alexametrics
Dernières news

Le Kef : 242 hectares de terres agricoles alloués aux jeunes chômeurs

Le Kef : 242 hectares de terres agricoles alloués aux jeunes chômeurs

 

Dans le cadre d’une visite de travail au Kef, ce vendredi 12 octobre 2018, le ministre des Domaines de l’état et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, a fourni 242 hectares de terres agricoles aux jeunes chômeurs de la région.

 

Selon la page Facebook officielle du ministère, 108 hectares seront alloués aux diplômés contre 134 hectares aux non-diplômés

 

Rappelons que cette décision vient en application de la circulaire n°6/4 qui a été signée par M. Korchid et le ministre de l’Agriculture.

F.J

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Tadhamen
| 14-10-2018 10:18
100% d'accord avec @Walid. Il faut vraiment être foncièrement démagogue ou complètement ignorant des réalités économiques de l'agriculture du XXIe siècle - ce qui est très inquiétant - pour croire que des gens non formés vont réussir à mettre en valeur ces terres et, surtout, à en vivre décemment. Au mieux on leur refile un bout de jardin en agissant de la sorte... Les investisseurs coloniaux étaient moins bêtes qui faisaient venir d'Europe des métayers et fermiers qualifiés qu'ils faisaient travailler ensemble et de façon mécanisée sur d'immenses parcelles. Décidément on ne tire jamais aucune leçon de rien... Pour employer les jeunes chômeurs, rappelons que les entreprises tunisiennes manquent de milliers de commerciaux et qu'elles n'en trouvent pas car, contrairement à l'Europe où ces métiers sont jugés essentiellement formateurs, en Tunisie ils sont boudés.

J.trad
| 13-10-2018 15:23
La première lettre ,exptime (el 9asem)Allah (jure ,au nom des figuiers et des oliviers) tous les musulmans savent la valeur du serment divin,c'est un signe d'extrême sacralisation ,cela est une chose hors de tout commentaire,c'est une évidence ,d'où l'importance de la proposition que je vais faire ,le figuier ,connu pour,(attine achawqui )c'est à dire (el hindi:qualifié de :soutane el talla ) est un arbuste facile à planter ,n'importe qui peut planter et entretenir cet arbre ,trésor noble ,vu qu'il n'est pas exigent ,et qu'il est très généreux ,l'animateur Bachir rajeb dans le temp avait présenté une extraordinaire soirée où les vertus du ( hindi )avait été démentrés de plusieurs points de vues //// le figuier qualifié (zidi) et d'autres familles ,ne manquent pas de notoriété ,on n'a même pas besoin de louer ce magnifique être ,c'est une bénédiction ,tout cours ,alors ne nous soucions pas de l'avenir de ces terres ,les jeunes sauront les fructifier ,à merveille ,faite la fête ,c'est à dire faite une simple annonce WX et les investissements tomberont à gogos , les architectes peuvent courônner les offres en traçant des plans de petites demeures rustiques pas très coûteuses ,et nos futurs agriculteurs ,un châa Allah ,dans peu d'années ,commenceront à demander les quantenaires pour l'exportations des magnifiques figues .

EL OUAFFY
| 12-10-2018 16:31
C'est une bonne initiative ,mais la formation de ces jeunes est inévitable de préférence par des formateurs étrangers qui sont justifiés leurs compétence sur terrain (Tel que les chinois , les Américains ou bien les Soudanais ) .
l'Irrigation des terres peut poser de problème ,la désalement de l'eau de la mer si c'est possible .
Quand à la main d'oeuvre est disponible les jeunes migrants africain pourront faire l'affaire ( acquisition d'un savoir faire et de stopper l'immigration illégal ) en évitant la polémique du création d'un lois qui pénalise le racisme qui ne réglera pas de problème .

Rossi
| 12-10-2018 13:15
C'est pas mal, on doit développer notre agriculture, déjà on ne devrait plus importer d'aliments, et si on fait bien les choses, pourquoi pas exporter.
Je suis peut être trop optimiste mais il faut tenter.

Walid
| 12-10-2018 12:46
Donner des terres à des jeunes qui n'ont rien à voir avec l'agriculture.. Quels résultats va t on avoir? Comment garantir que ces derniers exploitent leur terres dans les régles d'art de l'agriculture ou en font une autre utilisation? D'où vont ils financer leur exploitation? Machines? Plantes etc.. Que de démagogie.. Il aurait fallu leur faire suivre une formation afin de les reconvertir et d'exiger un resultat

A lire aussi

Les problématiques et les difficultés du secteur laitier ont été l’objet d’une réunion tenue, au

10/12/2018 16:12
0

Le ministre du Transport et négociateur en chef, pour la Tunisie à l'Aleca, Hichem Ben Ahmed ainsi

10/12/2018 15:51
1

Une journaliste de la chaîne Zitouna a été agressée, ce lundi 10 décembre 2018, par un enseignant,

10/12/2018 15:24
1

L'homme politique et de médias Borhen Bsaïes a été ce lundi 10 décembre 2018. Il bénéficie

10/12/2018 12:46
26

Newsletter