L’UGTT accuse les partis perdants aux élections d’être derrière les grèves sauvages

Businessnews.com.tn | publié le 20/05/2015 17:39



Lors de son passage, aujourd’hui mercredi 20 mai 2015 avec Boubaker Ben Akacha à l’émission Midi Show sur Mosaïque Fm, Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a réitéré un point de vue, exprimé auparavant par un autre S.G adjoint de la centrale syndicale, Sami Tahri, quant à l’illégalité d’un bon nombre de grèves observées au cours de ces derniers jours.

M. Mbarki a tenu à indiquer qu’on ne peut pas parler de rébellion de la part de la base de l’UGTT, mais il a qualifié les derniers événements de dérapages qui peuvent survenir dans les divers secteurs. « Il s’agit, certes, de grèves sauvages, donc, illégales, a-t-il précisé. Les revendications peuvent être compréhensibles et légitimes, mais ce sont les formes qui laissent à désirer ».
Plus encore, M. Mbarki est allé jusqu’à révéler qu’il y a des partis politiques qui se trouvent derrière ces grèves illégales un peu partout, à la SNCFT, à la STEG, à Gafsa, à la Manouba.

« Un jour viendra où l’UGTT donnera officiellement les noms des responsables concernés par ces dérapages », a dit M. Mbarki en substance avant d’ajouter que les partis en question sont ceux qui considèrent que l’UGTT aurait pu jouer un rôle dans la métamorphose du paysage politique actuel.

S.H

L’UGTT accuse les partis perdants aux élections d’être derrière les grèves sauvages

publié le 20/05/2015 17:39



Lors de son passage, aujourd’hui mercredi 20 mai 2015 avec Boubaker Ben Akacha à l’émission Midi Show sur Mosaïque Fm, Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a réitéré un point de vue, exprimé auparavant par un autre S.G adjoint de la centrale syndicale, Sami Tahri, quant à l’illégalité d’un bon nombre de grèves observées au cours de ces derniers jours.

M. Mbarki a tenu à indiquer qu’on ne peut pas parler de rébellion de la part de la base de l’UGTT, mais il a qualifié les derniers événements de dérapages qui peuvent survenir dans les divers secteurs. « Il s’agit, certes, de grèves sauvages, donc, illégales, a-t-il précisé. Les revendications peuvent être compréhensibles et légitimes, mais ce sont les formes qui laissent à désirer ».
Plus encore, M. Mbarki est allé jusqu’à révéler qu’il y a des partis politiques qui se trouvent derrière ces grèves illégales un peu partout, à la SNCFT, à la STEG, à Gafsa, à la Manouba.

« Un jour viendra où l’UGTT donnera officiellement les noms des responsables concernés par ces dérapages », a dit M. Mbarki en substance avant d’ajouter que les partis en question sont ceux qui considèrent que l’UGTT aurait pu jouer un rôle dans la métamorphose du paysage politique actuel.

S.H

Commentaires (11) Commenter
JUSTICE ??? PAS LA......
ACCUSATIONS GRAVES
| 21-05-2015 15:57
LE DEPARTEMENT JUSTICE est TOTALEMENT ABSENT dans ce pays.....ni procureur qui defend le peuple, ni juges ,ni verdicts........
ABSENCE TOTALE DE JUSTICE......ah oui, ils sont occupes a se chamailler pour les CHAISES....
pauvre pays...qui est le mien...
Tout-à-fait plausible !
Mansour Lahyani
| 21-05-2015 15:27
Comme pour les revendications d'El Fawar, cette accusation est recevable, très plausible : les opposants ont tout intéret à faire capoter le gouvernement et son action. Mais de l'autre coté, Ammar Amroussia accuse, lui, un parti de la oalition gouvernementale ! Alors, ces salauds qui s'amusent à mettre le feu à la paille et s'amusent à souffler sur le feu, ils sont dedans ou dehors ?? Il y a bien un parti qui est dedans, mais à qui il ne déplaira pas de voir tous ces mécréants échouer lamentablement...
république2
ben zekri achouri
| 21-05-2015 14:53
vrais, les partis boudourou derrière les

grève pour saboter le gouvernement de la

république vue les multiples déclarations

de haine, ou lieu de l'encouragement

_________________________________________

les jaloux!!

DONNES DES PREUVES OU FERMES TA GRANDE GEULE
tunisiano
| 21-05-2015 12:22
c'est ce que je demande au syndicalistes de l'UGTT, ou bien ils prennent leurs responsabilités et mettent l'intérêt du pays avant tout autre chose ou bien ils jettent l'éponge et disent qu'ils sont des nullards et se taisent a jamais
Grèves sauvages ou non .....
HatemC
| 21-05-2015 11:56
.... chaque jour chômé n'est pas payé ..... point à la ligne ... que les grèves sont provoqués par des partis occultes ou par l'UGTT c'est kif kif bourricot ... on s'en bat le steak de qui est derrière .... Tu Fais Grève Tu n'es pas Payé .... c'est aussi simple que 3asléma ... le pays est paralysé et maintenant chacun veut tirer la couverture à soi '. C'est pas moi c'est lui '.
NE PLUS PAYE LES JOURS DE GRÉVE '. L'économie du pays est fragilisée par ces grèves à répétition et sans RÉELLES revendications '. Que l'UGTT déclenche une grève ou ceux que l'UGTT accuse '. Du moment que le salarié perçoit son salaire en entier ' il peut se permettre de chômer des semaines voir des mois '.. OISIVETÉ des zarabes '. Payé à ne rien faire ' Coupant l'herbe sous le pieds de ces FOSSOYEURS de tout bord UGTT compris '. Hatem Chaieb
ENFIN ILS ACCUSENT LES AUTRES
AMOROS
| 20-05-2015 23:37
Les dernières réactions des responsables de l UGTT montrent très bien qu ils ne contrôlent plus leur organisation syndicale. Les tigres en cartons ne trouvent plus l aide des Rcdistes et après la désobéissance de leurs bases, ils n ont pas trouve mieux que d accuser certains partis politiques d être derrière la rébellion de certains secteurs. Que ces deux collaborateurs avec les cellules professionnelles du RCD dissous sachent que la majorité des affiliés de la centrale y ont adhéré sous les menaces des syndicats issus de la cohabitation des candidats UGTT-RCD sous peine de bloquer leurs promotions et de leur réserver les pratiques prejudiciables a leur carrière. Une étude impartiale et juste fera ressortir beaucoup de vérités d injustices commis par des pseudos syndicalistes contre des affiliés qui n adhérent pas a leur thèses. La sonnette d alarme a sonne, les structures de contrôle doivent prendre en charge le dossier de tous les responsables de l UGTT qui bénéficient de la position " illégale" de la mise a la disposition instituée spécialement pour permettre aux Ugetetistes et Rcdistes d être payes aux frais des pauvres contribuables en travaillant a plein temps dans leurs organisations ( RCD et UGTT). Ces dirigeants on les connait a leur entrée en fonction et on les connait ce qu ils sont devenus aujourd'hui et de quelle façon.
typiquement tunisien
adel
| 20-05-2015 21:52
1/ mouch minni minnou
2/ ma7iybik ya sana3ti 3and ghiri
Un simple partage des rôles par les voyous de l'ugtt
Pressing
| 20-05-2015 20:54
l'ugtt est le seul responsable de l'anarchie qui règne dans le pays.
Il faut le dissoudre.
Ce voyou mbarki mérite la prison et même la peine capitale pour haute trahison.
Qu'est-ce que M le Procureur de la République envisage-t-il de faire?
DHIEK "Réducteur de tête "
| 20-05-2015 20:08
D'abord, le Procureur ne sait rien quand il entend de bonnes nouvelles pour une meilleure ambiance nationale, alors il a décidé depuis belle lurette de :
1) Mettre des boules quies dans les deux oreilles ?
2) Il a coupé son mobile et coupé le fixe ?
3) Il s'est porté absent pour cause (1 pb familial )!!!!!
Elle est belle notre Tunisie de ghanouchi et ses sbires.
Elle dans un état de décomposition très avancée et toutes nos meilleures incompétences Nationales et Internationales ont déclaré : Une grosssssse Faillite Nationale, ce que les experts frérots ont surnommé : UFN (kesaco)
Ainsi va l'avenir en or de notre vielle civilisation de 3000 ans que les frérots ont rebaptisé de quatre années seulement en modifiant l'histoire ancienne par l'histoire terroriste.
Mais seul le temps nous démontrera qui a tort ***.
Les infiltrations en marche
veritas
| 20-05-2015 20:03
Tant que les infiltrations ne sont pas anéantis a tout les étages ennahba aura toujours une marge de manOeuvre pour saboter ,au ministère de l'intérieur il a suffit de s'attaquer aux infiltrations au sein de ce même ministère que l'institution a pu retrouver sa sérénité avec les résultats qu'on connait depuis quelque mois ,il faut avant tout anéantir les infiltrations de la steg car elle est au moins d'ennahba a 80% ainsi que plusieurs autre ministères ,ennahba a infiltré même des partis politique pour les exploser comme el gassas au nida il y'a un certain temps ,gassas est un pur khwanji qui ne dis pas son nom avec bien d'autres.
Ennahba a appliqué la méthode du RCD avant pour pouvoir travailler il faut être un RCDistes du coup tout les administrations sont tombés a la main du RCD ennahba veut faire pareil pour avoir du monde a son service a tout les ministres pour agir quand elle le voudra a tort et a raison .
Le mot d'ordre une purge contre les infiltrations dans tout les ministères si non aucune avancée ne sera enregistré.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration