alexametrics
Chroniques

L’appel au meurtre est un crime, pas une opinion

L’appel au meurtre est un crime, pas une opinion

En l’espace de quelques jours seulement, deux acteurs de l’espace public ont lancé des appels au meurtre dans l’indifférence et la léthargie suspectes et dangereuses des autres acteurs de la société civile et politique.

Rached Khiari, un bloggeur adepte d’un islamisme radical, misogyne, anti démocratique et violent, a annoncé qu’il condamnerait à mort la présidente du PDL, Abir Moussi s’il arrivait un jour au pouvoir. Ce souhait de mettre à mort la présidente du PDL, dépasse la personne de Abir Moussi pour englober toutes les personnes qui partagent avec elles les mêmes idées. Si on se réfère aux derniers sondages, cet appel au meurtre concernerait plusieurs dizaines, sinon plusieurs centaines de milliers de Tunisiens. Aux dires de cet écervelé, ils sont en sursis actuellement en attendant qu’il accède au pouvoir pour mettre son appel au meurtre en exécution et commettre un véritable carnage. Cela s’appelle un génocide en droit humanitaire international.

Un autre écervelé, Fayçal Tebbini, député par accident qui s’est inscrit depuis longtemps dans le show parlementaire au point de ne pas hésiter à se donner lui-même en spectacle, a annoncé, avec toute l’assurance que lui donne son immunité parlementaire, à l’adresse du chef du gouvernement Youssef Chahed : « je vous jure que si vous signez cet accord de l’Aleca avec l’Union européenne et si un jour j’arrive au pouvoir je vous condamnerai à mort et je vous exécuterai. Je vous ferai fusiller sur la grande place, à l’avenue Habib Bourguiba, devant tous les Tunisiens ». Voila donc un député qui menace de mort le chef du gouvernement pour un différend, quoiqu’on dise sur sa profondeur et son importance, qui est, somme toute, politique. Allez chercher le débat politique qui est la règle dans toutes les démocraties du monde, dans des annonces pareilles.

En vérité, Rached Khiari, et encore moins Fayçal Tebbini, ne veulent pas du débat politique et de la confrontation d’idées. Ils s’inscrivent dans une démarche populiste, idéologique et personnelle. Le premier pense qu’à travers l’appel au meurtre de tous les destouriens du pays, il continue sa guerre sainte dans ce mois de ramadan, mois de prédilection pour la guerre contre les apostats chez les islamistes radicaux. N’ayant pas le courage de suivre les terroristes dans les montagnes, il se contente de terroriser ses adversaires par ses appels au meurtre. Cela lui permet d’un autre côté de se positionner, faire son marketing auprès des islamistes désireux de faire relayer leur discours sans en assumer les conséquences politiques à l’approche des prochaines échéances électorales.

Quant à Fayçal Tebbini, son discours haineux lui permet, peu importe la manière, de se positionner dans le brouhaha actuel sous la coupole, de donner l’impression, une impression seulement, qu’il agit pour défendre les intérêts des plus démunis et d’espérer ainsi rempiler au parlement, à un siège qu’il n’aurait jamais dû occuper.

Face à ce discours haineux, on est surpris de constater l’indifférence des partis politiques et de la société civile. Hormis quelques réactions éparses, ceux qu’on attendait qu’ils soient naturellement aux premiers rangs pour défendre les principes de la démocratie, du droit à la différence et du vivre ensemble ont brillé par leur silence. Ils commettent ainsi une grave erreur parce que d’une part, les attaques contre leurs adversaires peuvent à tout moment se retourner contre eux, et parce que d’un autre côté, les insanités ne peuvent en aucun cas s’inscrire dans le cadre de la liberté d’expression. En termes clairs : l’appel au meurtre n’est pas une opinion, c’est un crime.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Chebou
| 15-05-2019 19:09
Partout dans le monde et à travers tous les pays on trouve sur la scène politique les conservateurs d'un côté et les modernistes de l'autre avec des extrémistes dans chaque camp. Mais ce qui diffère les pays se sont les références des deux camps. Pour les pays arabes leurs références remontent à un passé qui date de plus 1500 ans. Toutes les tentatives essayées pour dépasser les tabous et l'élaboration d'une nouvelle approche qui permet le vivre ensemble et l'acceptation de l'autre ont été contrées souvent très violemment. Les propos tenus par nos deux extrémistes entre dans ce cadre. Le silence d'une grande parties de notre classe politique et surtout de la société civile et de la justice reflète un état d'esprit très dangereux. La rupture avec ce passé et ses tares comme l'ont fait beaucoup de pays s'impose.

Justinia
| 13-05-2019 14:34
J'aurais dit la même chose que vous. vous avez tout dit et bien dit.

Microbio
| 13-05-2019 13:25
"La folie devient invisible quand elle est devenue suffisamment grande."

Berthold Brecht

Srettop
| 13-05-2019 09:09
Plus que l'indifférence des partis, dont tout le monde se fout, c'est celle du Procureur de la République qui doit interpeller.

Belko
| 12-05-2019 23:27
Oui il s'agit de crime et d'un comportement grave, avec intention de nuire gravement...
et donc il ne s'agit pas d'erreur, comme indiqué à la fin de votre article.
Quant au fonds vous avez parfaitement raison, une réaction bien plus énergique de rejet
aurait dû émaner des autorités et des forces politiques démocratiques.
Est-ce de l'indifférence ou pire encore, de la peur..!

DHEJ
| 12-05-2019 21:19
La justice militaire doit-elle te convoquer pour comprendre quelle est garante de l'intégrité du territoire que le GAMIN CHAHED veut vendre a l'ALECA!

Par contre le Khiari comme le Tibini n'ont pas encore compris qu'une fois au pouvoir exécutif ils n'ont pas d'autorité sur le pouvoir judiciaire comme le GAMIN CHAHED qui ne veut pas reconnaître qu'il est sous l'autorité du pouvoir législatif auquel appartient TIBINI et non le Khiari!

mansour
| 12-05-2019 19:58
en condamnant ouvertement et d'une seule voix les appels au meurtre sans s'attribuer des valeurs et se donner un faux motif de supériorité aux élites bobos qui veulent nous gouverner avec l'islam politique des islamistes freres musulmans salafistes

Maxula
| 12-05-2019 18:09
Le moins que l'on puisse dire c'est que notre SBH national, que le monde entier nous envie, a du retard à l'allumage, s'il n'est pas en passe d'être celui qui enfonce les portes ouvertes !
Les menaces outrancières des grossiers duettistes tristes qui semblent insupporter notre flamboyant éditorialiste, ne datent après tout que de quelques jours, laps de temps suffisant pour prendre son temps avant de réagir sainement et pertinemment !
Qu'est-ce qui a été la cause d'un aussi flagrant et insupportable retard pour dire leur fait à ces pauvres hères futiles et sans importance aucune ?
Un délai minimum de réflexion ?
Une panne d'idées ou d'oreiller ?
Merci monsieur mais comme disait l'autre, "avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure c'est plus l'heure".
Dommage que SBH vient de vendanger une précieuse occasion de nous apprendre ce que l'on ne savait déjà !
Nous sommes arrivés, comme des grands, à nous passer d'une aussi précieuse réflexion, puisque nous avons déjà tiré tous les enseignements de ce pénultième triste épisode de notre triste vie politique !
Peut-être à la prochaine, hein ?
Maxula.

HatemC
| 12-05-2019 18:08
L'appel au meurtre est une opinion pas un crime chez les zarabo muz yé Si Sofiène '?'. Toute la nuance est là '?'

Le sang est érigé en dogme par ces nouveaux musulmans INNOCENTS aux mains sales '?'.

Avec les zarabo muz le débat d'idée est inexistant autrement comment se fait-il que tous ces pays manquent cruellement d'avancée technologique, scientifique, '?' et pataugent dans le sous développement '?' quand une minorité d'un peuple progressiste appui sur l'accélérateur du progrès et une majorité qui appui sur le frein du progrès, forcément on ne fait pas du sur place mais on regarde dans le rétroviseur les autres nous dépasser bien sûr avec le sourire et nous impose par la suite des accords pour nous sortir du sous développement '?'

Cela fait des décennies que la Tunisie aurait pu atteindre l'autarcie alimentaire et même devenir le grenier de l'Afrique et on imposerait notre point de vue '?' toute la différence est là '?'
Polémique récemment sur des lingettes vendues dans une grande surface made in Israel, ...levée de bouclier comme on en connait '?'. avec des réactions primaires, pitoyables, si on les fabriquait on éviterai de les importer ...on râle et de chiale sur le dos de ceux qui réussissent...

Avec des khiari inculte personnage et des tebbini chasseurs de serpents, la Tunisie en regorge de cas similaire.

J'ai l'horrible sensation que nos journalistes oublient que ces gens nous renvoient le vrai REFLET de notre société, un peuple arriéré, rétrograde, sous développé, analphabète pour la majorité et illettré pour le reste, avec une infime partie qui sait a peu près lire et écrire et s'exprimer sans débiter des incohérences, qui comprend à peine le sens des mots '?' un peuple qui n'a jamais ouvert un livre de sa vie '?' un peuple qui se targue d'avoir des diplômés chômeurs or la plupart n'ont même pas le certificat d'étude, des diplômes bidons et des diplômés bidons ne sachant même pas rédiger une Lettre de Motivation, avec un CV tenant sur une ligne.

Par ailleurs on abreuve le tunisien déjà inculte de sitcom abrutissantes à la TV au lieu de sitcoms éducatives pendant Ramadan, instant important pour éduquer ce peuple partie à la dérive '?' bin non on lui renvoi un message de haine, de violence, de bani bani, de ridicules dialogues, comme si rouler les mécaniques fait de ces Tunisiens des hommes !!!!!

Les autres produisent NewYork Police judiciaire, sitcom éducative et divertissante qui met en rapport, police, justice et justiciable '?'
Les autres produisent des dessins animés pour instruire les enfants et même les grands abrutis '?'

En toute franchise, ce pays est irrécupérable.
100 000 abandons scolaire par an, qui vont grossir la racaille qui déjà a investit la rue et rend la vie difficile aux citoyens par leur agressivité et incivilité '?'

Un exode rurale qui a dénaturé le pays, Tunis est déjà ravagé '?' aucun quartier n'est épargné.
Tunis est d'une laideur incommensurable '?'

3ouribet Khouribet a dit Ibn Khaldoun ...
L'arabe où il s'installe, détruit ..

On le redit à chaque occasion DEFAILLANCE EDUCATIVE, les parents ne sont pas outillés pour éduquer leur marmaille '?' l'école ne joue plus son rôle, dans les enceintes des maternités on égorge des moutons devant des gosses traumatisés et voilà le résultat '?' des jeunes et moins jeunes qui arpentes les rues armés de couteau et tuent pour ton portable, ta veste en cuir, '?' et d'autres violent des mamies à cause des frustrations issus des tabous qui étouffent ce bled '?' d'autres violent leur gamines '?' HC

A4
| 12-05-2019 17:54
Sous d'autres cieux, on donne de la confiture aux cochons.
Chez nous, on donne de l'immunité aux cons !

A lire aussi

C’est connu, les Tunisiens ne savent pas préserver leur histoire millénaire et en profiter

19/05/2019 15:59
7

L’actualité du monde, c’est comme cette série qu’on regarde en se disant que les scénaristes nous

18/05/2019 11:59
6

Un mois de Ramadan mouvementé. Entre la chorba, les briks, les feuilletons aux rebondissements

17/05/2019 15:59
1

Le fait politique du jour est sans conteste la lettre attribuée à l’ancien président Zine El Abidine

15/05/2019 16:59
11

Newsletter