alexametrics
Chroniques

Le dealer d'espoir

Le dealer d'espoir

 

 

S’il y a bien une denrée essentielle qui manque en Tunisie, c’est bien l’espoir, l’espoir en des lendemains meilleurs. La précarité de la situation ainsi que les récentes hausses de prix ont eu pour seul effet, pour l’instant, d’augmenter la défiance envers l’Etat et ses services. On peut mettre cela sur le dos d’une réelle cacophonie au sein de l’Etat ou bien sur le dos d’un déficit de communication. En tout cas, le résultat est là : les Tunisiens n’espèrent plus.

 

Alors évidemment, on peut faire appel aux trucs des coachs de vie et de la PNL pour se dire que ça va, que nous traçons notre destin à la force des convictions, et autres platitudes de ce genre. Mais la réalité est bien plus dure que cela et les conditions de vie des Tunisiens sont vraiment dures. Maintenant, ils veulent avoir un leader qui fixe un cap et qui donne de l’espoir à ce peuple qui se démène chaque jour dans bien des difficultés, et pas qu’économiques. Pourtant, ils sont résilients et prennent leur mal en patience tout en scrutant très attentivement ce qui se passe dans les arcanes du pouvoir et sur la scène politique. Et c’est là que le désarroi prend racine et s’approfondit chaque jour.

 

Le gouvernement a décidé d’augmenter les pensions dédiées aux familles nécessiteuses après les contestations, le Tunisien se demande pourquoi cela n’a pas été fait dès le début puisque nous disposons des fonds nécessaires. Le gouvernement a décidé la gratuité des soins pour tous les chômeurs. D’accord, mais qui paiera la note ? Les hôpitaux qui n’arrivent pas à payer leurs fournisseurs, qui n’arrivent pas à améliorer leur infrastructure ?

Le gouvernement parle de moderniser et de numériser l’administration tunisienne. Mais ce sont les Tunisiens qui s’y frottent tous les jours, qui voient qu’il n’y a absolument aucun contrôle ni aucune punition, que certaines administrations ont conçu leurs propres horaires de travail et autres dépassements de ce genre. Les citoyens tunisiens savent que les services de contrôle et d’inspection dans les ministères et les administrations grouillent de ces fonctionnaires qu’on met au frigo, parce que oui, les services d’inspection c’est le « frigo » de l’administration. C’est les gens qui ont « foiré » et qu’on punit, justement, en leur imposant de ne rien faire.

 

Le gouvernement parle d’encourager l’initiative personnelle et privée, de pousser les jeunes à lancer leurs propres projets et à ne pas compter sur l’Etat pour les employer. En parallèle, ce même Etat décide de laisser un organisme comme la BFPME sans PDG pendant des mois, ce qui implique l’absence d’un signataire pour les accords de prêts qui doivent justement permettre aux jeunes de travailler à leurs comptes.

Le gouvernement parle de création d’emplois, de la valeur travail et des embauches. En parallèle, il taxe les entreprises à des taux jamais vus, ce qui fait que leur souci du moment est juste survivre, ni recruter ni investir.

 

On ne peut pas se sortir indemne de toutes les contrevérités que l’on balance. Les distances entre les actes et le discours sont intenables sur la durée. Pire encore, cette distance détruit toute forme de confiance et empêche la naissance d’un quelconque espoir. Les Tunisiens pensent à leur avenir, à celui de leurs enfants, à leurs conditions de vie, à la situation du pays. Ils pensent à 2019 et ne voient pas d’un bon œil cet autre changement qui n’apportera pas forcément un répit. Les Tunisiens sont inquiets et personne n’est là pour leur donner des raisons d’espérer. Celui qui y arrivera, malgré toutes les difficultés, malgré la défiance, aura franchi un grand pas.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

gerard
| 21-01-2018 09:58
la colere engendre la violence,l'ESPOIR ENGENDRE LES REVOLUTIONS,voila 1439 que la solution existe
"en verite DIEU ne modifie l'etat d'un peuple QUE dans la mesure ou les individus qui le compose changent ce qui est en eux memes
sourate 13 "le tonner" verset 11.

Citoyen_H
| 18-01-2018 19:15

"Juste un premier pas"
Je dirais même plusieurs pas, mais en arrière.
Salutations.



james joe
| 18-01-2018 16:25
J'ai bien pesé mes mots quand j'ai appelé la jeunesse de se libérer du joug de l'indépendance et du 7 Nov. car à quoi rime d'offrir un cadeau à ton peuple et de le lui rappeler à tout moment ceci s'appelle (dépendance, domination, esclavage, oppression, servitude...)

DHEJ
| 18-01-2018 11:39
Mais le GAMIN rien à espérer de lui... comme les deux "vieux" d'ailleurs!

Nephentes
| 18-01-2018 09:23
La révolution du Jasmin a été un premier pas .

Juste un premier pas.

Mais le sous-développement, son impact sur l'aptitude à l'effort et la prise de responsabilité, est une véritable tragédie collective.

Les blocages nécrosant notre économie et notre société sont donc d'ordre socio-culturels. Ils ne peuvent être résolus du jour au lendemain.

zohra
| 18-01-2018 08:59
Bonjour Monsieur,

On est exactement pareil, nous on croit à ce qu'on voit les choses palpables et Chahed est la personne honnête pendant qu'on retient un, on ne va pas chercher ailleurs le diable et de s'auto-flageler.

Il y a que les gens qui ne font pas de la politique comme nous qui le voient car ils ne sont pas aveuglés par leur idées politiques, mais non pas par l'espoir de trouver une issue et redresser le pays.

Les mentalités sont sous-développées il faut changer les mentalités des politiciens.
La politique est par définition le domaine du faux, du mensonge, de la tromperie et de la trahison. Bref, c'est le domaine de la non-vertu, du profit individuel et de l'enrichissement illicite impuni
Tant et aussi longtemps qu'il en sera ainsi, la politique sera l'obstacle principal aux progrès de la société tunisienne.


Léon
| 18-01-2018 08:52
Tu dis, je cite: "Je parle d'une jeunesse libérée du joug de l'indépendance,...."
?????????????
Tout le problème que vit la Tunisie actuelle est dû à cette ingratitude que tu représentes à merveille, jusqu'à la compromission qui a fait re-coloniser le pays.

Joug de l'indépendance???? Non mais je rêve!! Je ne trouve pas mes mots pour qualifier ce que tu dis-là.
Pas la peine de te donner un qualificatif! Tu le trouveras tout seul, comme un grand.

VIVE LA MÉMOIRE DE BOURGUIBA, VIVE BEN ALI; À BAS LES TRAITRES!

LÉON, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Abidou
| 18-01-2018 04:18
Moi je ne suis pas politicien , je n' arrive pas a integrer tous les parametres qui se presentent sur la scene politique et d'en tirer une conclusion rationelle et logique . Que faire ? A defaut de s'en sortir par LA CONNAISSANCE , MOI , J' UTILISE LE SENTIMENT . A DEFAUT DE RAISON J' AI MON COEUR QUI ME GUIDE et qui me dit : il faut garder l' ESPOIR en si Chahed qui est la seule personne capable de guider le Pays vers des jours meilleurs et cela malgre' les 2 vieux poids lourds qui semblent lui compliquer la tache et peut etre meme vouloir le VIRER . ILS N' ONT PLUS LE TEMPS DE LE FAIRE . Desormais , Le temps travaille pour lui . Il est le SAUVEUR d'une situation pourrie par d' autres notamment la Troika ., il est HONNETE , PROPRE , PATRIOTE ET TRAVAILLEUR IL EST UNE CHANCE ET UN VRAI ESPOIR POUR UNE TUNISIE PLONGEE DANS LA GRISAILLE PAR D' AUTRES QUI FONT actuellement LES INNOCENTS et ne manquent pas de l' accabler . Bonne chance Ya si Chahed . J' accepte votre L de F

AmilcarB
| 17-01-2018 19:54
A' impose naturellement et sans trop répéter tjrs la même chose c' est que avant la dite " révolution " il YA avait malgré tout travail et une certaine discipline,un souci de la bonne marche,de la dignité et de la fierté d' un état structuré qui fonctionne..

Tu allais à l' ambassade pour le passeport, les agents étaient Respectueux, polis le drapeau national était bien en évidence

Avec l' avènement des islamistes , c' est des barbus patibulaires à la réception et point de drapeau!
Cohue et indiscipline..

Sans défendre l' ancien régime de ces ignobles abus des droits humains, il y avait une notion Patriotique d' état fort.

Maintenant nous avons une interférence nuisible qui va à l' encontre su désir de promouvoir un état fort et moderne

Je dirais qu' il YA des forces de sabotage à l' intérieur du gvt
La mixité avec une ideologie islamiste est mortelle
Néfaste et à la longue fera tomber ce gvt si on ne prend garde!

G&G
| 17-01-2018 18:00
La situation actuelle était prévisible 7 années plus tôt. c'était l'évidence même. Nous allons vivre des années et des dans les turbulences. pire encore l'intensité de la misère montera en spirale. Pourquoi? parce que les nouveaux locataires ne veulent pas reconnaître qu'ils se sont trompés de chemin. Jamais la Tunisie n'avancera d'un cran avec une constitution élaborée par des stagiaires. La paix sociale ne s'établira jamais tant que les riches sont riches et les pauvres sont pauvre. Dans une démocratie les riches sont modestes et les pauvres vivent dans l'honorabilité et la dignité.
Pourtant, pour sortir de ce cercle vicieux j'avais proposé que les fonctionnaires quittent à l'ages de 55 ans pour laisser la place à leurs enfants et une action de solidarité générale en imposant tous les biens immobiliers acquis depuis 1987 par une taxe de 1 ou deux pour cent obligatoire.
Sans ces deux actions de solidarité la confiance ne se rétablira pas et il n y aura pas de stabilité pour relancer l'économie et promouvoir l'investissement

G&G
RCDiste et fier

A lire aussi

A l’heure où une majorité de Tunisiens se perdent en analyses et en commentaires sur le mariage

23/05/2018 16:59
3

Maya Jeribi est partie et, même pour son décès, elle ne nous a pas surpris. Elle nous a préparés

21/05/2018 15:59
19

Disons-le une bonne fois pour toutes et qu’on en finisse, arrêtons de nous cacher la face et de

18/05/2018 15:59
24

Ce serait faire preuve d’une certaine mauvaise foi que de persister à dire que la situation

17/05/2018 16:31
3

Newsletter