Le gouvernement Chahed est-il en train d’échouer ?

Businessnews.com.tn | publié le 04/12/2017 20:35

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

 

Nous entendons ici et là des voix qui parlent de l’échec du gouvernement Chahed.

S’il est vrai que la situation économique est difficile et que le pouvoir d’achat du citoyen est de plus en plus faible, conséquence d’un pays qui ne travaille que très peu depuis 7 ans, ajouté à cela une situation politique instable, il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas inutile de noter des avancées importantes au niveau de :

 

- la situation sécuritaire - de nos affaires étrangères. La Tunisie reprenant sa place à l’échelle internationale et en particulier sur la scène africaine et la mise en place progressivement d’une véritable diplomatie économique

 

- du tourisme et un retour des tours operators qui boycottaient le pays ;

 

- l’enseignement supérieur: des assises très importantes conséquence d’un travail de fond auquel se sont associées toutes les parties prenantes de l’enseignement supérieur et qui ont débouché sur des résultats que l’on pourrait qualifier d’historique.

 

Concernant ce dernier point, la réussite de ces réformes de l’enseignement supérieur ne pourront véritablement changer la qualité de notre enseignement que si l’éducation nationale en faisait de même et sur la même lignée.

 

Je l’avais dit auparavant et je le redis aujourd’hui, le pôle enseignement s’impose de plus en plus Nous peinons sur d’autres sujets et en particulier la santé, l’investissement extérieur et les technologies.

Ces portefeuilles méritent d’être détenus par des ministres autrement compétents et visionnaires La Tunisie avance, difficilement. Le gouvernement tente de faire ce qu’il peut. Il est tenu par des résultats. Certains indicateurs se sont améliorés. Pas assez !

Le gouvernement Chahed est-il en train d’échouer ?

publié le 04/12/2017 20:35

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

 

Nous entendons ici et là des voix qui parlent de l’échec du gouvernement Chahed.

S’il est vrai que la situation économique est difficile et que le pouvoir d’achat du citoyen est de plus en plus faible, conséquence d’un pays qui ne travaille que très peu depuis 7 ans, ajouté à cela une situation politique instable, il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas inutile de noter des avancées importantes au niveau de :

 

- la situation sécuritaire - de nos affaires étrangères. La Tunisie reprenant sa place à l’échelle internationale et en particulier sur la scène africaine et la mise en place progressivement d’une véritable diplomatie économique

 

- du tourisme et un retour des tours operators qui boycottaient le pays ;

 

- l’enseignement supérieur: des assises très importantes conséquence d’un travail de fond auquel se sont associées toutes les parties prenantes de l’enseignement supérieur et qui ont débouché sur des résultats que l’on pourrait qualifier d’historique.

 

Concernant ce dernier point, la réussite de ces réformes de l’enseignement supérieur ne pourront véritablement changer la qualité de notre enseignement que si l’éducation nationale en faisait de même et sur la même lignée.

 

Je l’avais dit auparavant et je le redis aujourd’hui, le pôle enseignement s’impose de plus en plus Nous peinons sur d’autres sujets et en particulier la santé, l’investissement extérieur et les technologies.

Ces portefeuilles méritent d’être détenus par des ministres autrement compétents et visionnaires La Tunisie avance, difficilement. Le gouvernement tente de faire ce qu’il peut. Il est tenu par des résultats. Certains indicateurs se sont améliorés. Pas assez !

Karim Baklouti Barketallah
Commentaires (8) Commenter
Pour réussir, il faut oser
Rationnel
| 05-12-2017 15:08
Youssef Chahed peut réussir, mais pour réussir il faut entreprendre. YC doit élaborer des objectifs ambitieux, une vision, des grands projets et travailler pour atteindre ces objectifs, après on peut juger s'il a vraiment réussi. Arrêter deux ou trois personnes pour corruption est une action populaire mais ses retombées sont très limitée quand l'économie parallèle représente 50% du PIB et la corruption est endémique.

Apres le mandat de YC il serait difficile de se rappeler des réussites de ce gouvernement. Karim BB cite des réussites dans le domaine sécuritaire, mais quel est la contribution de de YC et son gouvernement a ces réussites. Ces réussites sont l'ouvre des forces armées et de sécurité qui agissent de façon autonome du gouvernement. Le contexte international a contribue a ces réussites, les terroristes ont perdu leur bases en Libye, Iraq et Syrie et sont devenus beaucoup moins dangereux et leur pouvoir de séduction pour nos jeunes égarés a diminue. Dans le tourisme c'est un succès en quantité qui manque de qualité et d'apport en devises.

YC est timide et semble agir pour maximiser ses chances pour les élections 2019, il veut satisfaire tous le monde (Nidaa, Ennahdha, et l'UGTT). Pour réussir il faut prendre des risques et entreprendre sinon on continue sur la même trajectoire. Une économie qui stagne, une bureaucratie des plus coûteuse au monde, des millions de chômeurs, des déficits croissants, et une crise financière en 2020, mais au moins ça sera après les élections de 2019, un succès?
@Mr Kababa
TMT
| 05-12-2017 14:34
Après lecture et relecture, je dois avouer que je n'ai rien compris... !
Peut être au prochain article je....
Je te prends comme conseillé...
DHEJ
| 05-12-2017 11:30
!!!
Réussir
ENRICO
| 05-12-2017 10:17
Impossible de réussir quand 90% des gens du privé ne payent pas d'impôts et quand on a deux fois trop de fonctionnaires, on va à la faillite.
Qu'elle est l'utilité de cet article
Point de vue
| 05-12-2017 09:51
Je ne comprends pas pourquoi vous écrivez cet article? Ni pourquoi Business News publie cet article?
Pour vanter les tromperies de ce gouvernement d'union nationale? pour valoriser des actions de réformes sporadiques dépourvues de toute vision future définissant ce que pourrait être la Tunisie dans cinq à dix ans? ou pour pallier à l'absence de plan de restructuration à court terme qui pourrait redresser l'économie par des décisions courageuses à prendre et des instruments de politique économique à choisir et à faire valoir?
votre article, vide de contenu, ne fait que conforter un gouvernement myope avide de pouvoir et des technocrates impuissants avides de postes.
Les chiffres sont têtus Monsieur, et ne prouvent en rien vos propos. ils démontrent malheureusement le contraire.
Qu'elle est alors l'utilité de cet article?
A cette question je réponds: oui et il le sait!
Famous Corona
| 05-12-2017 08:47
Pour la simple raison que ce n'est pas lui qui gouverne et qu'il n'a pas pu assainir l'administration massivement infiltrée par les islamistes embauchés durant le mandat troïka dont le ministère de la justice. Conséquences: il évolue dans un couloir très étroit tout en subissant les aléas de l'interférence de Ennahdha et à sa tête R.Ghannouchi et BCE, qui compose avec lui tout en tirant son épingle du jeu en vue des prochaines élections! L'unique et seule victime de tout ce cirque: le citoyen pauvre et moyen qui vit l'enfer au quotidien!!!
Mission impossible
Givago
| 05-12-2017 06:18
Je souhaite qu'il réussit YC rien que pour damer le pion aux ploucs ignards qui font tous pour le faire trébucher,en premier lieu ce mariage à trois qui vat nous ramener quelques années en arrière,j'ai nommé la troïka.
KABABA cherche poste
Babamomes
| 04-12-2017 21:19
Si j etais YC et a LA lecture de son article en broderie fine, je l engagerai de suite premier conseiller du premier ministre
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration