L’intervention du gouverneur de Sousse à Nice, très critiquée

Businessnews.com.tn | publié le 14/07/2017 20:52

Le gouverneur de Sousse, Adel Chelioui, a prononcé, aujourd’hui, vendredi 14 juillet 2017, un discours à Nice en hommage aux victimes de l'attentat de 2016, en tant que représentant de Sousse, ville jumelée avec Nice.

Dans son allocution, M. Chelioui a exprimé sa solidarité avec les habitants de Nice, soulignant que "tout le gouvernorat de Sousse était affecté par l’attentat du 14 juillet 2016". Il a, également, rappelé que la ville de Sousse a été, elle aussi, touchée par le fléau du terrorisme, lors de l’attentat de l’hôtel l’Impérial. "Ce fléau tente de diviser tous les peuples. Nous devons conjuguer les efforts afin de pouvoir le combattre", a-t-il assuré.

 

Un discours très critiqué sur la toile où de nombreux internautes et citoyens ont reproché au gouverneur son manque de préparation et son discours "épelé, hésitant et incohérent", jugé "loin d'être à la hauteur de l’évènement". Plusieurs personnes se sont même dites "humiliées" par ce discours.

Un discours, placé sous le regard du monde entier, qui a valu, d'ailleurs, l'amusement et la moquerie de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy. 

 

S.H

L’intervention du gouverneur de Sousse à Nice, très critiquée

publié le 14/07/2017 20:52

Le gouverneur de Sousse, Adel Chelioui, a prononcé, aujourd’hui, vendredi 14 juillet 2017, un discours à Nice en hommage aux victimes de l'attentat de 2016, en tant que représentant de Sousse, ville jumelée avec Nice.

Dans son allocution, M. Chelioui a exprimé sa solidarité avec les habitants de Nice, soulignant que "tout le gouvernorat de Sousse était affecté par l’attentat du 14 juillet 2016". Il a, également, rappelé que la ville de Sousse a été, elle aussi, touchée par le fléau du terrorisme, lors de l’attentat de l’hôtel l’Impérial. "Ce fléau tente de diviser tous les peuples. Nous devons conjuguer les efforts afin de pouvoir le combattre", a-t-il assuré.

 

Un discours très critiqué sur la toile où de nombreux internautes et citoyens ont reproché au gouverneur son manque de préparation et son discours "épelé, hésitant et incohérent", jugé "loin d'être à la hauteur de l’évènement". Plusieurs personnes se sont même dites "humiliées" par ce discours.

Un discours, placé sous le regard du monde entier, qui a valu, d'ailleurs, l'amusement et la moquerie de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy. 

 

S.H

Commentaires (214) Commenter
Directrice
Nour zio
| 19-07-2017 00:58
Je peux l excuser puisque le francais n est pas sa langue maternelle!le nabot de sarko qui se marre je voudrais bien savoir quelle langues il parle a part le francais et d ailleurs comme tous Ses compatriotes
pauvre tunisie
othman de raf raf
| 18-07-2017 17:34
Vraiment pauvre Tunisie.Il aurait dû parler en Arabe tout simplement.Il doit disposer
Médiocratie !
Herr
| 18-07-2017 12:39
N'oubliez pas que nous sommes dans une médiocratie. Le pouvoir détenu par les mauvais.
Les mauvais ne soutiennent et ne se font aider que pas plus médiocres qu'eux. Car n'étant pas sûrs d'eux mêmes, ils sont constamment dans la crainte que leurs "subalternes" prennent leur place.

Ce monsieur aurait pu faire un discours en arabe ; mais il est fort à parier que ça aurait été pire. Au moins là, il peut se trouver une excuse (qui serait pire qu'un méfait mais bon).
Je ne sais pas quel est son CV mais là quelle honte. Même pas le minimum. Et porquoi ca n'a pas été le maire de Sousse qui représentait la ville ?
Vous petit peeeple di Tinisie ...vous avez linché Marzouki qui parle français mieee que les françaiiis...vous avez ceu qui vous miritez !!!
Mat,
| 18-07-2017 09:31
Vous avez hurlez pour Jebali et la capital Jaben
Vous avez fermez les yeux pour Marzouki du haut de l'Assemblée des Elus de France
et...vous vous moquez de ce petit Ouali...
Allez manger du "della3" sur les plages...et laissez les gens en péé !!
citoyen
Med
| 18-07-2017 08:46
Un représentant de tout un pays qui ne dispose pas de abc de prononcer un mot, un discours c'est encore plus compliqué. Quand affecté devient effecté, c.a.d. il ignore même le sens du mot ni du contexte. La manière c'est encore dramatique, un élève qui lit un texte et non un officiel qui représente un pays. Aucune réaction des ministres concernés, ni du gouvernement. Peut on instaurer un manuel de procédure pour des visites de ce genre. J'ai mal au coeur pour ma chère Tunisie. Un responsable français aurait il fait de mettre l'accent uniquement sur l'attentat ?? Allah ysamahkoum.
Malgré ça ....
LotfiB
| 17-07-2017 16:00
Il est toujours à son poste.Idem pour le consul général à Lyon.
Pauvre Tunisie ,pauvre pays gèré par des cancres et à leur tête un vieux dont les capacités intellectuelles et physiques restent à prouver....
Le résultat de notre système éducatif
Dabs2gabs
| 17-07-2017 15:13
Pourquoi il n ont pas envoyé madame ben Toumia ,elle à fait des étincelles à assemblée constituante il y a quelques années, rappelez vous sa lettre ouverte à la france rédiger et lis par elle même en français quel mascarade, alors une de plus ou une de moins de toutes façons la Tunisie et foutue....
À quoi sert la LANGUE ?
Jetons@tyre
| 17-07-2017 13:39
À mon humble avis, le plus important c'est de comprendre et de se faire comprendre. Même si son français est moyen, j'ai tout à fait compris ses idées et son message. Après, je pense qu'il est important que les représentants de la Tunisie parlent en arabe littéraire pendant les manifestations officielles. Il en va du prestige et de la souveraineté du pays.
Concernant le plus petit en taille des frères Dalton, faudrait peut-être lui repasser les vidéos de ses innombrables fautes de grammaire, de conjugaison et même d'orthographe !
Enfin, il me semble nécessaire de se concentrer sur la volonté des deux villes, des deux pays, de combattre toutes les formes d'extrémisme et dogmatisme ! Que DIEU bénisse toute âme bonne et libre !
Ennahdha a remplacé la présidence de la République
sdfcgh
| 17-07-2017 13:32
On revient aux années 1960 où dans le cadre de la coopération bilatérale,la France nous a envoyé des enseignants français pour enseigner la langue de Molière aux élèves tunisiens dans les écoles primaires et Lycées.Ils ont formé des cadres qui pratiquent bien la langue française sans avoir recours aux cours particuliers. Nos professeurs de français tunisiens n'ont pas atteint cet objectif malgré les cours particuliers qu'ils dispensent chez eux à leurs élèves.Si Ennahdha gagne les prochaines élections, on va arabiser encore plus l'enseignement en Tunisie avec la baisse de niveau scolaire.Les politiciens jouent le jeu en profitant des bons résultats d'un nombre très limité d'élèves. Avant la révolution, cette cérémonie a lieu à la présidence de la République. Après la révolution, cette cérémonie a lieu ai siège d'Ennahdha.
À @ El Ouafi
Barbababax
| 17-07-2017 13:32
Merci

--
Yessine
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration