alexametrics
Tribunes

L'économie est une question de souveraineté

L'économie est une question de souveraineté

Par Samir Majoul

 

Un pays qui tend vers la souveraineté économique, c'est un pays où l'informel est minoritaire, car le secteur formel aura été rendu plus intéressant que l'informel: baisse des taxes, simplification des procédures administratives, accès au financement, accès aux marchés, application ferme d'une loi simplifiée, moderne et inclusive.

 

Un pays qui tend vers la souveraineté économique, c'est un pays où l'importateur a les incentives nécessaires pour se transformer en producteur et où le petit producteur grandit pour exporter et s'internationaliser.
Un pays qui tend vers la souveraineté économique, c'est un pays qui gère les excédents et non les déficits, basculant ainsi le rapport de force entre les financiers et les financés.


Un pays qui tend vers la souveraineté économique, c'est un pays qui produit plus et mieux, s'ancre résolument dans l'économie du savoir afin de capter davantage de valeur ajoutée.
Un pays qui tend vers la souveraineté économique crée de l'emploi, de l'emploi réel et non fictif, et pour le créer, lever toutes les barrières à l'initiative privée et à la création d'entreprise.
Un pays qui tend vers la souveraineté économique, c'est un pays fort d'une monnaie que ses opérateurs choisissent parce qu'ils lui font durablement confiance, et non parce que le régime des changes leur impose.


Sommes-nous entrain d'avancer vers cette souveraineté économique ou de reculer? Aujourd'hui, l'informel progresse au dépend du formel, nos comptes sont aux rouge, le producteur est tenté de se transformer en importateur, le savoir et la culture sont délaissés, et pour éviter un enfer social nous créons davantage d'emplois fictifs que réels. 
Chacun sait que cela ne pourra pas durer, et la souveraineté c'est une valeur que nous avons tous en partage, et c'est par l'ancrage de cette valeur que nous sortirons de cette situation: Comment retrouver le chemin de notre souveraineté économique?
Comment formaliser l'informel et relancer le formel avec tous ses secteurs et salariés?
Doper nos exportations? 
Remettre nos comptes durablement au vert? 
Créer de l'emploi réel et non fictif?

 

La réforme, ou tout simplement la bonne gestion, le partenariat responsable entre employeurs et décideurs publics est la seule voie pour nous en sortir. 
Et la réforme, pour qu'elle ait lieu, elle n'a pas lieu d'être inspirée d'une quelconque idéologie, mais doit être ancrée sur cette simple valeur, la souveraineté, et sur cette simple question: par nos décisions ou absence de décisions sommes-nous entrain d'avancer ou de reculer sur le chemin de la souveraineté économique?

 

L'Utica a été fondée en 1947, pour rassembler les privés au service d'une cause qui nous dépasse et qui nous réunit avec l'ensemble des tunisiens: la souveraineté de la patrie.
Et c'est au service de cette souveraineté que nous devons réunir l'ensemble des acteurs sociaux pour faire les réformes heureuses et sortir de la situation douloureuse d'aujourd'hui.

 

Cette tribune a été publiée sur la page Facebook de Samir Majoul

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

G&G
| 17-03-2018 22:54
La souveraineté de l'Etat et l'Economie sont diamétralement opposés
Une souveraineté forte engendre automatiquement une administration forte donc une économie protectionniste garantissant un minimum décent pour la couche sociale défavorisée au détriment d'une économie capitalistique.
Donc ce n'est pas étonnant que M. Majoul résonne de la meme manière que M. Jomaa ou M.Kame Nabli qui tous les deux avaient échoué dans leur fonction.
Il n'y a que le parallélisme entre l'économique et le social qui pourrait marcher en Tunisie où la richesse et la pauvreté sont interdits. Ni le lac de Tunis ni Jbel Lahmar . c'est le quartier moyen et le citoyen moyen qui puissent garantir une stabilité et un bien etre. Le reste n'est qu'une bombe à retardement.
G&G
RCDiste et fier

souverain
| 15-03-2018 14:49
L'indépendance formelle n'induit donc pas forcément la souveraineté réelle.
j'ai fait la recherche et c'est exactement le cas

http://autonomia.hautetfort.com/archive/2008/09/10/souverainete-ou-independance.html

Farhat
| 12-03-2018 21:31
C'est la mère des batailles, et c'est ce qui doit nous réunir tous! Bravo pour cette vision

Habib
| 12-03-2018 21:29
L'utica a été fondée en 1947 pour pousser la tunisification de l'economie et gagner la bataille de l'independance, bataille à laquelle elle a contribué avec succès. Le combat d'hier pour l'indépendance n'est autre que le combat d'aujourd'hui pour la souveraineté économique. Et ce combat peut réunir l'ensemble des acteurs, et ils sont nombreux, qui partagent cette valeur patriotique cardinale qu'est la souveraineté.

HatemC
| 12-03-2018 18:38
Donc du temps des Français ..

Depuis 1956 la Tunisie a régressée ...
Industrialisation de la Tunisie

La Tunisie des années 50 étaient plus outillés que celle des années 2018 ..
QUE FABRIQUE LA TUNISIE AUJOURD'HUI WELLOU .....

Que reste de la STIA qui était avant-gardiste dans le domaine automobile WELLOU ...

Vous êtes ni plus ni moins en train d'enfumer le peuple ...

JE VEUX UN CHIFFRE UN SEUL Mr MAJOUL ......

COMBIEN D'ENTREPRISES DE CREER DEPUIS 2011 ET COMBIEN D'EMPLOI DE CREER .....

REPONDEZ A CES SIMPLES QUESTIONS ....

Un pays conquis par les arabes est bientôt ruiné (IBN KHALDOUN)
En raison de leur nature sauvage, les arabes sont des pillards et des destructeurs ...
Dans les années 50 l'industrialisation de la Tunisie amorcé par la présence Française était une réalité .... les jeunes avaient plus de possibilité et de débouché qu'aujourd'hui ...

L'abandon scolaire était infime comparé aux 100 000 par an depuis les années 90 .... et sans aucune perspective que la rue et la délinquance ... jeunes souvent récupérés par les INTEGRISTES ...

La Tunisie FABRIQUAIT des machines et des moteurs ... fabriquait des engins agricoles ... fabriquait des essieux pour les trains ... et cela grâce à une instruction développée et la formation professionnelle était très développée en Tunisie ...
Aujourd'hui tout cela a disparu .... les islamistes ont Afghanisé la Tunisie ... paupérisé ....
Les islamistes ont tout détruit ...
Tout cela est perdu à notre époque ... on importe tout
Si vous avez le temps de regarder cette vidéo qui ne dure que 15 mn vous ne serez pas insensible à ce que nous étions et ce que nous sommes devenus aujourd'hui ....
La Tunisie n'a pas su capitaliser le LEG des Français ...
Les mauvaises langues diront que la cause du déclin est du fait de la colonisation et du Bourguibisme et des laîques ...faut bien faire l'autruche ....
Un reportage édifiant .... de pays ayant amorcé sa modernisation les années 50 nous sommes devenus un pays du quart monde en 2018 ... HC

http://www.ina.fr/video/AFE08001281/

A lire aussi

Incapable de gérer sa victoire de 2014 et constituer un parti capable de gouverner le pays, Nidaa a

08/12/2018 14:17
13

La santé est l’un des secteurs où la science est essentielle. Il est l’objet d’enjeux économiques

06/12/2018 08:48
3

C’est au nom des jeunes de ce pays que je me permets de m’exprimer aujourd’hui. C’est au nom des

30/11/2018 13:28
11

Dans sa tribune, Omar S’habou a indiqué que la Tunisie vit simultanément trois crises dangereuses :

15/11/2018 22:00
16

Newsletter