Libération de 78 immigrés clandestins tunisiens arrêtés en Libye

 

Les autorités judiciaires libyennes ont procédé, hier, vendredi 11 août, à la libération de 78 Tunisiens arrêtés pour tentative d'immigration illégale en Libye. Ils ont traversé le passage de Ras Jdir, à 22h précise un communiqué du ministère des Affaires étrangères, publié ce samedi 12 août 2017.

 

Ces libérations ont été le résultat d’un processus de communication entre les autorités libyennes et le Bureau du Procureur général en coordination avec le consulat général libyen en Tunisie.

 

Le ministère a, par ailleurs, précisé que le dialogue est en cours pour ce qui est de la situation des Tunisiens résidant en Libye, ainsi qu’un certain nombre de détenus Tunisiens dans les prisons libyennes, et souligne à cet égard que l'examen de ces questions doit nécessairement passer par les institutions officielles des deux pays.

Il a enfin exprimé sa satisfaction par rapport au niveau exceptionnel de coopération et de coordination entre les deux pays.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

 

Commentaires(5)

Commenter
Portrait de admin

Letranger
admin | 13/08/2017 08:50
Letranger
D'où venaient ces 78 Tunisiens qui étaient illégalement en Libye ? Je suppose que quand ils sont arrivés dans ce pays, ils ne cherchaient pas à quitter la Tunisie, qui serait assez fou pour vouloir quitter la Tunisie pour s'installer illégalement en Libye? Peut être venaient-ils des régions "de désordres" comme elles sont appelées maintenant et cette escale libyenne leur permettait de se refaire une mini-virginité ? Qui sait ? Et surtout, qui cherchera à savoir? S'il venait à l'esprit des services de polices tunisiens de faire une enquête, il semble qu'ils aient été accueillis à leur passage de frontière Tuniso-Libyenne, il sera facile de leur demander des explications.
Portrait de admin

A . V .
admin | 13/08/2017 11:53
A . V .
Un million de voyou Libyen résident en Tunisie sans êtres inquiété ceux là sont ils clandestins ou pas . De toute façon la Tunisie ramasse tout les voyous nourris soignés encore mieux les Tunisiens. Il est temps que le pays mettre le point sur le i , surtout avec cette Libye a part les voyous rien d'autre .
Portrait de admin

kameleon78
admin | 13/08/2017 12:47
kameleon78
Ce ne sont pas des migrants mais des terroristes qui veulent rejoindre le Daesh en Libye. En ce qui concerne le bateau d'une ONG qui sauvait les "migrants" en mer au large de la Libye, il a été interdit par l'Italie, c'est fini pour les passeurs qui s'enrichissent sur le dos de pauvres gens.
Portrait de admin

TH
admin | 13/08/2017 17:16
TH
Des clandestins partis au jihad forcément. Comment ces Tunisiens ont ils passés la frontière ? Quand? Sont-ils des prisonniers en situation administrative irrégulière, ou ont ils été fait prisonniers dans la bataille ? En tous cas, ces ressortissants tunisiens doivent être fichés et questionnés quant à leur présence en Libye. Les laisser revenir sans précaution serait lâcher des bombes anti personnelles dans la nature.
Portrait de admin

beni hilal
admin | 14/08/2017 14:42
beni hilal
Nous y voilà. L'arrivée tant annoncée de nos teroristes

A lire aussi

Le député d'Al Horra, Sahbi Ben Fredj, est revenu ce samedi 17 février 2018, sur l’affaire d’espionnage lancée suite à la publication d’une enquête par le journal Alchourouk concernant un réseau d’espionnage, impliquant plusieurs personnalités politiques, dont un chef de parti politique dénommé M

17/02/2018 21:32
0

Un employé de la délégation de Fouchana, dans le gouvernorat de Ben Arous, a saccagé, hier, vendredi 16 février 2018, une vitre des locaux de la délégation et deux voitures stationnées dans son parking, selon un communiqué du ministére de l'intérieur.

 

17/02/2018 19:08
0

« Le passage frontalier de Hozoua coûtera 9 millions de dinars » a indiqué le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, dans une déclaration accordée ce samedi 17 février 2018, aux médias. Le ministre accompagnait le chef du gouvernement lors de sa visite à Tozeur.

 

17/02/2018 18:18
0

La veuve de Lotfi Nagdh, coordinateur de NidaaTounes à Tataouine, se présente sur les listes du parti pour les municipales de mai, selon des photos publiées ce samedi 17 février 2018, sur la page officielle de Nidaa.

 

17/02/2018 16:43
2

Newsletter