alexametrics
Dernières news

Iyed Dahmani : Le remaniement est un point de conflit entre BCE et Chahed

Iyed Dahmani : Le remaniement est un point de conflit entre BCE et Chahed

Le porte-parole du gouvernement, Iyed Dahmani est revenu, lors de son passage à Midi Show sur Mosaïque FM ce mardi 6 novembre 2018, sur le remaniement ministériel effectué par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, le 5 novembre 2018.

 

Pour M. Dahmani, Youssef Chahed n’a fait qu’exercer les prérogatives qui lui sont garanties par la Constitution. En effet, selon l’article 89, les membres du gouvernement à savoir les ministres ainsi que les secrétaires d’Etat sont désignés par le chef du gouvernement. La consultation avec le chef de l’Etat n’est obligatoire qu’autour des ministères des Affaires étrangères et de la Défense, qui n’ont pas été inclus dans le remaniement.

« Dans les remaniements ministériels précédents, il y a eu consultation avec le président de la République car il y avait un consensus entre la présidence de la République et la présidence du gouvernement. Aujourd’hui, il existe un différend entre ces deux institutions à propos de ce remaniement. Le chef de l’Etat le refuse et le chef du gouvernement exerce ses prérogatives. Ceci ne représente en aucun cas un manque de respect pour le chef de l’Etat et Youssef Chahed a beaucoup d’estime pour Béji Caïd Essebsi », précise Iyed Dahmani.

 

Rappelons que la présidence de la République a déclaré que le chef de l’Etat refuse la démarche adoptée par le chef du gouvernement pour le remaniement ministériel.

« Le président de la République refuse la précipitation et la politique du fait accompli. Youssef Chahed n’a pas consulté le président de la République à propos du remaniement ministériel, il l’a juste informé à une heure tardive cet après-midi, d’autant plus que la liste qu’il lui a présenté aurait été changée », a indiqué Saïda Garrache, porte-parole de la présidence de la République.

B.L

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Abir
| 06-11-2018 18:03
votre analyse est vrai,mais pour Chahed, ce que lui a gêné,ce n'est pas le fait qu'il est un premier ministre à la place d'un chef du gouvernement,non Chahed est pressé pour 2019 ! Chahed s'est jeté dans la gueule de loup Gannouchi qui est dangereux et criminel et il n'aime pas la Tunisie,donc je ne pense pas que Chahed a cherché son intégrité , non il a cherche le fauteuil offert par un Kwanjia qui n'offre rien pour rien!

Jamel
| 06-11-2018 17:04
Si YC compte sur les islamistes ce qui me semble le cas , il a creuse sa tombe par ses propres mains.

fethia
| 06-11-2018 16:33
BCE refuse Youssef Chahed lui même alors que dire de son remaniement ministériel. un chef d'Etat qui a pris la défense de son fils au dépend de tout un peuple ne peut que se comporter de la sorte. Notre président n'a pas digéré et ne digérera pas le fait que le chef de gouvernement que lui même nomme ne lui obéit pas au doigt et à l'?il. C'est le régime présidentiel que veut pratiquer BCE et comme ça YC sera son 1er ministre qui ne fait qu'exécuter ses décisions. Le système politique actuel ne sied pas à notre président et il ne l'accepte pas , il l'a fait savoir à plusieurs reprises.

A lire aussi

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce mardi 21 mai 2019, la cérémonie de la

21/05/2019 18:51
1

la chaîne Nessma, la chaîne Zitouna TV ainsi qu’à la radio coranique,

21/05/2019 15:45
2

30 jardins d’enfants anarchiques situés à l’Ariana ont été fermés pour non-respect des exigences

21/05/2019 15:05
0

La chambre des mises en accusation près de la cour d’appel de Tunis a décidé, le 21 mai 2019, la

21/05/2019 14:37
7

Newsletter