Le 12 mars 2017: retenez cette date !

Businessnews.com.tn | publié le 18/03/2017 21:35

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Le projet qui nous a réunis autour de Béji Caïd Essebsi, est un projet avant-gardiste, tourné vers l'avenir et dans la continuité des acquis de la première République initiés par le leader Habib Bourguiba.

 

Après les élections, et au vu des désastres commis dans l'administration, les infiltrations et en particulier au sein du ministère de l'Intérieur, de l'existence de dizaines et dizaines de caches d'armes sur le territoire et au vu des résultats étriqués des élections, BCE a choisi de travailler avec son adversaire d'hier afin de pacifier le pays et lui éviter des affrontements qui risquaient d'être sanglants.

 

Le projet, même si fortement critiquable, a permis d'éviter le pire et surtout de reprendre la main sur l'appareil sécuritaire et affaiblir très fortement les très nombreuses cellules terroristes qui existaient dans le pays.

Après le putsch qui a suivi le congrès de Sousse, une autre date est à retenir : Le Dimanche 12 mars 2017!

 

Ce jour là, Nidaa, qualifié depuis les élections de parti à problèmes et à la tête duquel le fils du président faisait la pluie et le beau temps, chassant la grande majorité des cadres et des militants ayant fait les victoires de 2014, ce jour-là, HCE recruta les plus radicaux du RCD et les plus radicaux des islamistes avec Ferid Béji et Khaled Chouket.

 

Ce jour-là aussi, Nidaa s'attaqua à Leila Chettaoui qui présidait la commission qui enquêtait sur les réseaux a l'origine des départs de jeunes Tunisiens en guerre en Syrie, Libye, Irak et autres zones de conflits.

Ce jour-là scelle un projet initié par Raouf Khamassi à l'origine du grand père commun entre les destouriens et les islamistes.

Le 12 mars est une date qui risque, si nous ne faisons rien pour nous y opposer, de mettre fin à la démocratie et de revenir au parti-Etat qui sera désormais symbolisé par un faux équilibre de force politique entre Nidaa et Ennahdha.

Ce qui s'est passé nous a mis dans un état second, mais c'est une exceptionnelle réussite pour ceux qui ont réussi à mettre en place cette photo horrible et ce projet dangereux.

Le 12 mars 2017: retenez cette date !

publié le 18/03/2017 21:35

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Le projet qui nous a réunis autour de Béji Caïd Essebsi, est un projet avant-gardiste, tourné vers l'avenir et dans la continuité des acquis de la première République initiés par le leader Habib Bourguiba.

 

Après les élections, et au vu des désastres commis dans l'administration, les infiltrations et en particulier au sein du ministère de l'Intérieur, de l'existence de dizaines et dizaines de caches d'armes sur le territoire et au vu des résultats étriqués des élections, BCE a choisi de travailler avec son adversaire d'hier afin de pacifier le pays et lui éviter des affrontements qui risquaient d'être sanglants.

 

Le projet, même si fortement critiquable, a permis d'éviter le pire et surtout de reprendre la main sur l'appareil sécuritaire et affaiblir très fortement les très nombreuses cellules terroristes qui existaient dans le pays.

Après le putsch qui a suivi le congrès de Sousse, une autre date est à retenir : Le Dimanche 12 mars 2017!

 

Ce jour là, Nidaa, qualifié depuis les élections de parti à problèmes et à la tête duquel le fils du président faisait la pluie et le beau temps, chassant la grande majorité des cadres et des militants ayant fait les victoires de 2014, ce jour-là, HCE recruta les plus radicaux du RCD et les plus radicaux des islamistes avec Ferid Béji et Khaled Chouket.

 

Ce jour-là aussi, Nidaa s'attaqua à Leila Chettaoui qui présidait la commission qui enquêtait sur les réseaux a l'origine des départs de jeunes Tunisiens en guerre en Syrie, Libye, Irak et autres zones de conflits.

Ce jour-là scelle un projet initié par Raouf Khamassi à l'origine du grand père commun entre les destouriens et les islamistes.

Le 12 mars est une date qui risque, si nous ne faisons rien pour nous y opposer, de mettre fin à la démocratie et de revenir au parti-Etat qui sera désormais symbolisé par un faux équilibre de force politique entre Nidaa et Ennahdha.

Ce qui s'est passé nous a mis dans un état second, mais c'est une exceptionnelle réussite pour ceux qui ont réussi à mettre en place cette photo horrible et ce projet dangereux.

Karim Baklouti Barketallah
Commentaires (2) Commenter
LES URNES sont TOUJOURS Là
LIBRESPRIT
| 19-03-2017 07:32
Tant que les URNES sont là, LA REVOLUTION est à perpétuité, et le PEUPLE est VIGILANT.
C'est ce genre de Révolution qu'on préfère !!
La révolution tuee dans son âme
Jilani
| 18-03-2017 23:43
Le ralliement des forces de la contre révolution rcdistes et islamistes appuyés par les saoudiens et Américains a tué tout l'espoir que portait la jeunesse dans cette revolution au non du soi disant compromis. Cela est de même en Egypte qd les révolutionnaires se sont rallies avec les militaires pour écarter les islamistes ça a provoqué le retour de la dictature. En Tunisie la dictature est retournée avec ces malfrats au pouvoir. Attendons une deuxième révolution que j'espère pour bientot.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration