Marché automobile : Palmarès des ventes pour les 9 premiers mois de 2017

Businessnews.com.tn | publié le 12/10/2017 12:48

Pour les 9 premiers mois de 2017, 62.730 voitures ont fait leur entrée sur le marché tunisien, en baisse de 1% par rapport à septembre 2016. Sur ce total, 46.883 véhicules neufs ont été enregistrés contre 44.726 véhicules en 2016, en hausse de 4,82%. En contrepartie, le marché parallèle a connu une baisse de 17,59%, avec 15.847 ré-immatriculations contre 18.636 pour cette même période de 2015.

 

Sur le marché des véhicules particuliers, Renault est sur la première marche du podium avec 4.303 véhicules vendus jusqu’à septembre 2017 contre 3.494 véhicules vendus jusqu’à septembre 2016, en hausse de 23,2%. Elle est suivie par la Hyundai avec une hausse de 17,6%. Le nombre des véhicules immatriculés par la marque est passé de 2.456 à 2.888 véhicules entre 2016 et 2017 pour cette même période. Sur la 3ème marche, Kia avec 2.877 immatriculations jusqu’à septembre 2017 contre 4.188 immatriculations pour cette même période en 2016, est en baisse de 31,3%. Ceci dit, la marque coréenne est le leader des ventes sur ce marché des VP pour le mois de septembre 2017 avec 346 véhicules vendus.

 

Sur le marché des véhicules utilitaires, on retrouve à la première place Isuzu qui enregistre une hausse de 16,6%, son nombre de véhicules immatriculés passant pour cette même période de 4.287 jusqu’à septembre 2016 à 4.999 en septembre 2017. A la deuxième position, Citroën avec 1.581 nouvelles immatriculations contre 2.388 nouvelles immatriculations en 2016, est en baisse de 33,8%. Sur la troisième marche, Fiat, en progression de 20%, avec des ventes évoluant de 985 véhicules en septembre 2016 à 1.182 véhicules pour cette même période. Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de septembre 2017 avec 468 véhicules vendus.

 

Il en résulte que Isuzu est le leader du marché des véhicules légers avec 5.009 véhicules vendus jusqu’à septembre 2017 contre 4.295 véhicules vendus jusqu’à septembre 2016, en progression de 16,6%. Elle est suivie par la marque Renault qui enregistre une hausse de 23,1%, ses importations vendues passant de 3.495 véhicules en 2016 à 4.303 véhicules en 20167 pour cette même période. Pour clôturer ce top 3, Citroën accuse une baisse de 8,1%, ses ventes passant de 4.146 à 3.812 véhicules. Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de septembre 2017 avec 470 véhicules vendus.

 

Les affaires sur le marché parallèle sont de moins en florissantes mais certains chiffres demeurent au vert. Sur la première marche la marque allemande Volkswagen, avec 3.443 véhicules ré-immatriculés fin septembre 2016 contre 4104 véhicules ré-immatriculés fin septembre 2016, en baisse de 16,1%. Sur la deuxième marche arrive Peugeot, qui enregistre une baisse de 25,2%, avec 1.750 véhicules d’occasion contre 2.341 véhicules d’occasion pour cette même période. Sur la 3ème marche, on retrouve Citroën avec une baisse de 32,2%, passant de 2.444 ré-immatriculations à 1.656 ré-immatriculations entre 2016 et 2017, pour cette même période.

 

Il faut dire que la dévaluation du dinar n’arrange personne. Ceci dit, les opérateurs du marché officiel, qui subissent de plein fouet la concurrence déloyale du marché parallèle, doivent payer diverses taxes et impôts, allant de la TVA et le droit de consommation à la contribution exceptionnelle !

 

I.N

Marché automobile : Palmarès des ventes pour les 9 premiers mois de 2017

publié le 12/10/2017 12:48

Pour les 9 premiers mois de 2017, 62.730 voitures ont fait leur entrée sur le marché tunisien, en baisse de 1% par rapport à septembre 2016. Sur ce total, 46.883 véhicules neufs ont été enregistrés contre 44.726 véhicules en 2016, en hausse de 4,82%. En contrepartie, le marché parallèle a connu une baisse de 17,59%, avec 15.847 ré-immatriculations contre 18.636 pour cette même période de 2015.

 

Sur le marché des véhicules particuliers, Renault est sur la première marche du podium avec 4.303 véhicules vendus jusqu’à septembre 2017 contre 3.494 véhicules vendus jusqu’à septembre 2016, en hausse de 23,2%. Elle est suivie par la Hyundai avec une hausse de 17,6%. Le nombre des véhicules immatriculés par la marque est passé de 2.456 à 2.888 véhicules entre 2016 et 2017 pour cette même période. Sur la 3ème marche, Kia avec 2.877 immatriculations jusqu’à septembre 2017 contre 4.188 immatriculations pour cette même période en 2016, est en baisse de 31,3%. Ceci dit, la marque coréenne est le leader des ventes sur ce marché des VP pour le mois de septembre 2017 avec 346 véhicules vendus.

 

Sur le marché des véhicules utilitaires, on retrouve à la première place Isuzu qui enregistre une hausse de 16,6%, son nombre de véhicules immatriculés passant pour cette même période de 4.287 jusqu’à septembre 2016 à 4.999 en septembre 2017. A la deuxième position, Citroën avec 1.581 nouvelles immatriculations contre 2.388 nouvelles immatriculations en 2016, est en baisse de 33,8%. Sur la troisième marche, Fiat, en progression de 20%, avec des ventes évoluant de 985 véhicules en septembre 2016 à 1.182 véhicules pour cette même période. Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de septembre 2017 avec 468 véhicules vendus.

 

Il en résulte que Isuzu est le leader du marché des véhicules légers avec 5.009 véhicules vendus jusqu’à septembre 2017 contre 4.295 véhicules vendus jusqu’à septembre 2016, en progression de 16,6%. Elle est suivie par la marque Renault qui enregistre une hausse de 23,1%, ses importations vendues passant de 3.495 véhicules en 2016 à 4.303 véhicules en 20167 pour cette même période. Pour clôturer ce top 3, Citroën accuse une baisse de 8,1%, ses ventes passant de 4.146 à 3.812 véhicules. Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de septembre 2017 avec 470 véhicules vendus.

 

Les affaires sur le marché parallèle sont de moins en florissantes mais certains chiffres demeurent au vert. Sur la première marche la marque allemande Volkswagen, avec 3.443 véhicules ré-immatriculés fin septembre 2016 contre 4104 véhicules ré-immatriculés fin septembre 2016, en baisse de 16,1%. Sur la deuxième marche arrive Peugeot, qui enregistre une baisse de 25,2%, avec 1.750 véhicules d’occasion contre 2.341 véhicules d’occasion pour cette même période. Sur la 3ème marche, on retrouve Citroën avec une baisse de 32,2%, passant de 2.444 ré-immatriculations à 1.656 ré-immatriculations entre 2016 et 2017, pour cette même période.

 

Il faut dire que la dévaluation du dinar n’arrange personne. Ceci dit, les opérateurs du marché officiel, qui subissent de plein fouet la concurrence déloyale du marché parallèle, doivent payer diverses taxes et impôts, allant de la TVA et le droit de consommation à la contribution exceptionnelle !

 

I.N

Commentaires (3) Commenter
Et combien de voitures noun ta
safsaf123
| 12-10-2017 18:07
Et combien de voitures immatriculées noun ta. Pour infos l'immatriculation ne rapporte que 7dt (timbre fiscal). Il y a même des voitures dont la valeur est de plus de 200000 dt et qui paye que 7dt pour l'immatriculation. Pour info quelqu'un qui passe un concours genre capes payé 15dt de Tibre fiscal. Allah la trabah ittahana qui a imaginé ce taxe de 7dt. Pourquoi il n'est pas de 5 à 10 pourcent de la valeur de la voiture. Cela rapporterai près de 100 millions de dinars à l'état et serait surtout une taxe juste
Synergie de BERNOULLI...
DHEJ
| 12-10-2017 14:05
Transversale et longitudinale!

Et pourtant rien ne bouge du coté marché emploi!


Nous importons le chômage en devise!
Marché parallèle
STAT
| 12-10-2017 13:54
Des statistiques précises du marché parallèle des voitures ! On aurait tout vu.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration