend vouloir réunir le Nidaa historique alors que celui de Hafedh bénéficie encore des grâces du père et fondateur Béji Caïd Essebsi, chef de l’Etat.  

 « Nidaa a été créé pour répondre à une responsabilité qui s’est imposée au temps de la Troïka, celle de faire prévaloir sur tout le reste l’intérêt de la Tunisie et ce qui reste de Nidaa est bien assez !», avait affirmé Béji Caïd Essebsi le 6 avril 2019 à l’inauguration du congrès de Nidaa Tounes à Monastir. 

Bien assez ? Rien n’est moins sûr lorsque l’on voit les coups bas que s’échangent les différents protagonistes. Si la thèse de la machination tient réellement la route, certains, par leur amateurisme criard, n’hésitent pas à donner le bâton pour se faire tabasser…

 

 

Synda Tajine

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

Magouilleur
| 20-05-2019 16:31
Grandiose est le chef d oeuvre historique (sic!) du Fourbe de Carthage!

A lire aussi

Les échéances électorales s’approchent et les nouvelles coalitions partisanes ont commencé à

16/06/2019 15:59
3

Depuis quelques années, les réseaux sociaux ont commencé à devenir un vivier d’ambassadeurs pour des

14/06/2019 19:59
0

Les élections du bâtonnier de l’Ordre national des avocats approchent à grands pas. A peine un mois

13/06/2019 19:59
1

C’était le 11 juin courant que le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) a annoncé, dans un

12/06/2019 19:59
2

Newsletter