alexametrics
Dernières news

Le retrait d’un acte de naissance en ligne n’est pas aussi simple !

Le retrait d’un acte de naissance en ligne n’est pas aussi simple !
 
 
Le gouvernement a entamé sa série de réformes administratives en commençant par la numérisation de la demande des extraits de naissance.
 
Afin d’avoir une idée sur le déroulement de ce service, Business News a simulé la demande en ligne, et à notre grande surprise l’acte de naissance n’est pas disponible dans l’immédiat.
Après avoir rempli minutieusement le formulaire, il est nécessaire de choisir le mode d’envoi, soit par voie recommandée ou par Rapide Poste. Les deux modes d’envoi possèdent chacun ses frais : 3.850 dt par voie recommandée et 5.500 dt par Rapide Poste.
 
Ainsi, le retrait en ligne d’un acte de naissance n’est pas aussi simple et rapide qu’il est présenté, puisque le citoyen est obligé d’attendre le temps de son acheminement par voie postale.
 
S.H


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

Commentaire
| 17-04-2018 16:19
En effet, un document electronique ne peut etre authentifié que par une signature electronique (qui est totalement differente d'une signature scannee).
et par consequent ne peut etre validee que lorqu'il est lu sur un logiciel (PC, smartphone..)
Or trimballer un fichier d'acte de naissance pour le produire n'est pas chose evidente en Tunisie car les "consommateurs" de ce document doivent etre outillés pour (administrations, lycees, employeurs.. ceux pour qui cet acte va servir)
D'ou le recours a cet "artifice" d'avoir un document "tamponné" (non electronique) acheminé par la poste

faouzi
| 17-04-2018 14:47
être sous développé c'est bien ça, investir dans la technologie pour rendre la vie encore plus compliquer

takilas
| 17-04-2018 08:39
C'est peut-être Dabbabi qui viendra nous emmerder avec ses fausses prétentions et ses mas-tu-vu.
Un bluffeur de première classe.
En Tunisie, Il suffit de se dire affilié à nahdha et de présenter, de soi-disant l'étranger, des attestations de tartenpions ayant exercé sas telle ou telle firme, qu'il est possible de devenir secrétaire d'état ou ministre ou autre fonction de responsabilité, pourvu qu'il soit de nahdha.
Les vrais compétents qui exercent à l'étranger ne viendraient pas chercher un os à ronger de la part de Ghnouchi le ***et de nahdha.
Les ministres de la santé et de l'investissement, par exemple, ne sont d'aucune utilité, d'autant plus qu'ils ne sont pas du domaine et n'ont aucune formation ni expériences adéquates, le seul critère c'est qu'ils sont de nahdha.
Et la mascarade continue avec la connivence et la traîtrise de l'UGTT.

Babakik
| 17-04-2018 08:39
Quel exploit de la part de l'Administration ! On voit très bien que c'est beaucoup plus simple , plus rapide , et, cerise sur le gâteau , beaucoup moins cher !

Famous Corona
| 17-04-2018 08:26
Je me disais aussi comment l'administration tunisienne pouvait lâcher le morceau "Extrait de naissance" ! Loin de là, le gouvernement cherche plutôt à mieux le fructifier en offrant de la main droite au citoyen le service en ligne et lui subtilisant de la main gauche plus d'argent !! Dans tout cet étalage de coups bas qui tourne en mascarade de mauvais goût, la méfiance du citoyen vis-à-vis du système ne fait que grandir, ce qui est loin d'empêcher ses poches de se vider à vue d'oeil !!!

watani
| 16-04-2018 22:40
Dès l'annonce, je me suis dit le Pauvre youssef Chahed est tombé dans le piège de ce malheureux ministre du numérique, un ministre poubelle, qui ne sait que faire du Buzz par ses mensonges. le logiciel de la plateforme n'était pas prêt. Pour réussir ce projet, il faudra minimum un an, de la formation et une base de données fiables et certifiée. je me demande si le chef du gouvernement est entouré par des compétences et des conseillés car devant un minable ministre des TIC, incompétents pourrait l'induire en erreur et il l'a fait malheureusement. Youssef Chahed est entrain de perdre la crédibilité des tunisiens par ces annonces non réfléchies et non réalisable dans le temps prescrit, on appelle ça, c'est de l'irresponsabilité.

stuc
| 16-04-2018 22:24
a les entendre ,on se croirait dans un pays emergent.

Microbio.
| 16-04-2018 21:00
Les Européens ont presque perdu toute les révolutions des 50 dernières années:
- Potable (Smatphone) fabriqué en Europe?, Importé des Etats-Unis et d'Asie
- Ordinateurs (pas même un imprimeur) fabriqué en Europe?, uniquement des produits americaine ou asiatiques
- Des logiciels ou des systèmes d'exploitation fabriqués en Europe? importés des '?tats-Unis
- Technologie d´Internet : tout est importé des Etats-Unis ou d'Asie
- La Révolution génétique: les cellules souches sont importées des USA ou d'Israël!
- Voitures électriques / hybrides importés des Etats-Unis ou du Japon
...
Vive la décadence europeenne!

Deception
| 16-04-2018 20:38
Oui à la pensée positive, seulement voila:

1: a ce qui a été dit par le chef du gouvernement (donc en principe ca ne rigole pas) c'est que le service devait être gratuit le 16. On ne leur a pas taper sur les doigts, c'est eux qui l'ont annoncé

2: il semblerait qu'il ne soit pas dispo pour tout le monde, on me dit qu'ils vont se baser sur le numéro de téléphone et qu'il doit être à ton nom ce qui veut dire deux choses graves:
A - nos enfants, nos compatriotes à étrangers et tout ceux qui n'ont pas de puce en leur nom n'y auront pas droit
B - cela veut dire qu'ils ont eu un accès auprès des opérateurs téléphoniques, ce qui je pense est interdit vu la nouvelle loi de protection des données personnelles (un petit coucou à chaouki gueddes)

3: a ce que disent leur ingénieurs, ils vont nous envoyer un extrait de naissance numérique et utiliser validation par un système de code même pas reconnu par l'administration française et encore moins tunisienne ou même camerounaise (en france on le reçoit gratuitement par courrier, ni code ni zomara)

4: en lisant les commentaires, j'ai lu qu'effectivement il n'y avait aucune publication pour officialiser le service, ce qui est lamentable et illégale, puisqu'on peut être mis à la porte par toute administration qui se basant sur la loi ne désire pas utiliser un document illégale (et ils ont raison)

au finale, quand ils auront réussit à le mettre en place, le service sera inutile et illégale.

J'ai vu sur le site que les chef de projet sont le CNI (ministère des technologies et de l'économie numérique) et la municipalité de tunis (ministère des affaires locales et de l'environnement) ce qui veut dire en résumé que deux ministères qui ont rallié leur force n'ont pas pu mettre en place un service ridicule qui existe déjà en éthiopie, nous ont déçut, c'est vrai qu'on y était habitué mais en plus youssef chahed s'est porté garant.

Comment ils appellent cela déjà? ... Tunisie numérique!

Et le comble c'est que la plupart des médias (dont des médias spécialisés dans le numérique) qui n'ont jamais utilisé le service dans sa première version pensent que la version actuelle, c'est la nouvelle et ils applaudissent le geste.
Donc pour la pensée positive, il faudrait l'attribuer à d'autres activités que celles gouvernementales

Microbio.
| 16-04-2018 20:34
Au nord de l'Allémagne les services publics sont toujours comme au "Moyen Age " ! et pas loin de la Tunisie après l'indépendance.

A lire aussi

« Dire que le président de la République n’a pas selon la constitution, le droit d’intervenir dans

22/07/2018 15:33
0

Quatre gymnastes tunisiennes ont récolté, hier, samedi 21 juillet 2018, des médailles d'or et

22/07/2018 12:11
11

Un accord a été trouvé entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) en ce

21/07/2018 22:04
3

La présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a appelé à un passage à la 3ème

21/07/2018 18:15
30

Newsletter