La Tunisie d’abord annonce une initiative pour « un contrat national de sauvetage »

Businessnews.com.tn | publié le 12/08/2017 21:05

 

Une délégation du nouveau parti « La Tunisie d’abord » a annoncé, dans une déclaration aux médias ce samedi 12 août 2017, une initiative pour « un contrat national de sauvetage ».

 

Présidée par Ridha Belhaj, la délégation qui a rencontré aujourd’hui le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a précisé que l’annonce officielle de cette initiative comportant un document pour une réforme sociale et économique, aura lieu la semaine prochaine.

 

M.B.Z

La Tunisie d’abord annonce une initiative pour « un contrat national de sauvetage »

publié le 12/08/2017 21:05

 

Une délégation du nouveau parti « La Tunisie d’abord » a annoncé, dans une déclaration aux médias ce samedi 12 août 2017, une initiative pour « un contrat national de sauvetage ».

 

Présidée par Ridha Belhaj, la délégation qui a rencontré aujourd’hui le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a précisé que l’annonce officielle de cette initiative comportant un document pour une réforme sociale et économique, aura lieu la semaine prochaine.

 

M.B.Z

Commentaires (5) Commenter
Smig&Smag
Zug
| 13-08-2017 13:17
Si l'UGTT n'était pas un syndicat pourri voire même bien davantage, le SMIG en Tunisie serait de l'ordre de 700 dinars et ça ne dérangerait personne au contraire, ça permettrait pratiquement de supprimer la caisse de consommation et dans le même temps, aux Tunisiens de vivres à peu près dignement. Au lieu de proposer une réforme en profondeur dans ce sens, qui ouvrirait la voie à bien d'autres réformes, notre premier ministre s'appuie sur lUGTT pour contrer les islamistes déjà bien neutralisés par Nidaa et faire des réformettes. En fait, depuis 1972, toute la politique tunisienne consiste à SUR protéger les intérêts des 2000 entreprises off shore implantées en Tunisie à coup de salaires honteux et de dévaluations monétaires incessantes devenues hallucinantes. La Tunisie est un pays honteux qui sacrifie depuis 50 ans la chair de sa chair au nom d'un libéralisme dépassé et Y Chahed continue dans la même voie et il voudrait qu'on le considère comme un grand réformateur ! Rions parce que nous le valons bien !!!
sauver economiquement et financierememt la tunisie.
tounsi blid
| 13-08-2017 12:27
Une balance commerciale déficitaire car les importations sont plus importantes que les exportations de produits finis a faible valeur ajoutée.... De

plus , la monnaie fortement dévaluer ne va pas limiter l, endettement, l, aggravant au contraire!....
Ajoutez a cela. L, endettement financier et la corruption et vous aurez une faillite assuree aux tunisiens
Affaire à suivre
Zug
| 13-08-2017 11:22
S'il n'y a pas une réforme énergétique, agricole, de la mobilité et de la santé accompagnée d'une bonne dose de privatisations et de digitalisation de l'économie, je conseille à Monsieur Ridha Belhadj de ne rien publier.
Pour les islamistes, une grande banque islamique et un Mall geant islamique avec lieu de culte intégrés, promis par ce nouveau parti, permettraient de récupérer les trois quarts des sympathisants d'Ennadha et Vivi la finance ''
Encore un slogan
SBL
| 13-08-2017 07:00
C'est quoi cet "accord " et avec qui?
Les partis en herbe ne dorment plus la nuit pour trouver un slogan qui leur permettrait de devenir important aux yeux du peuple.
Ennahdha demande plus de femme dans les postes de responsabilité afin de gagner leur confiance et adhésion. Peine perdue,car celles qui ont fait gagné Nida ne sont pas dupes, et ce qui est bizarre, c'est que leur appel arrive la veille de la fête de la femme.
Et voilà que Machrou Touness,nous sort de son brainstorming cette initiative morte née.
Décidément les partis sont à court d'arguments.
Un comble
anti-islamiste
| 12-08-2017 22:03
Avec L'UGTT c'est la Tunisie sans dessus dessous !
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration