alexametrics
Dernières news

Lotfi Ben Sassi : La Tunisie a choisi le chemin le plus sûr !

Lotfi Ben Sassi : La Tunisie a choisi le chemin le plus sûr !

 

 

Le conseiller économique du chef du gouvernement, Lotfi Ben Sassi est intervenu ce matin du lundi 11 février 2019, au micro de Anis Morai sur les ondes de RTCI pour revenir sur plusieurs questions d’ordre économique faisant le point de l’actualité.

 

Lotfi Ben Sassi est revenu sur les augmentations salariales de la Fonction publique, assurant que les négociations étaient difficiles. « Cela dit, On se réjouit du climat social instauré à la suite du dénouement de la crise. La Tunisie n’a pas choisi le chemin le plus court, mais le plus sûr. Ce chemin du consensus nous a, d’ailleurs, valu le prix Nobel de la paix avec nos partenaire sociaux ».

 

Revenant sur l’impact financier des augmentations de la Fonction publique et dans le secteur de l’Education, le conseiller économique du chef du gouvernement a indiqué qu’elles n’auront pas une incidence sur les équilibres financiers, soulignant qu’elles seront financées à travers le budget alloué aux dépenses imprévues et en compressant certaines dépenses de l’Etat. « En tous les cas, on n’aura aucun recours à des emprunts internes ou externes », assure Lotfi Ben Sassi. Et d’ajouter que ces augmentations auront un impact financier de l’ordre de 600 à 700 MDT pour l’année 2019 uniquement, « Le ministre des Finances est le seul qui est en mesure de donner un chiffre exact ».

 

Il a, également, assuré qu’au jour d’aujourd’hui, il n’est pas question d’une loi de Finances complémentaire.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

mourad
| 12-02-2019 09:10
Ou alors il vient se remplir les poches en empochant des commissions pour les marchés publics...
Dans les deux cas, il y a anguille sous roche !!!

adel
| 11-02-2019 17:50
J'ai connu ce monsieur à travers des connaissances communes.
Tout ce que je peux vous dire, c'est ne vous étonnez pas par la catastrophe économique que l'on subit.
Ce monsieur était d'un niveau plus que modeste dans son travail, et je suis poli.
Sinon pourquoi lacher un salaire de financier londonien pour 3 mille dinars à Tunis ?

Microbio
| 11-02-2019 17:49
Disons 200 ou 500 bien, experts, fouetteurs, manipulateurs, lobbyistes de tous bords, scientifiques complaisants qui agissent tous pour le système et contre les gens et perçoivent royalement beaucoup pour leurs services ... la corruption serait plus appropriée ...

Microbio
| 11-02-2019 14:31
Le gouvernement est tellement stupide d'embaucher des "experts" manipulés, des théoriciens, des ONG, des lobbyistes et des machines humaines manipulées, de gaspiller l'argent du contribuable et d'intervenir contre les citoyens.
 
Eh bien, on s'interroge souvent sur la mauvaise politique du gouvernement.

Mais peut-être que certains d'entre eux proviennent d'ONG Soros. Cela expliquerait quelque chose à son tour.

Une QUESTION à notre gouvernement, au président de l ARP et au président de la République: Dites nous combien de consultants, contrats de consultants et coûts pour les contribuables par an?

Microbio
| 11-02-2019 14:10
Au Brésil, ce n'est qu'un méchant populiste de droite qui a remporté les élections présidentielles. Le ministre de la défense est un général, le ministre de la santé, un médecin, un ministre de l'économie, un économiste sans quota d'impôts.

Les ministres ou le président n'ont même pas les compétences nécessaires pour choisir et comprendre les conseillers.

Au gouvernement, les boulangers, les éboueurs, les constructeurs de routes, etc. pourraient siéger sans avoir aucune idée de sa mission et des coûts à payer par les contribuables.
Toutes les femmes de ménage feraient mieux parce qu'elles peuvent compter par rapport à ces clowns politiques et qu'elles doivent composer avec très peu d'argent ...

Il faut tenir personnellement TOUS ces "experts" et "génies politiques" - avec fortunes personnelles et leur liberté! Chaque particulier et travailleur indépendant est en faillite après de tels "calculs" et doit disposer des informations patrimoniales!

Mais ces clowns politiques s'emparent de la caisse et la pillent, et c´est déjà vite payé ... Je parle de détournement de fonds publics!

Ils se conseillent eux-mêmes et mettent l'argent dans leurs poches ..... sinon, chaque expert devrait être inclus dans le budget de l´etat et, s'il a mal interprété ou a livré une fausse expertise, sa responsabilité sera également engagée.
De manière anonyme, il ne s'agit que d'un détournement de l'argent des contribuables dans des canaux obscurs ...

MFH
| 11-02-2019 11:40
Combien a coûté la négociation au pauvre tunisien en journées de grève, de palabre, de mobilisation, de va et vient, de fatigue pour les parents et les élèves, pour qu'enfin on nous dise sèchement : tout est fini, le problème est résolu.
Une question se pose. Pour le conseiller les 700 MD, n'auront aucun impact sur les finances de l'état. Les crédules y croiront peut être. Les autres veulent savoir lesquels des projets a-t-on dû sacrifier pour satisfaire les prof. Et quand ça échoue, on ne saura jamais qui en est responsable.

Tunisino
| 11-02-2019 11:30
On est actuellement dans une étape avancée de propagande/matraquage jusqu'aux élections: tous les tunisiens sont dupes sauf nous. Ils veulent gouverner les tunisiens en utilisant toutes les combines possibles, ils ont oubliés ce qui est passé à HB et ZABA, l'obsession du pouvoir doit se payer un jour!

UnpeudeSerieux
| 11-02-2019 11:24
quelque chose m'échappe:
si monsieur le conseiller dit que les augmentations "n'auront pas une incidence sur les équilibres financiers", alors pourquoi ce spectacle de négociation a duré des semaines et "négociations étaient difficiles"?

il est préférable de dévoiler la réalité de la situation aux Tunisiens car cette fuite en avant finira par exploser un jour (après les élections surement...)

DHEJ
| 11-02-2019 10:50
Son profil tranche par rapport à celui des autres conseillers. Un des plus proches collaborateurs du Chef du Gouvernement, l'ingénieur diplômé de l'Ecole Centrale Paris a fait ses premières armes, à 23 ans, au Crédit Agricole Indosuez, dans la salle des marchés.

C'est ainsi que deux ans après, la banque allemande Dresdner (DRKW) l'appellera à Londres pour lui confier la responsabilité des activités de trading dans les pays émergents. Il devient spécialiste macro-économiste et trader des pays émergents CEEMEA (Central and Eastern Europe, Middle East and Africa).

Faisant partie du staff très restreint de Youssef Chahed, M. Ben Sassi maîtrise les équilibres macro-économiques de plusieurs pays comme la Turquie, la Russie, l'Afrique du Sud ou la Pologne puisqu'il a contribué à la définition de leurs politiques de change. Ce qui lui a permis de rencontrer périodiquement les gouverneurs des banques centrales ainsi que les ministres des Finances de chacun de ces pays.


Donc c'est un trader...

DHEJ
| 11-02-2019 10:33
Bonjour,


Il est désigner par sa majesté la reine!

A lire aussi

Dans un communiqué rendu public ce mardi 19 février 2019, Ennahdha a réitéré son attachement à la

19/02/2019 12:05
0

Le rapport annuel intitulé « Les femmes et la science » et conçu par l’Organisation des Nations

19/02/2019 11:33
0

Le syndicat de l’enseignement de base relevant de l'UGTT a dénoncé, dans un communiqué rendu

19/02/2019 10:51
2

Invité de la matinale d’Express FM ce mardi 19 février 2019, le président de l’Ites et dirigeant de

19/02/2019 09:06
7

Newsletter