alexametrics
Chroniques

Les racketteurs des temps modernes

Les racketteurs des temps modernes

                                                               

Ce sont des énergumènes qui soutirent de l’argent aux Tunisiens, sans vergogne, au vu et au su de tous et surtout des autorités locales qui ferment les yeux et laissent faire. Ces racketteurs des temps modernes sévissent sur tout le territoire tunisien. Qui parmi vous n’a pas eu affaire à un gardien de parking illégal ? Ce personnage généralement insolent qui détient un pouvoir certain en harcelant les conducteurs.

 

Le climat d’anarchie et de déliquescence de l’Etat après la révolution a fait que le phénomène des parkings sauvages a proliféré, amenant dans son sillage des groupes de racketteurs organisés. Ces autoproclamés gardiens pullulent dans pratiquement toutes les artères et les places publiques de la capitale. Ils réquisitionnent la moindre parcelle de rue, le moindre trottoir, le moindre terrain vague, le transformant en aire de stationnement improvisé.

 

En plus de la pollution visuelle que cela engendre, ces personnes aux allures de voyous sont une véritable plaie pour les automobilistes. Arborant des bâtons impressionnants et des petits carnets à tickets, censés donner l’impression d’une certaine légalité, ils réclament leur dû sous peine de représailles.

En refusant de payer, l’automobiliste risque une raclée. Oui une bonne raclée, c’est arrivé plus d’une fois ! L’automobiliste tunisien n’est pas non plus à l’abri d’insultes (j’ai eu personnellement droit à des injures de la part de l’un de ces types) ou de retrouver son véhicule saccagé par vengeance. Il existe même un trafic mis en place entre les réseaux d’autoproclamés gardiens et certains agents de fourrière. Entendez bien, vous refusez de payer, vous stationnez votre voiture, vous partez… quelques minutes après, coup de fil du pseudo gardien à son ami de la fourrière qui se ramène et remorque le véhicule. Le racketteur fait d’une pierre deux coups : il se venge du citoyen récalcitrant et regagne une place de stationnement.

 

Ces personnages pourrissent la vie des Tunisiens partout. On les retrouve devant les centres commerciaux, près des salons de thé, restaurants ou discothèques, des administrations et des hôpitaux, aux abords des plages et même des cimetières. On reproche souvent aux citoyens de cautionner ce trafic en payant, sauf qu’ils le font pour se prémunir du danger que peuvent représenter ces voyous qui font littéralement la loi sur la voie publique. Ils sont à leur merci face à l’absence d’une intervention des autorités.

 

Alors oui, le ministère de l’Intérieur mène parfois des campagnes ponctuelles en arrêtant certains gardiens illégaux. En l’espace de deux jours (les 4 et 5 juillet), pas moins de 80 individus ont été arrêtés sur le Grand Tunis, cela en dit long sur l’étendue du phénomène et le nombre qui va en s’accroissant de ces personnes. Ils risquent 5000 dinars d’amende et 3 mois de prison pour usage illégal de la propriété de l’Etat, sauf qu’ils sévissent toujours dans les rues tunisiennes. Existerait-il une forme de connivence ? Parce que l’Etat a les moyens de mettre fin à ces réseaux qui œuvrent dans les places publiques sans se cacher aucunement. Il semblerait qu’ils bénéficient d’une certaine immunité ou que nos autorités ne prennent pas le phénomène au sérieux.

 

Il faut le dire, ces faux-gardiens ne rackettent pas seulement les citoyens, mais également les autorités locales. Ils engrangent d’énormes revenus sur le dos des municipalités. Le manque à gagner est important si on venait à faire les comptes. C’est là l’un des dossiers que doivent traiter les maires récemment élus des grandes villes. Agissez bon sang ! Débarrassez-nous de ces nuisibles ! Mettez un terme à cette anarchie qui a trop duré !

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

ck
| 11-07-2018 08:29
Ne croyez pas que ls autorités locales sont impuissantes. Les lois existent mais la corruption sévit. L'un de ces gardiens m'a assuré que les policiers viennent régulièrement prendre leur part du magot.

why
| 08-07-2018 16:06
Deux solutions: digitalisation. Paiement sans contact, cashless.
Digitalisation: des systèmes de lecture de plaques + temps de début de stationnement.
Bornes de sortie soit complètement digitales, soit avec présence humaine.
Le système de lecture de plaques permet de noter les horaires d'entrée et sortie. Très efficace. Il faut le mettre en place partout. L'investissement n'est pas énorme: deux barrières, des caméras et une partie logicielle.
Mais y a-t-il une volonté politique de se débarasser de ses vermines?
Je ne le pense pas.

Gg
| 07-07-2018 18:35
Cet hôtelier veut peut être garder son bout de plage propre, tout simplement!

Gg
| 07-07-2018 17:30
Comme tout le monde, j'ai été confronté à ces gardiens illégaux. J'en retiens la violence et les menaces, et les dégradations sur les véhicules rangés à touche touche sur les aires le plus souvent dépourvues de marquage au sol.
Et je confirme l'entente tacite entre les fourrières et ces voleurs des rues.
Sur le fond, ce n'est pas l'illégalité qui me dérange -tout le monde a le droit de manger, mais bien les menaces et les dégradations sur les véhicules.

G&G
| 07-07-2018 15:54
Je reviens à la plage de Boujaafar dont le prolongement est barré par un certain hôtelier qui trouve le culot de construire un mur sur toute la largeur de la plage comme si c'est l'héritage de son père sans que les autorités locales ou l'ANPE ne réagissent en prétextant des raisons de sécurité.
hhh On nous prend pour des c.

Touriste
| 07-07-2018 15:20
Une chose est sûre, ce pays déjà devenu peu attrayant obtient le statut de pays à éviter à tout prix.

Un touriste.

Be zen
| 07-07-2018 12:47
C'est en lisant le commentaire de G&G que je me suis dit que je lis souvent des chroniques intéressantes, quelques fois brillantes des journalistes de BN sans que je réagisse.
Oui, les journalistes de BN nous offrent souvent des éditoriaux de qualité que je ne commente pas.
J'ai en effet plus tendance à commenter les interventions qui m'agacent et qui me contrarient au lieu d'apporter mon approbation à celles que je partage.
Par conséquent, une fois n'est pas coutume, BRAVO Ikhlas LATIF.

G&G
| 07-07-2018 12:04
Ce matin même j'ai trouvé toute la plage de Boujaafar occupée par des clochards délimitant leur territoires par des cordes pour empêcher les baigneurs en leur imposant 5 dinars pour planter leurs parasols

Amilcar
| 07-07-2018 11:44
Bien structurée..? Une Mafia protégée en haut lieu? Par certain (s) parti ( s) politique ? Dans le but de remplir ses caisses .. ? Mais aussi de destructurer l' état? ..
Quand on vous dit que dans ce pays c' est un état dans l' état. Un état parallèle, obscur, caché , qui de fimance par des moyens maffieux le commerce illicite et parallèle. !

'?videmment, ces voyous on l' immunité! Le vrai état ( ou de ce qu ' il en reste) est malade infesté par la vermine , les parasites et les tiques qui lui sucent toute son sang, son énergie vitale,..
L' autre, quand a lui prend des forces par le trafic illégal de toutes sortes..

Ce pseudo gvt ne réagit même pas, paralysé. Désormais certain, la police est gangrènee, la justice, la santé via le trafic des médicaments, le corps médical, ..? l' armée résiste? .. Peut être.. J' usqju' à quand?..
On s' aperçoit que le Gvt est bien silencieux , on a l" impression qu ' il.laisse faire... Alors bien évidemment..!

Il y en aurait de l' infrastructure à réaliser pour éliminer les gardiens inégaux. construisez des parkings de l' état payants ou à des sociétés privées dûment enregistrées et donner du travail à du personnel légal.. Est-ce, partout où cela l' exige
Les municipalités doivent avoir le pouvoir de verbaliser, de contrôler et de gérer et créer les parkings et stationnemwnts payants, supervisés par des contrôleurs..
Cela ne bouge pas assez! Il y a des mesures immédiates et urgentes que ce gvt ne prends pas!

Les grandes surfaces doivent avoir et gérer leurs stationnement... Les édifices publics, des stationnements privés ou publics créés en ville et partout dans les lieux publics gérés par du personnel légal..

Be zen
| 07-07-2018 08:17
"Cassez lui la gueule ... prenez une bonne batte de baseball et frottez lui les côtes ... et virez le du quartier ... HC".
Ton commentaire semble appeler à la violence.
Mais non !
Tout compte fait, puisque l'Etat est impuissant, qu'il laisse faire les voyous et le pays est en déliquescence totale, le citoyens seul ou organisé dans des comités de quartiers devrait se prendre en main et assainir la situation de son territoire.
Chasser les voyous, les contrevenants et les trafiquants s'avère un acte citoyen.
Mare de la chienlit et du laisser faire !

A lire aussi

Décidément, c’est la cacophonie politique qui règne dans le pays. Elle ne va pas s’estomper de

19/07/2018 19:12
2

Ces journées caniculaires de juillet nous apportent quand même de bonnes nouvelles. Le président de

18/07/2018 15:59
13

Le week-end devait bien se passer jusqu’au moment où l’on apprend que Béji Caïd Essebsi a décidé

16/07/2018 14:37
29

Le pire qui puisse arriver à un président de la République est de perdre sa parole. Le 15 juillet

15/07/2018 21:55
25

Newsletter