Mehdi Jomâa : Il faut une Loi de finances courageuse qui entame les réformes nécessaires !

Businessnews.com.tn | publié le 11/10/2017 17:12

Le fondateur et président d'Al Badil Ettounsi, Mehdi Jomâa, est revenu, dans une déclaration à Jawhara Fm, ce mercredi 11 octobre 2017, sur la situation économique du pays et sur la Loi de finances 2018 qui fait actuellement polémique. Mehdi Jomâa considère qu’il faudrait une Loi de finances courageuse qui entame les réformes nécessaires. Et de rappeler : «Avant de partir, j’ai laissé un programme de réformes qui nécessitait 3 ans de sacrifices mais qui déboucherait sur 20 années de prospérité».

 

M. Jomâa avoue que la situation économique et sociale très délicate. Il souligne cependant que la Loi de finances n’est pas juste une loi de comptabilité et ne peut pas se préparer en quelques semaines car elle représente la traduction de la politique gouvernementale ainsi que celle de la majorité qu’elle représente, à travers la mise en place de mesures concrètes. Ainsi, selon lui, la Loi de finances doit traduire une vision de l’économie et de l’avenir de la Tunisie et déterminer nos priorités et nos moyens financiers.

Il estime que le pays est arrivé à cette situation à cause de la résolution des problématiques qui est toujours remise à plus tard. Il a précisé que généralement la feuille de route est claire, soit les réformes, soit de nouvelles taxations. « Aujourd’hui, nous sommes obligés de faire les deux, alors que nous aurions pu entamer ces chantiers il y a 2 à 3 ans », note-t-il.

Il a soutenu qu’avec la participation d’une grande majorité, le gouvernement d’union nationale dispose d’un soutien confortable, à condition de faire participer toutes les parties prenantes au dialogue. Il souligné, dans ce cadre, que toutes les parties sont prêtes à prendre leurs responsabilités.

 

 

I.N


Mehdi Jomâa : Il faut une Loi de finances courageuse qui entame les réformes nécessaires !

publié le 11/10/2017 17:12

Le fondateur et président d'Al Badil Ettounsi, Mehdi Jomâa, est revenu, dans une déclaration à Jawhara Fm, ce mercredi 11 octobre 2017, sur la situation économique du pays et sur la Loi de finances 2018 qui fait actuellement polémique. Mehdi Jomâa considère qu’il faudrait une Loi de finances courageuse qui entame les réformes nécessaires. Et de rappeler : «Avant de partir, j’ai laissé un programme de réformes qui nécessitait 3 ans de sacrifices mais qui déboucherait sur 20 années de prospérité».

 

M. Jomâa avoue que la situation économique et sociale très délicate. Il souligne cependant que la Loi de finances n’est pas juste une loi de comptabilité et ne peut pas se préparer en quelques semaines car elle représente la traduction de la politique gouvernementale ainsi que celle de la majorité qu’elle représente, à travers la mise en place de mesures concrètes. Ainsi, selon lui, la Loi de finances doit traduire une vision de l’économie et de l’avenir de la Tunisie et déterminer nos priorités et nos moyens financiers.

Il estime que le pays est arrivé à cette situation à cause de la résolution des problématiques qui est toujours remise à plus tard. Il a précisé que généralement la feuille de route est claire, soit les réformes, soit de nouvelles taxations. « Aujourd’hui, nous sommes obligés de faire les deux, alors que nous aurions pu entamer ces chantiers il y a 2 à 3 ans », note-t-il.

Il a soutenu qu’avec la participation d’une grande majorité, le gouvernement d’union nationale dispose d’un soutien confortable, à condition de faire participer toutes les parties prenantes au dialogue. Il souligné, dans ce cadre, que toutes les parties sont prêtes à prendre leurs responsabilités.

 

 

I.N


Commentaires (6) Commenter
... LA LOI DE FINANCE PROPOSEE - ALORS - PAR MADAME LAMIA ZRIBI , ETAIT TRES COURAGEUSE ... ET POURTANT ...
URMAX
| 13-10-2017 16:40
...
et pourtant, ceci n'avait point suffit.
Pourquoi ?
Simplement, parce que ne sont approuvés que les textes [que l'on veut bien] qu'ils soient approuvés ; n'est ce pas Messieurs - Dames les lobbyistes ?!?
...
Nous savons très bien que "vous" être derrière ceci.
...
IL n'y a pas plus "pègre financière" et insalubrité que vos milieux.
...
"frappez-moi sur l'avion" ...
...
URMAX
Donnez nous au moins un exemples de réformes !
Tounsi Fed UP !
| 12-10-2017 13:48
La situation dans le pays n'a pas changé depuis le temps que vous étiez ministre... Donc, qu'avez vous fait de courageux à l'époque ?
Quand on est con...
Tahar
| 12-10-2017 08:02
... on est con !
Au nom du peuple
Rafiaa Ellouze
| 12-10-2017 06:29
Nous voulons peuple tunien, que vous nous foutez la paix
Al Manchou bien dit
Cool
| 11-10-2017 19:58
Et toi tu en as pas marre de faire la politique politicienne ......
Tu te contredis l'autre fois tu critiquer le nouveau gouvernement d'union nationale maintenant tu dis qu'il peut faire quelque chose si ils veulent bien De toi.....
Et pourquoi ne l'a-t-il pas fait quand il était premier sinistre ?
el manchou
| 11-10-2017 18:39
C'est qui ce président de parti boudourou ?
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration