Même le foot est pris en otage !

Businessnews.com.tn | publié le 09/08/2017 15:59
Par Marouen Achouri,

Comme nous ne sommes pas à une polémique près, parlons de celle qui semble se dessiner entre la Télévision nationale et la Fédération tunisienne de football. Dans un courrier adressé à la télévision, la FTF, entre autres points, condamne l’institution publique au versement de 950 mille dinars d’amende. Cet argent correspond à la diffusion de 19 « moviolas »* différentes sur toute la saison 2016-2017.

En fait, la FTF a signé avec la Télévision un contrat de diffusion qui interdirait, dans l’un de ses articles que les moviolas soient diffusées si elles sont enregistrées par une caméra sans passer par le bus de régie. Donc, la Télévision nationale ce serait amusée pendant toute la saison de foot à diffuser des séquences qui seraient non conformes au contrat établi avec la FTF.

 

Admettons que les responsables de la Télévision et de l’émission « Al Ahad Erriadhi », l’émission phare du football tunisien, soient d’une telle incompétence qu’ils font exprès de violer le contrat pendant toute une saison. Admettons aussi que notre championnat de football mérite tout ce tapage. Cela donne-t-il le droit à la fédération de football de faire une telle demande ?

Selon le SNJT, qui a réagi à l’affaire dans un communiqué, cette sanction a été décidée de manière « unilatérale et sans avertissement ». Le syndicat s’indigne du fait que la FTF s’ingère de cette manière dans le contenu d’une émission de télévision et tente d’influencer sa ligne éditoriale.

 

Mais au-delà de l’existence, ou pas, d’un préjudice quelconque, c’est la manière qui dérange. Car la FTF entend interdire les journalistes et techniciens de la Télévision nationale d’accès aux stades tant que le paiement de cette amende n’est pas effectué. Donc, la fédération de football se comporte en propriétaire des stades et du foot tunisien et se permet de dire qui a le droit d’entrer et qui a le droit de filmer. Elle se comporte en vrai racketteur qui décide de sanctionner qui elle veut quand elle veut.

 

Et le citoyen dans tout ça ? Il subit et se tait. Il est obligé de payer une redevance télé dans sa facture d’électricité en espérant regarder au moins le foot à la télé, de passer cette soirée du dimanche devant cette émission pour se vider la tête, mais il ne pourra pas le faire si la télévision n’a plus de matière à diffuser. De l’autre côté, il se trouve avec une fédération de football qui le prend en otage et qui se comporte en rapace. S’il fallait parler de la fédération de football, il faudrait évoquer les résultats très peu reluisants de notre équipe nationale entrainée pourtant par des techniciens payés à coups d’euros et de millions de dinars. Et si l’on parle argent, la fédération pourrait-elle fournir un audit détaillé de l’utilisation qu’elle fait de la manne annuelle des droits télés ? Est-ce que l’argent perçu et qui vient de la Télévision nationale mais aussi de certaines de chaînes du Golfe est bien dépensé ? Est-ce qu’il va réellement et en majorité au soutien financier des petits clubs des divisions inférieures et aux amateurs ?

 

Comme la situation générale est en train de se détériorer et qu’on revient petit à petit à un climat délétère, le football redeviendra l’exutoire qu’il a toujours été. Par conséquent, il est dangereux de jouer avec le droit du citoyen à regarder un match de foot à la télé.

Cela peut paraitre futile comme préoccupation, mais les connaisseurs de la Tunisie savent à quel point le foot peut revêtir une dimension politique. Il est extrêmement dangereux de se mettre les supporters et le « virage » à dos. D’autres ont essayé…

 

*La moviola est une séquence de l’émission « Al Ahad Erriadhi » pendant laquelle des experts décortiquent, vidéo à l’appui, la prestation de l’arbitre du match

Même le foot est pris en otage !

Par Marouen Achouri, publié le 09/08/2017 15:59

Comme nous ne sommes pas à une polémique près, parlons de celle qui semble se dessiner entre la Télévision nationale et la Fédération tunisienne de football. Dans un courrier adressé à la télévision, la FTF, entre autres points, condamne l’institution publique au versement de 950 mille dinars d’amende. Cet argent correspond à la diffusion de 19 « moviolas »* différentes sur toute la saison 2016-2017.

En fait, la FTF a signé avec la Télévision un contrat de diffusion qui interdirait, dans l’un de ses articles que les moviolas soient diffusées si elles sont enregistrées par une caméra sans passer par le bus de régie. Donc, la Télévision nationale ce serait amusée pendant toute la saison de foot à diffuser des séquences qui seraient non conformes au contrat établi avec la FTF.

 

Admettons que les responsables de la Télévision et de l’émission « Al Ahad Erriadhi », l’émission phare du football tunisien, soient d’une telle incompétence qu’ils font exprès de violer le contrat pendant toute une saison. Admettons aussi que notre championnat de football mérite tout ce tapage. Cela donne-t-il le droit à la fédération de football de faire une telle demande ?

Selon le SNJT, qui a réagi à l’affaire dans un communiqué, cette sanction a été décidée de manière « unilatérale et sans avertissement ». Le syndicat s’indigne du fait que la FTF s’ingère de cette manière dans le contenu d’une émission de télévision et tente d’influencer sa ligne éditoriale.

 

Mais au-delà de l’existence, ou pas, d’un préjudice quelconque, c’est la manière qui dérange. Car la FTF entend interdire les journalistes et techniciens de la Télévision nationale d’accès aux stades tant que le paiement de cette amende n’est pas effectué. Donc, la fédération de football se comporte en propriétaire des stades et du foot tunisien et se permet de dire qui a le droit d’entrer et qui a le droit de filmer. Elle se comporte en vrai racketteur qui décide de sanctionner qui elle veut quand elle veut.

 

Et le citoyen dans tout ça ? Il subit et se tait. Il est obligé de payer une redevance télé dans sa facture d’électricité en espérant regarder au moins le foot à la télé, de passer cette soirée du dimanche devant cette émission pour se vider la tête, mais il ne pourra pas le faire si la télévision n’a plus de matière à diffuser. De l’autre côté, il se trouve avec une fédération de football qui le prend en otage et qui se comporte en rapace. S’il fallait parler de la fédération de football, il faudrait évoquer les résultats très peu reluisants de notre équipe nationale entrainée pourtant par des techniciens payés à coups d’euros et de millions de dinars. Et si l’on parle argent, la fédération pourrait-elle fournir un audit détaillé de l’utilisation qu’elle fait de la manne annuelle des droits télés ? Est-ce que l’argent perçu et qui vient de la Télévision nationale mais aussi de certaines de chaînes du Golfe est bien dépensé ? Est-ce qu’il va réellement et en majorité au soutien financier des petits clubs des divisions inférieures et aux amateurs ?

 

Comme la situation générale est en train de se détériorer et qu’on revient petit à petit à un climat délétère, le football redeviendra l’exutoire qu’il a toujours été. Par conséquent, il est dangereux de jouer avec le droit du citoyen à regarder un match de foot à la télé.

Cela peut paraitre futile comme préoccupation, mais les connaisseurs de la Tunisie savent à quel point le foot peut revêtir une dimension politique. Il est extrêmement dangereux de se mettre les supporters et le « virage » à dos. D’autres ont essayé…

 

*La moviola est une séquence de l’émission « Al Ahad Erriadhi » pendant laquelle des experts décortiquent, vidéo à l’appui, la prestation de l’arbitre du match

Commentaires (3) Commenter
Déjà vide
Sami
| 09-08-2017 22:22
"Pour se vider la tête.." Marouen fait du stand-up,j'adore!
Une arnaque signée Wadii Jeri- Ghanouchi le régionaliste tous les deux sont desvregionalistes surtout contre Tunis et lesvtunisois. Ils n'osent pas s'opposer aux autres, d'autant plus ces Tunis qui les intéressent les salauds.
takilas
| 09-08-2017 21:52
Vous lez voir ce que Jeri va vous faire cette année.
Ça va être terrible car il a déjà perçu l'argent de la corruption du football de la part de Ghanouchi dont un de ses innombrables complexes de jeunesse c'est le football et sa vengeance envers les équipes tunisoises. Un malade, un psychopathe qui tant qu'il est là il va répandre sa haine sur Tunis avec le plus d'agressivité possible.
Maintenant il y a lieu de rappeler que cet argent sale ne parvient plus aux arnaqueurs de nahdha.
Les débandades et les de sudistes envoyés intentionnellement pour envahir Tunis pendant cet été 2017 sont révélateurs de toute la vengeance envers Tunis en vue de la massacrer soit par un surpeuplement incontrôlable ou par des mutations et des recrutements de sudistes anarchiques vers Tunis pour éviter que les tunisiens et autres du Nord ne soient recrutés à Tunis.
Donc à part les mascarades qui vont avoir lieu au cours de l'année de football durant laquelle les équipes sudistes vont être incitées à se venger de l'espérance de....Tunis qui vient de remporte et que Jeri et Ghanouchi and co vont allumer la flamme de la haine pour que cette équipe soit massacrée sur tous les plans surtout en se déplaçant pas moins de six fois par des équipes sudistes qui viennent à peine en division nationale avec l'argent sale de Ghanouchi et de l'arnaque des associations dites caritatives ; d'ailleurs c'est sur ces associations qu'ils comptent s'acheter des joueurs pour arriver à faire face (et défier par complexe inculqué par nahdha et autres régionalistes) aux équipes connues d'autant plus que de nouveaux stades modernes viennent d'être construits par l'État et l'argent du peuple, alors que paradoxalement tous les jeunes du Sud ont été recrutés à Tunis par nahdha pour obtenir plus de votants aux élections de corruption pour que nahdha parvienne à mettre main basse sur Tunis, éviter les procès et augmenter leurs fortunes acquises toutefois avec l'argent du peuple.
Voilà un chapitre de ce qu'est devenue la pauvre Tunisie qui est devenue un jouet entre les mafieux de nahdha.
Entre parenthèses takilas est fier d'exposer, avec une réciproque réussite, les défaillances comme il les a si bien exposé lors de la période du RCD ainsi que celle de Larayadh (preuves à l'appui dans les deux cas), soit une fierté de patriotisme.
Qd le président de la fédération est appuyé par les nahdhouis
Jilani
| 09-08-2017 16:33
Il peux tout faire ce président qui a tué le foot .
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration