alexametrics
Chroniques

Les libertés pour les nuls

Les libertés pour les nuls

 

Beaucoup de choses ont été dites sur le rapport de la Colibe (commission des libertés individuelles et de l’égalité) depuis qu’il a été rendu public. La moitié de ces choses sont fausses. Et ces choses ont, pour la plupart, été dites par des personnes qui n’ont même pas lu le rapport qu’ils critiquent. Il est facile de juger un livre à sa couverture. Il est encore plus facile de s’emporter lorsqu’on vous dit que ce livre menace le modèle de société existant et (ô sacrilège) le Coran et le Sacré.

Il est intéressant de se demander en quoi un rapport qui consacre les libertés individuelles menace le Coran. La plupart des personnes qui critiquent le rapport de la commission des libertés ne savent pas vraiment pourquoi ils le font. « On a entendu qu’il modifiera les fondements du Coran, on nous a dit qu’il compromettra les bases de la société musulmane, on a compris qu’il permettra aux homosexuels de se marier entre eux ». Tout ceci est non seulement faux mais n’a, en plus, aucun fondement.

 

La mobilisation générale, les manifestations des imams, les prières dans la rue et les slogans brandis sont d’autant plus ridicules qu’il s’agit d’une simple démonstration de force. Le rapport de la Colibe ne menace nullement les croyances des uns et des autres. S’il menace quelque chose, c’est un modèle de société totalitaire dans lequel prime la pensée unique.

Ceux qui veulent donner le tiers de leur héritage à leurs filles et le double à leurs garçons n'ont aucun souci à se faire, ils pourront encore le faire. Que ceux qui veulent donner des prénoms musulmans et inspirés du Coran (et des feuilletons égyptiens) se rassurent, ils pourront toujours appeler leurs enfants comme bon leur semble. Que ceux qui rejettent l’homosexualité et croient en la version « traditionnelle » du couple, constitué de deux personnes de sexes différents, se calment, personne ne les forcera à devenir homosexuels.

Ceux qui se sentent menacés par le rapport de la Colibe sont ceux que les libertés des autres gênent. Ce sont ceux qui tiennent, religieusement, à ce que la société leur ressemble et ne dévie pas des traditions et des habitudes qui leur sont familières et donc réconfortantes. Quand bien même elle évoluait, ils voudraient que cette évolution se fasse dans leur sens et non pas dans celui des autres.

 

Ceci peut sembler assez surréaliste aux yeux de certains, mais parmi ceux qui s’opposent au rapport de la Colibe (sans même avoir pris la peine de le lire) figurent ceux qui citent l’Arabie Saoudite comme exemple, qui pensent que les adultères et les homosexuels devraient être lapidés et que la femme a été « honorée » à travers le droit de vote, le droit de conduire une voiture ou l’immense privilège de sortir travailler. Parmi eux, figurent aussi ceux qui s’indigent contre la vente d’alcool dans les grandes surfaces, contre les tenues « légères » des filles en été et contre les « outrageux » appels aux libertés prononcés par les intellectuels « mécréants et trop influencés par l’Occident ».

 

Ces personnes estiment qu’un seul modèle de société est digne d’exister, que le Tunisien est musulman par nature et que le droit de choisir ses croyances ou sa religion ne lui est pas permis. Ils pensent aussi que les minorités religieuses - juifs, chrétiens ou autres religions - et les irréligieux, les athées, les agnostiques et autres croyances diverses et variées, n’ont pas droit à la nationalité tunisienne car ils ne remplissent pas tous les critères du parfait petit Tunisien. Le parfait petit Tunisien qui fait le ramadan et va prier le vendredi à la mosquée, peu importe ce qu’il fait en parallèle.

 

Ces gens-là n’ont pas besoin de perdre leur temps à lire le rapport de la Colibe, leur opinion est déjà toute faite. Ils n’ont pas besoin de savoir que le rapport de la commission des libertés consacre le droit à la vie et le droit de choisir sa propre croyance et ses propres convictions, le droit aux citoyens d’être égaux, respectés, valorisés et protégés devant la loi.

Ils n’ont pas besoin de savoir que ce rapport s’élève contre la peine de mort, contre les incitations au suicide, contre les injustices entre personnes de sexes différents, contre les violations faites aux personnes en fonction de leurs croyances, orientations ou pratiques sexuelles et contre la torture aussi bien physique que mentale mais consacre le droit à la présomption d’innocence, la révision des conditions de détention, la liberté de circulation, la protection de la vie privée, la liberté des recherches, des arts et de la culture…

 

Tout ceci n’a aucune importance pour ceux qui s’indignent contre les libertés des autres alors qu’elles ne menacent en rien les leurs mais compromettent un modèle de société qu’ils veulent voir imposé à tous. Pour faire passer les amendements proposés sur les lois critiquées, la commission des libertés - dite commission de Bochra Belhaj Hmida (du nom de sa présidente) - a du pain sur la planche. En plus de se consacrer à un débat constructif pour décider de ce qui doit être changé ou non, elle devra d’abord perdre son temps face à des gens qui n’ont même pas cherché à comprendre. Des gens qui s’opposent rien que pour l’ignorance de s’opposer à tout changement qui fait peur…

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

hourcq
| 13-08-2018 14:26
...qui se croient menacés dans leur identité par ce fameux rapport de la Colibe. Et pourtant ils aspirent à bénéficier des Droits de l'Homme et du Citoyen tels qu'ils ont été définis par l'ONU en 1948 et plus ou moins appliqués dans la plupart des pays. L'écrivain d'origine indienne V.S Naipaul qui vient de décéder le 11 août et qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 2001 était un fin observateur des sociétés. Il a consacré un livre aux pays musulmans non-arabes qu'il a visités tels que l'Indonésie, la Malaisie, le Pakistan ou l'Iran et affirme que la religion "force les gens à rejeter leur passé et donc à se renier eux-mêmes". Cela conduit à une sorte de dédoublement de la personnalité car on veut être soi-même tout en aspirant à devenir autre. Et le rapport de la Colibe tel qu'il est présenté ici avec pédagogie, n'empêchera aucun tunisien de rester lui-même tout en respectant la personne humaine et l'ensemble de ses droits et libertés.

kameleon78
| 13-08-2018 10:55
Un article très intéressant , il est assez complet sur la Colibe, mais je retiendrai une chose essentielle qu'on voit souvent en pareil cas, les personnes les plus virulentes contre ce texte sont celles qui ne l'ont pas lu.

C'est assez classique et très courant en politique, sur 10 points de ce texte, on ne soulignera que celui qui pose la controverse, une occasion unique pour dénigrer le texte en entier. Les "défenseurs" de la Colibe comme la députée Bochra Bel Haj Hamida, nous ont prévenu sur ces dérives donc il faut utiliser toutes ses qualités de pédagogie pour expliquer comme le fait Synda Tajine dans cet article. Il faut "rabâcher" plusieurs fois car les "détracteurs" de la Colibe n'ont retenu que la dépénalisation de l'homosexualité, exagérée avec les mariages entre personnes du même sexe, les "professionnels" de la calomnie sortent de leurs terriers et trouvent une occasion unique de s'exprimer après tous les efforts de Ghannouchi de les "cacher" comme des "parents" dont on a honte de montrer en public.

Je vais être peut-être machiavélique, mais cette Colibe permet de montrer en plein jour les "contradictions" et les "divisions" des islamistes de la Nahda, Béji en fin politicien les met devant leurs contradictions, mais là on rentre dans la politique politicienne. On en verra les conséquences aux prochaines élections générales de 2019.

Il faut continuer avec la Colibe, il faut aller de l'avant, les batailles ne se gagnent qu'avec de l'opiniâtreté comme Bourguiba l'avait fait avec le CSP, il n'a pas tenu compte à l'époque de l'opinion publique, il a foncé et il a réussi, continuons l'oeuvre et Béji rentrera dans l'Histoire s'il réussit à faire passer la Colibe car c'est pour les "générations futures et non pour la prochaine élection."

hourcq
| 13-08-2018 01:27
...dans cette chronique de Synda Tajine. Pas étonnant qu'elle suscite une levée de bouclier des islamistes du forum au nom de "la Tunisie profonde" censée être composée de "parfaits petits tunisiens et tunisiennes" estampillés "halal".Je soupçonne pourtant la plupart d'entr'eux de vivre dans des pays de* koufars" pour y faire leur beurre et venir ensuite donner des leçons de morale aux tunisiens tout en les exploitant à qui mieux mieux s'ils le peuvent.Si la Tunisie doit changer, ce sera grâce à des femmes libres, éduquées et indépendantes financièrement grâce à leur travail.Et tous ces barbus-au sens propre et au sens figuré-rétrogrades et obscurantistes pourront toujours essayer de leur courir après. Et les belles traditions tunisiennes en seront infiniment mieux respectées pour le plus grand plaisir des citoyens et des visiteurs.

Gg
| 08-08-2018 19:54
Vous voyez bien que le dialogue est impossible!
Alors, pour clore mon propos, je vous renvoie encore une fois au texte de Mme Tajine:
"Ceux qui se sentent menacés par le rapport de la Colibe sont ceux que les libertés des autres gênent. Ce sont ceux qui tiennent, religieusement, à ce que la société leur ressemble et ne dévie pas des traditions et des habitudes... Quand bien même elle évoluerait, ils voudraient que cette évolution se fasse dans leur sens et non pas dans celui des autres".


Tout est dit, et effectivement s'il plaît à la Tunisie d'adopter le modèle totalitaire religieux, au moins puis je me battre pour que cela ne déborde pas en France.
Bonne soirée :-)

Mouaten_X
| 08-08-2018 15:54
Merci d'avoir dévoilé le moteur de votre combat, la source de votre colère, et je ne dis pas haine pour ne pas vous offenser. Pour être honnête, je pense que pour des raisons qui vous sont propres vous avez basculé dans la haine. Ca vous mets au même niveau que les "barbares" que vou honissez et combattez et c'est dommage pour vous. Il ne s'agit pas de tunisien ou pas tunisien, musulman, juif ou chrétien, croyant ou athée, modéré ou fondamentaliste. Ce sont des oppositions universelles. Encore une fois, on a entendu les mêmes arguments entre lors du mariage gai en France, avec d'autres habillages. Les tenants de la pensée unique ont dit les mêmes choses sur les fondamentalistes et les traditionalistes chrétiens ou pas. Les c... sont partout et dans tous les camps. Vous, apparemment vous "defendez" votre pays. Je ne continuerai donc pas cet échange avec vous, car nous sommes sur des combats différents. Bonne "croisade".

Gg
| 08-08-2018 12:55
Vous dites "expliquer son opinion et montrer pourquoi on pense qu'on est plus proche de ce qui est vrai et juste..."
Avez vous essayé cela avec chater, Trad etc...?
Moi oui, depuis que je suis sur BN. En tous cas les 2 ou 3 premières années. Que de temps, que d'énergie j' ai perdus!
L'échange dont vous parlez est impossible, parce que deux conceptions antinomiques s'opposent. Je me réfère aux philosophes anciens et modernes, toutes idées basées sur le doute et la remise en question.
Eux se basent sur la certitude que dieu existe, et a écrit un livre, ce à quoi je ne crois pas une seconde.
Mais le pire est que si moi je leur donne le droit de parler et de vivre comme ils le veulent, eux ne me donnent pas ce droit.
Vous avez vu ce qui est arrivé à Nouha Bchini?
Suis je mauvais parce que je bois du vin? Moi je ne les oblige pas à en boire, eux voudraient me l'interdire! Et ils se croient meilleurs parce qu'ils n'en boivent pas!!
Et donc, c'est le combat, parce que je ne me plierai jamais à leur modèle de société. Vous me direz que cela ne me regarde pas, je ne suis pas tunisien. Mais ils veulent importer leur totalitarisme dans mon pays, donc je me dois de connaitre l'ennemi, afin de déniaiser les plus naïfs de mes compatriotes, et de combattre l'islamisme.
Voila!

Hâbleur
| 08-08-2018 12:48
Rien à rajouter
Bravo pour l article et effectivement une partie des tunisiens écervelés

Mouaten_X
| 08-08-2018 11:58
Je penses que vous avez mal lu mon post. Je parle du type de débat : haine contre mépris, "vérité" contre "ignorance", ignorancce cotre suffisance. Le fait de parler "au nom du droit" et de vous insurger contre "les autre qui de toutes les façons ne comprennent rien" vous met au même niveau que ceut vous contedisez, et le debat devient stérile. Se revendiquer de l'élite ce n'est être convaincu et rabaisser l'autre, c'est utiliser son savoir et sa position pour expliquer son opinion et montrer pourquoi on pense qu'on est plus proche de ce qui est vrai et juste, et essayer de faire avacer ses idées. Sinon vous êtes juste le reflet du miroir de la bêtise que vous décriez au nom de vos valeurs, vous ne valez pas mieux. Même si vous pensez être une belle plume, et que vous avez la chance d'avoir une tribune dans un média à large spectre.
Rabaisser, insulter, mépriser ne fait avancer aucun débat, dans aucune des directions.

tozzhekma
| 08-08-2018 10:31
colibiens ou non colibiens that.s the question, les colibiens doivent dessendre dans les rues pour manifester leurs oppositions aux non colibiens, ces derniers n'ont pas tarder a montrer leurs farouche oppositions aux libertes et valeurs humaines saines

Gg
| 08-08-2018 10:28
"Ce genre de débat fait-il avancer les choses ? La réponse est non bien sûr..."

Alors tout le monde doit se plier au diktat religieux!!
Eh bien Mme Tajine dit NON, c'est tout à son honneur, et en ce sens elle fait d'une élite, celle de la raison et du courage, en effet.

A lire aussi

Une tempête, des records de pluies, des inondations spectaculaires, le Cap Bon a vécu une véritable

24/09/2018 15:59
6

Le parti Harak de l’ancien président provisoire Moncef Marzouki a connu cette semaine un véritable

23/09/2018 15:59
5

Faut-il encore douter des ambitions politiques de Youssef Chahed ? Petit à petit, le chef du

20/09/2018 16:23
6

On pourra toujours critiquer Hafedh Caïd Essebsi, son attitude, ses décisions ou le fait qu’il ne

19/09/2018 16:59
14

Newsletter