Les enseignements du classement de la Tunisie en tant que paradis fiscal

Trois enseignements au moins de ce classement en tant que "paradis fiscal" :

1-     On a été très longtemps alertés, on ne pensait pas qu\'ils allaient le faire, c\'est un acte très longuement discuté et muri au sein des instances européennes (souvenons nous du discours de Sarkozy, alors ministre du budget, à l\'hémicycle en désignant directement la Tunisie comme étant un paradis fiscal à bannir, car menaçant l\'industrie de confection française en utilisant le cas de son frère Guillaume Sarkozy président de la fédération textile au sein du Medef...). On a manqué de réactivité. On a manqué de continuité dans les négociations. L\'administration en charge de ce dossier a failli.

 

2-La Tunisie a perdu beaucoup de terrain en termes d\'influence au sein de l\'Europe (le Maroc a réussi avec ses multiples canaux de lobbying à faire retirer son nom de la liste in extremis, grâce à ses liens entretenus avec la France notamment, grâce aux français de Marrakech propriétaires de leurs biens immobiliers, grâces aux marocains juifs installés en France, grâce aux Français nés au Maroc, grâce au réseau des golfeurs, ... ainsi que d\'autres networks pas forcément dicibles ou avouables... mais toujours bien entretenus). Bref, on ne pèse plus aussi lourd qu\'avant (souvenons nous de Romano Prodi quand il était Président de la Commission Européenne, qui nous a promis une intégration quasi totale à l\'Europe il y a 15 ans exactement, le tout sauf avoir des représentants à Strasbourg). Notre poids diplomatique n\'étant plus ce qu\'il était au sein des instances européennes ni au niveau bilatéral (quid de nos relations personnelles avec la France nouvelle de Macron ? De l\'Allemagne ? Ou de l\'Italie et de l\'Espagne de 2017 ?). C\'est, pour ainsi dire, une situation nouvelle : Plus de liens entre gens qui pèsent et au service de la nation. Les raisons ? Des relations entre personnalités à haut niveau de décision ou d\'influence cela se construit sur la durée, la confiance est lente à se mettre en place et la nouvelle génération de politiciens même s\'ils ont passé un bout de leur vie non négligeable en Europe, n\'ont pas capitalisé sur cette présence pour entreprendre un lobbying actif en faveur de leur pays d\'origine, la Tunisie. Conséquence immédiate : On ne pèse pas lourd dans les grandes décisions en Europe et partout dans les grands groupements régionaux (Asie du sud, Amérique du Sud, et même au sein du continent africain).

3- La décision de l\'Union Européenne doit être perçue comme une leçon pour nous autres Tunisiens, une leçon pour travailler plus, travailler mieux, pour une fiscalité juste, mais surtout faire plus preuve de solidarité entre nous malgré les dissensions politiques qui paraissent futiles au regard des attaques extérieures à la réputation de notre pays, relégué au rang de pays paria, ce qui est évidemment injuste.
Assez d\'invectives entre gauchistes et libéraux, assez d\'insultes entre modernistes et conservateurs, assez d\'accusations à l\'emporte-pièce entre gens du passé et nouveaux politiciens, assez !
Nous sommes à l\'image de deux personnes tombées au fond d\'un puits et qui se disputent alors qu\'elles risquent toutes les deux de ne plus en sortir !

Au boulot Tunisiens de tous bords !


Retroussons nos manches pour un pays qui produit, qui crée de la richesse, un pays souverain et fort par ses hommes et femmes et le fruit de leurs labeurs.


Non, on ne reçoit pas de leçons des autres, de l\'extérieur surtout qu\'il a visiblement tort. Mais tirons les bons enseignements en ces temps difficiles ensemble et d\'une manière constructive.

Walakom sadid ennadhar.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

 

Commentaires(35)

Commenter
Portrait de admin

Marocain
admin | 14/01/2018 15:40
Marocain
Occupes toi de ton pays et arrête de salir le mien. Pourquoi faut il toujours détourner la cause de vos échecs par l'insulte envers le Maroc ? Mettez vous au boulot et laissez nous tranquille car nous on bosse.
Portrait de admin

Bechir Toukabri
admin | 14/01/2018 15:40
Bechir Toukabri
Réaction saine, logique et patriotique.Il est cetain qu'il sera trés difficile de devenie un pays fort,libre et souverain, avec la classe politiqueactuelle. Ma celà est réalisable à condition de réaliser une autre révolution bien réelle?
Portrait de admin

Marocain
admin | 14/01/2018 15:40
Marocain
L'Union Européenne a classée la Tunisie comme paradis fiscal car elle en assez qu'on lui serve la vieille soupe rance de la "Tunisie : seule démocratie du monde arabe" qui peut tout se permettre et qu'on n'a pas le droit de juger pour simple raison qu'elle a installée un parlement dans lequel des énergumènes passent leur temps à se chamailler. Il est temps pour la Tunisie de se mettre réellement au travail avec la mise en place de réformes dans tous les domaines et notamment sur les plans économique et financier et ce sans recherche de boucs-émissaires ou de faux fuyants. La Tunisie n'est plus dans les cadrans n'en ait la preuve que sa marginalisation dans le dernier sommet UE-UA tenu à Abidjan avec la photo officielle où on remarque à peine Caid Essabssi complétement largué au bout de la file. Pauvre Tunisie malade de ses dirigeants !!!
Portrait de admin

matiere grise
admin | 14/01/2018 15:40
matiere grise
A vous lire, tout va bien au Maroc: pas de bidon ville, pas de pauvreté, pas de chômage, la justice sociale règne partout, développement économique inclusif, libertés individuelles respectées...
Portrait de admin

Marocain
admin | 14/01/2018 15:40
Marocain
Le Maroc n'est pas le sujet. Merci de traiter la problématique suivante : Pourquoi l'UE a classé la Tunisie dans la liste des paradis fiscaux ? Merci de ne pas dériver sur le Maroc pour des raisons inavouables qui vous permettent de masquer vos échecs. Le Maroc est un pays émergent, conscient de ses difficultés mais porteurs d'ambitions du fait de ses atouts, qui n'a nullement besoin de vos commentaires.
Portrait de admin

Carthage Libre
admin | 14/01/2018 15:40
Carthage Libre
Et tant que cette Mafia Islamiste s'occupe des "affaires" de la Tunisie, la descente aux enfers va se poursuivre. Ils ont vidé les caisses de l'Etat dès leur arrivée, ils ont mis en place un système opaque de blanchiment d'argent via des réseaux de financement du terrorisme chez nous en vue de déstabiliser la Tunisie (mais pas trop, car ils veulent que leurs "affaires" continuent) et aux fins d'enrichissement personnel. Lisez les rapports presque secrets des analystes de la Banque Centrale, repris par le GEFI, vous allez tout comprendre. Ni Zargouni, ni BCE, encore moins Chahed ne pointeront le COEUR du problème : l'existence même sur notre sol d'une Organisation Dangereuse nommée ENNAHDHA ; tant que cette Organisation a pignon sur rue, fait ce qu'elle veut, la "blacklist" ne sera qu'un hors d'oeuvre...Car le plat de résistance sera très très très amer.
Portrait de admin

ameur k
admin | 14/01/2018 15:40
ameur k
si ZARGOUNI avec tous mes respects pour votre personne admirable citoyen du monde et vrai patriote ..on est dans le petrin parce que ceux qui nous gouvernent laissent faire et manquent de serieux .On a été alerté sur les flux douteux lourds qui transitent par notre pays par des islamistes , des mafieux , des libyens ...et la BCT réagit TIMIDEMENT et TARDIVEMENT Lislam politique menera certainement le pays à la CATA par ses connivences douteuses à l international
Portrait de admin

OBSERVATEUR
admin | 14/01/2018 15:40
OBSERVATEUR
La seule solution c'est d'envoyer le génie TABBOUBI ou son prédécesseur ABBASSI négocier avec les européens
Portrait de admin

Un kiste
admin | 14/01/2018 15:40
Un kiste
Vous avez oublié de comparer le nombre d'élus européens d'origine marocaine ( Belgique , Pays-Bas, France et Espagne ) comparé à ceux d'origine algérienne et tunisienne qui se comptent sur les deux doigts d'une main.
Portrait de admin

Beya Dhiba
admin | 14/01/2018 15:40
Beya Dhiba
Vous avez oublié de mentionner que le Maroc n est pas cité car c,est un pays de pedophiliie berge Yves saint Laurent et j en passe

A lire aussi

Par Hélé Béji

 

14/02/2018 10:21
33

Par Lilia Bouguira

Que ce ministre de la Santé soit d’Ennahdha, là n’est pas le véritable problème puisque c’est la règle du jeu des élections.

12/02/2018 08:47
29

Newsletter