alexametrics
Dernières news

Issam Chebbi : 2019 sera l’année du réel changement !

Issam Chebbi : 2019 sera l’année du réel changement !

 

 

Le secrétaire général d’Al Jomhouri, Issam Chebbi a précisé, ce samedi 12 janvier 2019, que 2019 sera l’année « de la reddition des comptes et du changement réel » appelant les Tunisiens à un soulèvement par le biais des urnes.

 

Dans ce sens, M. Chebbi a indiqué que leur devoir consiste à contrecarrer les parties responsables de la crise politique ainsi qu’à primer l’intérêt de la Tunisie.

 

Issam Chebbi a, par ailleurs, souligné la nécessité de finaliser l’instauration des instances constitutionnelles notamment la Cour constitutionnelle et l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) par l’élection de son président et de ses 3 membres restants.

Et d’ajouter qu’il est important de cesser les frictions et les conflits politiques et mettre fin à la quête du pouvoir.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

CENADAT -Centre Nat- de Defense Automatique Tunisien
| 13-01-2019 22:11
@Abir le retour de zaba c pas la solution pr sauver la Tunisie parcontre ennahda profite
alors meilleurs solutions : boycottez l'ISIE ( made in ennahda) et faite d'autre

TUNISIE CATARTROIKA
| 13-01-2019 19:52
J'accuse et j'accuse l'OPPOSITION VS ETES-DE LA MERDE
l'existence d'ennahda c garce a votre fautes strategiques
2019 RACHED GHANNOUCHI IS THE PRESIDENT
2019 c le commencement de la fin

Abir
| 13-01-2019 16:53
Quand ça vient d'responsable d'un parti qui a échoué ça nous étonne pas , des gens comme vous qui ne reconnaisse pas la mauvaise situation de son pays ne peuvent jamais construire,Ben Ali est 1000 fois mieux que les handicapés de ces huit ans et surtout la criminelle Ennahda.Ya se Chabi on vous entend parler des dosiers criminels d'Ennahd ou manifester,vous comme Chahed,Marzouk,Morjane,c'est gens quij'ai cité ne sont pas des vrais responsables,vous êtes tous des opportunistes

Abel Chater
| 13-01-2019 16:06
Tous les politiciens en dehors du gouvernement, sont des génies, qui savent tout ce qui est nécessaire pour la réussite de la Tunisie. Ils ont la solution à tout ce qui manque au peuple tunisien. Ils ont une réponse à tous les problèmes des Tunisiens. Ils sont les Messies tant attendus par les descendants des Romains. Ils ne veulent dévoiler leur clé de la porte du paradis, que lorsque les Tunisiens les éliraient lors des prochaines élections de 2019.
Rappelons-nous des fausses larmes de Béji Caïd Essebsi, lors de sa campagne électorale de 2014 au marché de Halfaouin. Lorsqu'il voulait essuyer les larmes que le vent froid d'octobre, lui faisait couler malgré lui. Il a abusé de la débilité des gens, pour faire de la sorte, comme s'il pleurait une femme qui n'a pas mangé de la viande durant trois mois.
Rappelons-nous de Samir Taïeb, qui n'a jamais parlé sans dénigrer et sans insulter le parti d'Ennahdha. Maintenant, depuis qu'il est devenu ministre de l'agriculture, la faute n'est plus à Ennahdha, mais à lui tout-seul.
Les exemples comptent par myriade. Mais le résultat est toujours le même. Du mensonge, rien que du mensonge, de l'intrigue et de l'attrape-nigauds.

Pourquoi faire
| 13-01-2019 12:14
Rien ne changera.
Tant que la Tunisie continuera à faire partie du terrain de jeux des karakouzes pétromonarques, dans la grotesque configuration imaginée par les anglo-saxons, la situation ne pourra pas changer.
Or les anglo-saxons rencontrent eux mêmes de grandes difficultés accentuées par le jeu offensif extrême oriental.
La situation de la Tunisie continuera pour longtemps à être fragile et mauvaise.
'? Zurich par contre il continuera à faire bon vivre.

nazou de la chameliere
| 13-01-2019 10:58
Issam Chebbi à raison.
Votre rêve n'est que la disparition de nahdha.
Et pourtant c'est la Tunisie qui risque de disparaître !! Et rien à voir avec une guerre civile.
Dans son dernier paragraphe il dit tout ce qu'il faut comprendre !!
Mais en bon laïc, votre cerveau n'est habité que par les frères musulmans !!

Maryem
| 13-01-2019 10:27
Issam Chebbi a, par ailleurs, souligné la nécessité de finaliser l'instauration des instances constitutionnelles notamment la Cour constitutionnelle et l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) par l'élection de son président et de ses 3 membres restants....c est une urgence absolue qu il faut imposer aux refus deguises de nos deux vieux lascars....s il le faut appeler a une demonstration monstre devant l ARP....c est le role de la societe civile qui doit exiger les priorites aux representants du peuple et de ne plus mettre les batons dans les roues...

Le déçu
| 13-01-2019 10:10
Cet indlvidu est très peu credible,au même titre que le front populaire il est fort en dénigrement et absent dans la contribution à. La recontruction de l'etat.Ces interventions sur les médias sont d'un populisme et d'une platitude maladifs

BBHY
| 13-01-2019 03:40
Le problème des Chebbi c'est qu'ils gèrent leur parti comme une entreprise familiale. L'erreur fatale de Ahmed Néjib Chebbi (qui est pourtant très intègre) c'est celle d'avoir placé toute sa famille bien en vue dans le parti, à commencer par son frère comme porte parole, donnant l'impression d'un système tribal à l'africaine. C'est flagrant, et ils ne s'en rendent même pas compte.

ourwa
| 13-01-2019 00:33
Si la sagesse politique n'existait pas, Issam Chebbi l'aurait inventée...c'est sûr. Il dit que " 2019 sera l'année « de la reddition des comptes et du changement réel » (sic). Tout comme 2011, où al-joumhouri, appelé alors PDP, avait crié au changement, à la victoire des Progressistes du PDP, 16 élus à l'assemblée constituante. Une fois transformé en Joumhouri, il a perdu toute représentation parlementaire... et ce Hichem Chebbi, frère de l'autre, Néjib Chebbi, fondateur du PDP, puis chef de Joumhouri, nous assure que " 2019 sera l'année du réel changement ! " Dans quel sens, ce changement? Dans le sens de la disparition de nahdha et l'ascension fulgurante de Joumhouri?...Que Issam Chebbi soit réaliste, qu'il commence déjà à compter ses abattis et ceux de son parti, car après les élections de 2019, il n'y aura plus de Joumhouri, déjà inexistant, il n'y aura même plus de nidâa, définitivement dissous dans les acides corrosifs de ses compromissions politiques...

A lire aussi

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a reçu ce lundi 21 janvier 2019 l’instituteur d’une

21/01/2019 22:57
0

Le directeur général de l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire au ministère de

21/01/2019 21:49
0

Hechmi Lahdhiri, membre du bureau exécutif Machrouû Tounes a annoncé, ce lundi 21 janvier 2019, sa

21/01/2019 21:00
1

Les négociations entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) autour des

21/01/2019 19:55
0

Newsletter