Lassâad Bachouel : Il faut frapper fort et briser l’omerta douanière !

Businessnews.com.tn | publié le 12/06/2017 09:57

Invité de la Matinale de Cap Fm ce lundi 12 juin 2017, le porte-parole de la Douane Tunisienne, Lassâad Bachouel, s’est exprimé sur les rouages de l’administration douanière dans le cadre de la lutte contre la corruption. « Il faut frapper fort et briser l’omerta douanière » a-t-il déclaré à ce sujet.

 

Il a évoqué le dispositif de surveillance et d’investigation des agents douaniers en insistant sur le fait qu’ « aucun maillon de la douane n’est au-dessus des lois ». Lassâad Bachouel a également mentionné les crimes d’évasion fiscale, d’enrichissement illicite, de commerce parallèle et d’opération de revente des marchandises de contrebande en appelant les citoyens à rejoindre le mouvement de dénonciation de la corruption.

 

Le porte-parole a évoqué deux volets sur lesquels l’administration douanière travaille actuellement, il s’agit de la lutte contre la contrebande et sa relation avec le terrorisme ainsi que la promotion de l’économie nationale. « La corruption est un crime en bande organisée, cependant la règle première est la présomption d’innocence » a-t-il ajouté.

 

Les révélations du gendre de Zine El Abidine Ben Ali, Imed Trabelsi, dans le cadre de son audition à l’Instance Vérité et Dignité (IVD) ont également été mentionnées. Le chef de la faction dissidente au sein du parti Nidaa Tounes, Lazhar Akermi, désormais chroniqueur dans la matinale de Cap FM, a évoqué la notion de « corporatisme douanier et de solidarité entre douaniers ». Lassâad Bachouel a répondu que les douaniers font désormais l’objet d’enquêtes à propos de leurs habitudes financières et leur train de vie. « En 2016, 100 douaniers sont passés devant la justice et 29 d’entre eux ont été exclus de l’institution douanière » a avancé le porte-parole.

 

K.H

 

Lassâad Bachouel : Il faut frapper fort et briser l’omerta douanière !

publié le 12/06/2017 09:57

Invité de la Matinale de Cap Fm ce lundi 12 juin 2017, le porte-parole de la Douane Tunisienne, Lassâad Bachouel, s’est exprimé sur les rouages de l’administration douanière dans le cadre de la lutte contre la corruption. « Il faut frapper fort et briser l’omerta douanière » a-t-il déclaré à ce sujet.

 

Il a évoqué le dispositif de surveillance et d’investigation des agents douaniers en insistant sur le fait qu’ « aucun maillon de la douane n’est au-dessus des lois ». Lassâad Bachouel a également mentionné les crimes d’évasion fiscale, d’enrichissement illicite, de commerce parallèle et d’opération de revente des marchandises de contrebande en appelant les citoyens à rejoindre le mouvement de dénonciation de la corruption.

 

Le porte-parole a évoqué deux volets sur lesquels l’administration douanière travaille actuellement, il s’agit de la lutte contre la contrebande et sa relation avec le terrorisme ainsi que la promotion de l’économie nationale. « La corruption est un crime en bande organisée, cependant la règle première est la présomption d’innocence » a-t-il ajouté.

 

Les révélations du gendre de Zine El Abidine Ben Ali, Imed Trabelsi, dans le cadre de son audition à l’Instance Vérité et Dignité (IVD) ont également été mentionnées. Le chef de la faction dissidente au sein du parti Nidaa Tounes, Lazhar Akermi, désormais chroniqueur dans la matinale de Cap FM, a évoqué la notion de « corporatisme douanier et de solidarité entre douaniers ». Lassâad Bachouel a répondu que les douaniers font désormais l’objet d’enquêtes à propos de leurs habitudes financières et leur train de vie. « En 2016, 100 douaniers sont passés devant la justice et 29 d’entre eux ont été exclus de l’institution douanière » a avancé le porte-parole.

 

K.H

 

Commentaires (8) Commenter
Ach !
TunObserver
| 12-06-2017 22:51
Il a dit : "Il faut frapper fort et briser l'omerta douanière " à qui vous le dite ? mais allez y Monsieur vous avez toute notre bénédiction allez y , allez y .
Port de la goulette
Regard
| 12-06-2017 20:37
Le port de la goulette est le haut lieu de la corruption organisé et protège même un simple bagagiste pour vous descendre un sac ou deux reclame plus de 20 dinars des millions de dinars partent en fumée .chaque année pendant la période estivale imaginé 4 bateaux par jour qui viennent ou qui sont au départ. On c est plaint on a envoyé des courriers rien lettre morte il paraît que c est une tradition .Qui dur depuis 60 ans et des la sortie du bateau vous entendez cette.sinistre phrase afra bya .
Allez voir dans les ports et au fret ....
Alexandre Dumas
| 12-06-2017 18:35
et vous aurez une idée plus concrète de ce que c'est que la corruption à la douane, ou plus simplement interrogez les transitaires et exportateurs/importateurs et vous serez choqués car cela dépasse l'imagination....
Port de la goulette
Touns de france
| 12-06-2017 18:06
Je pense qu'il faudrait mettre sous étroite surveillance la mafia douanière qui raquette des milliers de passagers débarquant à la goulette durant la saison estivale je rapel les tarifs:20' pour une voiture vide 50' pour une voiture chargée et no limite pour le reste . Mais où vont ces millions d'euros amassé chaque jours ??????????
Checks and balances
Cherif Bessaoud
| 12-06-2017 12:39
Il est evident que la solution la plus simple est l audit financier.
Mais la encore il y a beaucoup de corruption.
pas d'exclusion mais la prison
carthaginois
| 12-06-2017 11:51
NON Si Lassaad, les mafieux de la douane ne doivent pas être exclus, uniquement, de la douane. Ils doivent être juger et mis en prison avec confiscation de leurs biens. A quoi rime le simple renvoie, ils ont racle des sommes vertigineuses et peuvent quitter la douane pour vivre aisément avec l'argent sale. Certains douaniers vivent dans des châteaux à plusieurs centaines de millions et possèdent des voitures luxueuses et personne ne se pose la question : D'où vient cet argent. Il est temps de d'éplucher les dossiers si vous voulez nettoyer le corps douabier
pire encore !!!!!
le berbère
| 12-06-2017 10:32
alors comment expliquer qu'un douanier qui ne va jamais presque à son travail avec 3 voitures garées devant sa très belle maison à deux étages ?
comment expliquer que la loi 72 n'est jamais applicable et que des douaniers reçoivent pas semaine des millions pour envahir toute la Tunisie par une friperie qui ne doit pas être vendu en Tunisie ?
UN TRÈS LONG CHEMIN A COURIR ,EN REVANCHE IL FAUT COMMENCER PAR ASSAINIR LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX ET LES DIRECTEURS QUI ONT TOUS LES POUVOIRS ET SONT EUX QUI ENCAISSENT LE BAKCHICH ,UN GRAND BAKCHICH
Frapper ou plutôt presser?!
DHEJ
| 12-06-2017 10:14
Ben c'est une question de SURFACE... ou du GENIE DE GOUVERNANCE... et ça me rappelle la fameuse diplômée en GENIE INDUSTRIEL!


ATUGE au secours!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration