Mohsen Hassan : Nous proposons une TVA sur l’immobilier de 7%

Businessnews.com.tn | publié le 17/11/2017 10:47

Dans son intervention lors de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi ce vendredi 17 novembre 2017, le président de la commission économique de Nidaa Tounes, Mohsen Hassan a parlé des dessous de la réunion tripartite qui a réuni il y a quelques jours : Ennahdha, Nidaa Tounes et l’UPL (Union Patriotique Libre).

 

« Cette réunion a tout d’abord servi à soutenir la candidature d’un prétendant à la présidence de l’ISIE et sur ce point nous avons réussi. Aussi, la réunion tripartite a eu pour objectif de présenter des suggestions concernant le PLF 2018 et d’ajuster certaines hypothèses irréalistes telles que celle du prix du baril de pétrole ou encore le taux de change. Nous avons fait en sorte que ce PLF soit réaliste. Ceci dit il y a plusieurs points positifs dans le projet initial, que nous avons gardé » a expliqué M. Hassan qui a aussi révélé que, selon lui, le point de TVA sera maintenu.

« Maintenant, ajouter une TVA de 19% sur l’immobilier aura un impact fort négatif sur ce secteur qui fait travailler beaucoup de Tunisiens, il faut faire baisser ce taux à 7%. Nous avons également suggéré de ne pas exonérer complètement les sociétés totalement exportatrices ceci étant un cadeau inutile pour les pays qui investissent ici en Tunisie. La taxe sur les dividendes est elle aussi, une mauvaise idée. Et Pour ce qui est des taxes sur les matières premières et les produits de première nécessité, nous pensons qu’elles ne doivent pas être modifiées étant donné l’impact négatif considérable qu’elles peuvent avoir sur la production et la stabilité sociale » a dit le responsable au sein de Nidaa Tounes.

 

Mohsen Hassan a également lors de son intervention salué le retour de l’UPL à la table aux côtés d’Ennahdha et de Nidaa Tounes. Il a en effet dit : « La gestion du pays repose sur l’Accord de Carthage. Et je pense que la réunion qui a eu lieu dernièrement entre Nidaa Tounes, Ennahdha et l’UPL (Union patriotique libre) est positive, car l’UPL est revenu sur ses pas et a réintégré l’Accord, ce qui est un acquis important étant donné le nombre de députés que ces trois partis réunissent à l’ARP (Assemblé des Représentant du Peuple). Je suis très content que l’UPL revienne vers l’Accord de Carthage, car les dossiers qui attendent sont nombreux, nous avons de grands défis à relever tous ensemble ». Aussi, il a expliqué qu’étant donné les chamailleries politiques parfois violentes, « le pays a besoin d’un contrat moral, pour imposer le respect ! ». « Nous sommes tristes que des partis signataires de l’Accord de Carthage se chamaillent comme nous l’avons vu ».

 

Mohsen Hassan a aussi profité de l’occasion pour nier en bloc l’idée que la nouvelle « Troïka » complote pour faire tomber le gouvernement Chahed, « car nous sommes tous derrière le gouvernement d’Union nationale » a-t-il déclaré.

 

S.A

Mohsen Hassan : Nous proposons une TVA sur l’immobilier de 7%

publié le 17/11/2017 10:47

Dans son intervention lors de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi ce vendredi 17 novembre 2017, le président de la commission économique de Nidaa Tounes, Mohsen Hassan a parlé des dessous de la réunion tripartite qui a réuni il y a quelques jours : Ennahdha, Nidaa Tounes et l’UPL (Union Patriotique Libre).

 

« Cette réunion a tout d’abord servi à soutenir la candidature d’un prétendant à la présidence de l’ISIE et sur ce point nous avons réussi. Aussi, la réunion tripartite a eu pour objectif de présenter des suggestions concernant le PLF 2018 et d’ajuster certaines hypothèses irréalistes telles que celle du prix du baril de pétrole ou encore le taux de change. Nous avons fait en sorte que ce PLF soit réaliste. Ceci dit il y a plusieurs points positifs dans le projet initial, que nous avons gardé » a expliqué M. Hassan qui a aussi révélé que, selon lui, le point de TVA sera maintenu.

« Maintenant, ajouter une TVA de 19% sur l’immobilier aura un impact fort négatif sur ce secteur qui fait travailler beaucoup de Tunisiens, il faut faire baisser ce taux à 7%. Nous avons également suggéré de ne pas exonérer complètement les sociétés totalement exportatrices ceci étant un cadeau inutile pour les pays qui investissent ici en Tunisie. La taxe sur les dividendes est elle aussi, une mauvaise idée. Et Pour ce qui est des taxes sur les matières premières et les produits de première nécessité, nous pensons qu’elles ne doivent pas être modifiées étant donné l’impact négatif considérable qu’elles peuvent avoir sur la production et la stabilité sociale » a dit le responsable au sein de Nidaa Tounes.

 

Mohsen Hassan a également lors de son intervention salué le retour de l’UPL à la table aux côtés d’Ennahdha et de Nidaa Tounes. Il a en effet dit : « La gestion du pays repose sur l’Accord de Carthage. Et je pense que la réunion qui a eu lieu dernièrement entre Nidaa Tounes, Ennahdha et l’UPL (Union patriotique libre) est positive, car l’UPL est revenu sur ses pas et a réintégré l’Accord, ce qui est un acquis important étant donné le nombre de députés que ces trois partis réunissent à l’ARP (Assemblé des Représentant du Peuple). Je suis très content que l’UPL revienne vers l’Accord de Carthage, car les dossiers qui attendent sont nombreux, nous avons de grands défis à relever tous ensemble ». Aussi, il a expliqué qu’étant donné les chamailleries politiques parfois violentes, « le pays a besoin d’un contrat moral, pour imposer le respect ! ». « Nous sommes tristes que des partis signataires de l’Accord de Carthage se chamaillent comme nous l’avons vu ».

 

Mohsen Hassan a aussi profité de l’occasion pour nier en bloc l’idée que la nouvelle « Troïka » complote pour faire tomber le gouvernement Chahed, « car nous sommes tous derrière le gouvernement d’Union nationale » a-t-il déclaré.

 

S.A

Commentaires (6) Commenter
Aucune argumentation sur les amendements....
TEAM-TONIC
| 19-11-2017 13:12
Leur position sur les amendements ne repose sur aucune argumentation.
Le minimum c'est que tu expliques pourquoi...

J'ai 10 argumentations pour montrer que leurs amendements dans leur ensemble ne reposent sur aucune analyse solide ni paramètres chiffrés.

Je prends juste 2 exemples basiques à savoir les 25 DT à la Douane pour tous les "Etrangers" !!! et le retrait des fameux 5% d'impôts sur les sociétés totalement exportatrices.

Je suis à 100% du même avis que le gouvernement.

Tenez bon Mr Chahed ! Ils ne comprennent rien à beaucoup de choses...

Bon Courage !
Il protege ses propres intérêts
Insider
| 18-11-2017 11:33
Ce que très peu de gens savent c'est que cet ex-ministre détient une société de promotion immobilière.
Donc on comprend bien que chacun essaie d'influencer les décisions concernant la moi des finances en fonction de ses intérêts personnels.
Merci à la commission finances à l'assemblée de verifier ça (c'est très facile) et de faire attention aux avis des uns et des autres et plus particulièrement aux "experts".
Il refait surface
ommiaziza1912
| 17-11-2017 18:02
Tiens ce nullard refait surface.
Il n'a pas que les chevilles qui enflent !
Mansour Lahyani
| 17-11-2017 17:41
Nous ? Nous qui, nous ! Ce brave type n'a en tout et pour tout passé que quelques mois au gouvernement, mais ça ne l'empêche pas de parler à la première personne du pluriel, à l'instar d'un Président de la République ! Tout doux, mon brave, tout doux - ou bien est-ce une simple affaire de volume ?
Le prix de l'immobilier est une honte
Wild bled
| 17-11-2017 14:37
C'est triste où on en est arrivés
1-1+1=
1+1-1=
| 17-11-2017 11:12
Pour cette concentration de cet ex ministre sur le volet d'activité immobilière ? Tout simplement que mr.Hassen et bon nombre des membres au pouvoir aussi bien exécutif que législatif sont à l'origine des promoteurs immobiliers actifs sur le marché et c'est tout simplement vérifiable.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration